La Beauté du Vin, Susana Ochoa 

  Couverture d'événements          Émissions de télévision          Animations et Soirées 

Blogue

Vini d'Abruzzo, We are d'Abruzzo, Montréal 2019

Publié le 17 juin 2019 à 17:20


Le jeudi 13 juin dernier, a eu lieu l’événement We are d’Abruzzo, Américas Tour 2019, Montréal. Il était organisé par la Chambre de Commerce Italienne au Canada.


L’événement a commencé par un mini salon avec 18 maisons présentes accompagnées de leurs produits, suivi par un dîner où Valentino Di Campli, président du Consorzio Tutela Vini d’Abruzzo, nous a montré des images et nous a parlé d’Abruzzo et ses attraits. Dans l’Abruzzo on trouve de l’art, de la culture, de la nature et 32.000 hectares de vignes. Le cépage Montepulciano couvre une superficie de 17.000 hectares et le trebianno 5.000 hc, le pecorino, la passerina, la cococciola et le montonico couvrent le reste. Les 250 vignobles existants produisent 3.5 millions d’hectolitres de vin.


Ensuite,c’est Romain Grusson, qui à titre de conférencier, est venu nous captiver avec une brève et claire explication sur la région d’Abruzzo. Un peu de gastronomie, de géographie, de terroir, d’histoire, des appellations, des cépages et une dégustation en compagnie de quatre représentants des maisons pour compléter le tout.


Les sept vins dégustés ont été :


Barone Cornacchia, Casanova Montepulciano d’Abruzzo DOC 2017. Avec une attaque épicée, une belle acidité et des tanins charnus. Le tabac et les fruits rouges en vedette avec un bonne persistance. Sec, boisé, épicé et corsé.


Tenuta I Fauri, Ottobre Rosso Montepulciano d’Abruzzo DOC 2017. Un vin bio avec des arômes de menthol. Au goût, il est végétal avec des notes de cacao. Les tanins sont charnus et la finale au chocolat noir. Sec, boisé et corsé.


La Valentina, Montepulciano d’Abruzzo DOC 2016. Sa fermentation dure 10 jours en cuve inox et son élevage 18 mois en barrique. Il sent la torréfaction, le café et le cacao. Une bouche végétale, fruitée, avec un goût de tabac. La persistance est très appréciable. Sec, puissant et fruité.


Cascina del Colle Mammut Montepulciano d’Abruzzo DOC 2015. Un nez ouvert, avec des arômes précises de torréfaction, afin d’attirer les plus exigeants. Il nous offre en bouche un corps musclé, des tanins fermes et une finale solide. Les épices, les fruits et le bois sont toujours présents jusqu’à la finale. C’est l’une des 40,000 bouteilles produites.


Il Feuduccio, Ursonia Montepulciano d’Abruzzo DOC 2015. Il dévoile un nez puissant aux épices italiennes. Il s’agit d’un vin végétal, épicé, boisé et sec, avec des tanins solides. La finale est agréable avec ses saveurs d’épices.


Citra, Caroso Montepulciano d’Abruzzo DOC Riserva 2015. Bonne présence en bouche, avec une première impression boisée. L’acidité est discrète et les tanins fermes. Un vin à mon goût : mi épicé et mi boisé. Il est sec, moyen avec une bonne persistance en bouche.


Collefrisio, Semis Montepulciano d’Abruzzo DOC 2012. Produit des frères Antonio et Amedeo. Nous avons pris le temps pour déguster ce rouge qui respire les fleurs. L’attaque est boisée et l’acidité est agréable. Les tanins sont fermes et la bouche est remplie de fruits, d’épices et de fleurs mauves. Il est sec, végétal, épicé, fruité et floral.

 

Voici un texte extrait du cahier Vini d’Abruzzo. Bonne lecture!

 

Les Abruzzes : Un territoire propice à la viticulture. 

Au cours des dernières décennies, la viticulture dans les Abruzzes a fait de grands progrès en termes de croissance de la qualité. Grâce au travail constant et omniprésent de valorisation du territoire et de ses vignes indigènes mené par une nouvelle génération de producteurs, ses vins bénéficient d’une reconnaissance continue tant en Italie qu’à l’étranger, enregistrant un intérêt toujours plus vif aussi de la part des marchés.

 

L’œnologie des Abruzzes est une grande réalité : Cela est démontré par la croissance de la qualité soutenue par l’intérêt des critiques et du marché et par les succès obtenus chaque année dans les concours nationaux et internationaux. La mise en valeur du territoire et de ses cépages autochtones les plus importants, ains qu’une nouvelle génération d’œnologues et de vignerons, constituent les atours d’aujourd’hui. Le Montepulciano, en particulier, est considéré depuis plusieurs années comme l’un des grands cépages rouges d’Italie et représente plus de la moitié de la base ampélographique régionale, en plus d’être le cépage de référence du DOC Montepulciano d’Abruzzo, qui a atteint 50 ans en 2018. Le cépage blanc Trebbiano d’Abruzzo d’autre part, donne naissance à l’homonyme DOC, un autre protagoniste de l’histoire du vin de la région.

 

Le territoire des Abruzzes est naturellement préparé à la viticulture, situé entre la mer Adriatique et les massifs Grand Sasso d’Italia et Majella, au sein desquels se trouvent trois parcs nationaux et plus de dix réserves nationales et régionales. Les Abruzzes peuvent être divisées en deux zones : la zone montagneuse interne, qui constitue plus de 65% de l’ensemble du territoire régional, et la zon côtière avec sa large ceinture vallonnée.

 

Le climat est plutôt doux du côté des Apennins, face à l’Adriatique, tandis que celui des bassins intérieurs est plus continental. Dans l’ensemble, les avantages d’une bonne pluviométrie et d’un fort ensoleillement sont donc combinés à un climat généralement doux. Les imposants massifs du grand Sasso et de la Majella, situés à courte distance de la mer (entre 30 et 40 minutes en voiture), génèrent de grandes amplitudes thermiques entre le jour et la nuit qui, associées à une bonne ventilation, offrent à la vigne un microclimat idéal pour produire des raisins d’une qualité exceptionnelle.


La Production

 

Les premiers témoignages d’une solide transition viticole remontent à l’antiquité, dans les textes d’Ovide, Polibius et Plin l’Ancien. Depuis lors, la production viticole s’est répandue dans toute la région, se concentrant sur les collines et les zones côtières, et a rapidement évolué au cours de la seconde moitié du siècle dans le sens d’une nette amélioration de la qualité. Dans le contexte de l’agriculture régionale, c’est sans doute le segment le plus important, avec plus de 32,000 hectares de vignes pour une production annuelle d’environ 3,5 millions d’hectolitres, dont plus d’un million avec l’appellation d’origine. De ce nombre, environ 80% sont représentés par le Montepulciano d’Abruzzo.

 

Les zones de reproduction sont presqu’entièrement concentrées dans la zone vallonnée : en particulier, dans la province de Chieti se trouve plus de 75% du territoire planté de vignes, suivi par Pescara et Teramo avec environ 10% chacun et enfin L’Aquila avec moins de 4%. La technique de formation la plus répandue des vignes des Abruzzes est la "Pergola de Abruzzos", qui représente plus de 80% du vignoble régional, tandis que les nouvelles plantations et les replantations, la forme des rangs prédomine dans la plupart des cas (cordon éperon, cordon libre, gdc). Plus de 83% de la production se situe dans la province de Chieti, près des collines côtières. Les provinces de Pescara et Temaro représentent respectivement 10% et 6%, tandis qu’environ 1% provient de la province de L’Aquila.

 

Parmi les variétés les plus communes, comme nous l’avons mentionné, il y a le Montepulciano, cultivé sur environ 17,000 hectares, avec une tendance à la croissance continue. Suivez ensuite le Trebbiano avec de 12,000 hectares et une série de vignes indigènes. Parmi ces derniers, Pecorino, Passerina, Cococciola et Montonico se distinguent par l’appréciation croissante des marchés.

 

Trois quarts de la production totale de vin des Abruzzes proviennent de 40 coopératives vinicoles (dont 32 dans la province de Chieti) qui, avec des caves privées, forment un cadre d’environ 250 entreprises de transformation.

 

Le Montepulciano d’Abruzzo est le plus caractéristique de la culture viticole régionale : couvrant plus de la moitié de la base ampélographique, et se qualifie comme l’un des plus grands rouges italiens.

 

D’une importance absolue est également la production de vins rosés, qui parviennent à combiner structure et fraîcheur, comme le Cerasuolo d’Abruzzo, depuis 2010 la première appellation en Italie consacrée exclusivement au type rosé. Dans le même temps, la connaissance et la diffusion d’autres vins autochtones, en particulier les vins blancs, se développent. Parmi eux se distinguent le Trebbiano d’Abruzzo, un vin blanc avec un grand potentiel et une grande polyvalence, à tel point qu’elle peut être appréciée aussi bien jeune que dans sa version plus vivace et complexe.

 

À côté, il y a une production de blancs non mousseux de grande importance, comme le Pecorino, qui atteint des expressions de grande valeur qui peuvent rehausser le fruit et le bouquet, ou encore la Passerina, la Cococciola et le Montonico.

 

Parmi les innovations les plus fréquentes, on peut citer le succès croissant d’une production de vins mousseux à partir de raisins indigènes, obtenus pour la plupart selon la méthode Martinotti, à laquelle les Abruzzes consacrent une grande attention et un investissement soutenu par une tendance croissante de la consommation pour ce type de vins.

 

Montepulciano d’Abruzzo DOC.


Les premiers témoignages d’une solide transition viticole remontent à l’antiquité, dans le texte d’Ovide, Polibius et Pline l’Ancien. Depuis lors, la production viticole s’est répandue dans toute la région, se concentrant sur les collines et les zones côtières, elle a rapidement évolué au cours de la seconde moitié du siècle dans le sens d’une nette amélioration de la qualité. Dans le contexte de l’agriculture régionale, c’est sans doute le segment le plus important, avec plus de 32,000 hectares de vignes pour une production annuelle d’environ 3,5 millions d’hectolitres, dont plus d’un million avec l’appellation d’origine. De ce nombre, environ 80% sont représentés par le Montepulciano d’Abruzzo.


Les zones de production sont presqu’entièrement concentrées dans la zone vallonée : en particulier, dans la province de Chianti se trouve plus de 75% du territoire planté de vignes, suivi par Pescara et Teramo avec environ 10% chacun et enfin L’Aquila avec moins de 4%. La technique de formation la plus répandue des vignes d’Abruzzes est la "Pergola des Abruzzes", qui représente plus de 80% du vignoble régional, tandis que dans les nouvelles plantations et les replantations, la forme des rangs prédomine dans la plupart des cas (cordon éperon, cordon libre, gdc).


Plus de 83% de la production se situe dans la province de Chieti, près des collines côtières. Les provinces de Pescara et Teramo représentent 10% et 6% tandis qu’environ 1% proviennent de la province d’Aquila. Parmi les variétés les plus communes, comme nous l’avons mentionné, il y a le Montepulciano, cultivé sur environ 17,000 hectares, avec une tendance à la croissance continue. Suivez ensuite le Trebbiano avec plus de 12,000 hectares et une série de vignes indigènes parmi ces derniers, Pecorino, Passerina, Cococciola et Montonico se distinguent par l’appréciation croissante des marchés. Trois quarts de la production totale de vin des Abruzzes proviennent de 40 coopératives vinicoles (dont 32 dans la province de Chieti) qui, avec les caves privées, forment un cadre d’environ 250 entreprises de transformation.


Le Montepulciano d’Abruzzo est le plus caractéristique de la culture viticole régionale : couvrant plus de la moitié de la base ampélographique, il se qualifie comme l’un des plus grand rouge Italien. D’une importance absolue est également la production de vins rosés, qui parviennent à combiner structure et fraîcheur, comme le Cerasuolo d’Abruzzo, depuis 2010 la première appellation en Italie consacrée exclusivement au type rosé. Dans le même temps, la connaissance et la diffusion d’autres vins autochtones, en particulier les vins blancs, se développent. Parmi eux se distingue le Trebbiano d’Abruzzo, un vin blanc avec un grand potentiel et une grande polyvalence, à tel point qu’il peut être apprécié aussi bien jeune que dans sa version plus vivace et complexe.


À côté, il y a une production de blancs non mousseux de grande importance, comme le Pecorino, qui atteint des expressions de grande valeur qui peuvent rehausser le fruit et le bouquet, ou encore la Passerina, la Cococciola et le Montonico.


Parmi les innovations les plus récentes, on peut citer le succès croissant d’une production de vins mousseux à partir de raisins indigènes, obtenus pour la plupart selon la méthode Martinotti, à laquelle les Abruzzes consacrent une grande attention et un investissement soutenu par une tendance croissante de la consommation pour ce type de vin.

 

Trebbiano d’Abruzzo DOC.

L’existence du cépage Trebbiano dans les Abbruzes est attesté depuis le seizième siècle, quand Andréa Bacci, dans son ouvrage "De naturali vonorum historia", a signalé la présence dans le Fucino et dans la région Peligna d’un vin issu du raisin Trebulanum.


Aujourd’hui, le Trebbiano d’Abruzzo DOC est obtenu à partir des raisins des cépages Trebbiano d’Abruzzo et / ou Trebbiano Toscano avec d’autres raisins blancs propres à la culture dans la région des Abruzzes, seuls ou en combinaisons jusqu’à un maximum de 15%. De couleur jaune paille, on se souvient de son agréable bouquet de fleurs et de fruits, frais, sec et harmonieux. Les raisins destinés à la production du Trebbiano d’Abruzoo DOC proviennent exclusivement de vignobles situés sur des terrains vallonnés ou de plateau, dont l’altitude ne dépasse pas 500 mètres au- dessus du niveau de la mer et exceptionnellement 500 mètres pour les exposés au sud.


Le Trebbiano est un cépage à bourgeonnement moyen tardif ainsi que la maturation qui va du 20 septembre au 10 octobre. Il est cultivé dans les Abruzzes sur plus de 10,000 hectares, dont environ 4000 sont inscrits au registre, à partir duquel il est possible d’obtenir une production de vins DOC de plus de 190,00 hectolitres par rang.


Bien que peu considéré parmi les cépages nobles, c’est dans les Abruzzes que le Trebbiano a trouvé un écosystème idéal, obtenant des résultats significatifs aussi bien avec des vins jaunes de bon plaisir qu’avec des vins d’une extraordinaire longévité obtenue par fermentation ou élevage en fût de chêne, grands ou petits. À suivre avec intérêts car il dispose de tous les atouts pour s’imposer sur la scène viticole nationale et internationale et élargir le cercle déjà large de ses admirateurs.

 

Cerasuolo d’Abruzzo DOC


Le Cerasuolo d’Abruzzo est obtenu à partir de raisins Montepulciano en utilisant une technique de vinification particulière, c’est-à-dire en limitant la durée de fermentation en présence des peaux à quelques heures ou par vinification "en blanc". Il s’agit d’une méthode ancienne qui a toujours été très répandue dans les Abruzzes, qui au fil des ans a connu une évolution technique constante tout en restant fortement liée à la tradition. Son extraordinaire fraîcheur et l’élégance de ses parfums font du Cerasuolo d’Abruzzo un vin particulièrement agréable et fascinant. Son arôme est agréable, délicatement vineux, fruité, fin et intense : son goût est sec, doux, harmonieux et délicat, avec un arrière-goût d’amande.


Villamagna DOC


On sait depuis longtemps que le territoire de Villamagna, dans la province de Chieti, était particulièrement adaptée à une viticulture de qualité, mais ce n’était pas évident que la volonté d’un petit groupe de producteurs pourrait donner naissance à une appellation d’origine nouvelle et intéressante. En effet, dans la conviction que sur le territoire de Villamagna et quelques municipalités voisines on pouvait produire un vin rouge de grande structure, à partir du millésime 2011, est né la DOC Villamagna, composée d’un seul vin rouge dans la version de base et riserva, qui vise à atteindre des objectifs de qualité importante.


Abruzzo DOC


La DOC "Abruzzo" a été créée pour protéger et valoriser les principaux cépages autochtones de la région, comme Pecorino, Passerina, Cococciola et Montonico, capables de satisfaire les consommateurs les plus attentifs et exigeants avec des vins frais, fruités et élégants.


À travers l’appellation d’origine contrôlé "Abruzzo", on a voulu identifier directement le territoire d’origine de ces vins, afin de garantir leur qualité, leur typicité et leur origine.


Depuis les millésimes 2010, ont été proposé au marché des vins de grande qualité, principalement des vins blanc autochtones, le résultat d’un travail intense dans les vignes d’abord, puis dans la cave.

 

Consorzio Vini D’Abruzzo

 

Le Consorzio tutela Vini d’Abruzzo, association à but non lucratif, a été créée en 2003 par arrêté du ministère des politiques agricoles et forestières (MiPAF) pour exercer des fonctions de préservation, de valorisation et de défendre des intérêts liés aux appellations qu’il protège. Il veille au respect du cadre réglementaire des appellations, à la formulation de propositions de mise à jour, et coordonne le travail des activités de production du secteur afin de mettre en valeur les appellations individuelles.

 

Le Consortium protège les vins AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) :- Montepulciano d’Abruzzo DOC


- Trebiano d’Abruzzo Doc

- Cerasuolo d’Abruzzo Doc

- Abruzzo Doc

- Villamagna Doc

 

Il protège également les vins IGP (Indication Géographique Protégée suivants :


-Colline Pescaresi Igt

-Colline Teatine Igt

-Colline Frentane Igt

-Colli del Sangro Igt

-Del Vastesse o Histonium Igt

-Terre di cietti Igt

-Terre Aquillane o Terre de l’Aquilla Igt

 

Les principales vignes autochtones des Abruzzes sont :


Montepulciano (rouge)

Trebbiano Abruzzese

Pecorino

Passerina

Cococciola

Montonico

Malvasía

Moscatello

 

Les maisons exposantes dans cet événement ont été:


Agricosimo, Villamagna

Barone Cornacchia, Torano Nuovo

Bosco, Nocciano

Casal Thaulero, Ortona

Cascina del Colle, Villamagna

Castorani, Alanno

Ciavolich, Miglianico

Codice Citra, Ortona

Colle Moro, Frisa

Collefrisio, Frisa

Il Feuduccio, Orsogna

La Valentina, Spoltore

Stefania Pepe, Torano Nouvo

Tenuta Arabona, Manoppello Scalo

Tenuta I Fauri, Chieti

Torre Zambra, Villamagna

Valle Martello, Villamagna


Pour voir les photos, allez à la section Galerie de Photos.

Source d’information: Texte copié 100% du cahier We Are d’Abruzzo, Américas Tour 2019, Montréal.