Susana Ochoa, La Beauté du Vin  

Le Bon Vin

Blogue

Festival des Vins de Saguenay 2019

Publié le 27 juillet 2019 à 11:55

Des fois, pour organiser un souper chez soi, ça prend toute la semaine et on finit brulés!


Imaginez-vous l’organisation d’un festival qui attend 40.000 visiteurs qui souhaitent passer de bons moments. Simplement, ils font confiance à l’organisation et il faut débuter plusieurs mois à l’avance, faire des centaines d’appels téléphoniques, vérifier les médias, chercher les partenaires, réserver les hôtels, avoir les permis conformes à la loi, parler avec les agences de vins, préparer le lieu de l’événement, les activités, les innovations, avoir des responsables pour le trafic dans le centre-ville de façon à assurer la fluidité des voitures ainsi que du public, il faut finalement installer les agences dans leur kiosque, le tout supporté par une forte logistique.


Ce Festival est réalisé grâce à l’organisation d’une grande équipe, constituée de: Carl Huth, Charles Boudreault, Nadie Potvin, Dany Simard, Catherine Boulay, Mario Landry, Nancy Wauthier, Monique Gauvin, Maxime Boudreault, Joalain Tremblay, Sophie Blackburn et Samy Rabbat, conseiller du Festival des Vins de Saguenay depuis neuf ans. Les citoyens et les commerces sont aussi une partie importante afin de réussir le Festival, ils savent qu’ils devront accueillir des milliers de visiteurs et ce pendant 3 jours.


Imaginez donc l’organisation derrière cet événement, qui selon la dernière étude d’achalandage touristique réalisée par la firme Groupe Performance Stratégique Inc, a en 2018 provoqué des retombées économiques de 3 303 329,57$ et généré 12 660 nuitées à Saguenay.

 

En 2018, 78% des 39 085 visiteurs ont affirmé s’être déplacés expressément pour participer au Festival. Autrement dit, les amants du vin, d’ici et d’ailleurs, traversent le Québec pour faire partie du plus gros et plus festif événement des vins de la belle province.

 

Le Festival des Vins de Saguenay existe depuis 13 ans et chaque année il se vit de différentes façons, sans perdre l’énergie et l’esprit festif, convivial et décontracté qui le caractérisent. Cette année, le Festival nous a offert à tous, l’occasion de découvrir et de déguster des vins dans une cinquantaine de kiosques d’agences de vins et de spiritueux installés en pleine rue racine.


Philippe Lapeyrie, porte-parole officiel depuis 13 ans, était accompagné de Richard Turcotte, Ève-Marie Lortie, Frédéric Arnould et de15 invités médias provenant de Montréal, de Charlevoix, de Caraquet, de Toronto et de New York. Tous ayant le même objectif : faire rayonner le Festival pendant 3 jours.

 

Le jeudi 11 juillet, c’était l’ouverture avec un 5 à 7, le cocktail ayant lieu à la place du Citoyen. Des vignerons, des invités, un dj et des vins issus de riesling, de gewustraminer, de pinot blanc, de pinot gris et de pinot noir attendaient la population! Le coût de 12$, donnait droit à trois dégustations de vins de l’Alsace. Après le 5 à 7 les festivaliers ont été invités à se diriger vers la Zone Portuaire, afin de profiter du concert d’été gratuit de l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mettant en vedette le rappeur d’origine autochtone Samian.


Autre nouveauté de la treizième édition : Le Festival des Vins de Saguenay souhaite être un événement écoresponsable. En effet, des partenariats avec Amigo express et avec le Système de Transports Saguenay ont permis de promouvoir le transport en commun, tout en éliminant les bouteilles de plastique sur le site. Beauté pour l’environnement!

 

Le vendredi 12 juillet, tous les gens sur place soupiraient de soulagement grâce au changement de la température qui devint plus clémente. Tous avions peur de la pluie. Si cela avait été le cas, deux immenses chapiteaux auraient été installés sur la zone portuaire de Chicoutimi.


Bien que les dégustations aient débuté à 16h, le public, lui, a commencé à arriver plus tôt. À côté de l’entrée, où le public pouvait se procurer ses billets, était installée la Boîte à vin Rouge 96,9 où Mario Landry, Nathalie Gagnon, Sylvette Guitar et Éric Desroches, entre autres, nous ont fait vivre des expériences de dégustations guidées. Puis, à 17h le public a été reçu pour la première conférence animée par James Barruol. Les conférences du vendredi et du samedi ont été animées par Catherine Corbeau-Mellot du domaine Mellot, par Sylvain Langue qui est un producteur de spiritueux (White Keys vodka et son dernier produit, le Spritz Les îles), par Alain Rochard du domaine Le Loup Blanc, par Sami Gosh du domaine libanaise Massaya et par Nathalie Richard, entre autres.


J’ai eu la chance de faire des entrevues avec des personnalités du monde du vin et de l’alcool, tels que : Samy Rabbat, Jacques Orhon, Nicolàs Duvernois, Alexandre Bonfils et Catherine Corbeau-Mellot.

 

J’ai fait la connaissance d’Alexandre Bonfils, un vigneron du Sud de la France, qui est venu exclusivement pour participer au Festival des Vins de Saguenay. Je l’ai rencontré dans une activité hors du commun et à haut risque le samedi matin. Alexandre a 22 ans et il fait partie de la sixième génération des Bonfils. Il a grandi dans le domaine familial et tout petit il vivait déjà l’expérience de la viti-viniculture. Officiellement et à 100%, Alexandre a commencé à voler de ses propres ailes à l’âge de 17 ans. Il m’a confié qu’à chaque journée il mangeait un raisin pour constater l’évolution du fruit. Alexandre élabore des vins qui représentent sa personnalité. Ce jeune musicien de jazz croit fortement que la musique est harmonie et pour lui, faire du vin c’est comme une partition de musique : tout est question d’équilibre entre certaines notes qui représentent les fruits. Pour le vin l’harmonie est donc dans les fruits, ainsi de la musique avec les notes. Question d’équilibre et d’harmonie entre le deux, et surtout, de nous laisser guider par notre instinct! Son vin OPÉRA, est un rouge sec, frais, fruité et corsé. Issu d’un assemblage de Syrah, de Grenache, de Carignan et de Mourvèdre. 15.30$. Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/

 

La productrice Catherine Corbeau-Mellot est à la tête du domaine Mellot. Il s’agit d’un domaine familial historique et ses origines remontent à 1513. Le domaine Mellot est propriétaire de vignes sur les principales appellations du Centre Val de Loire : Sancerre, Pouilly-Fumé, Pouilly-sur-Loire, Menetou-Salon, Quincy, Reuilly, Coteaux du Giennosis et Chateaumeillant. Ses vins sont bien appréciés sur le marché québécois.

Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/


Dans les émissions de télévision La Beauté du Vin, je mentionne assez souvent samyrabbat.com mais qui est-ce? Pour vous cher public, je vous présente Monsieur Samy Rabbat qui, même s’il était pressé par le temps, m’a donné une entrevue où il parle un peu de son parcours et de son rôle dans le Festival des Vins de Saguenay. Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/

 

Nicolas Duvernois est le créateur de la première vodka québécoise et gagnant du prix Meilleur vodka au monde, entres autres. Cela lui a pris des années pour vendre sa première bouteille de Pur Vodka. Nicolas et sa femme Caroline ont créé également Romeo’s Gin, nommé ainsi en l’honneur de leur chien Romeo. Maintenant l’entreprise Duvernois est le plus grand producteur indépendant au Canada et ses produits sont présents dans une dizaine de pays.

Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/

 

Jacques Orhon, qui avec un verre de vins rosé à la main, nous a confié que bientôt il célébrerait son demi-siècle de profession comme sommelier professionnel. Jacques Orhon est né entouré de beaux châteaux historiques dans la Loire, en France. Depuis qu’il est petit, les raisins faisaient partis de lui parce que son père avait une petite vigne et que Jacques questionnait déjà ce que chaque raisin avait à lui offrir. À travers les années, Jacques a fait de sa passion pour le vin son métier. Jacques est un globetrotter du vin, il a écrit plusieurs livres à propos du vin et il nous en présente quelques-uns dans une vidéo-entrevue.

Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/

 

Une nouveauté, cette année au festival avec les cocktails sans alcool de Vinum Grappa. C’est Madame Julie Montreuil qui est à la tête de l’entreprise et il s’agit ici de trois produits qui sont des infusions, résultats de la distillation d’herbes, sans sucre, libres de couleurs et de saveurs artificielles et sans calories.Un autre kiosque qui a vraiment attiré l’attention pour ses cocktails ainsi que pour son personnel a été celui d’Amarula coco et Calvados avec Manon Ledoux, Amélie et Anne-Rose.


La température montait à Chicoutimi, mais la route rafraîchissante de la rue racine continuait avec la fraîcheur de Romeo’s Gin Tonic, Romeo’s Gin Fizz et la pureté de Pur Vodka Moscow Mule du producteur Nicolas Duvernois qui était accompagné de Fréderick Tremblay et de son épouse Caroline Bandulet, propriétaires de la Microbrasserie de Charlevoix. Saviez-vous pourquoi le nom de Romeo? Nicolas a nommé son Gin, Romeo en l’honneur de son chien.

Il-y-a une tendre histoire derrière. Romeo était le chien de Nicolas. Romeo qui a été adopté très jeune par Nicolas il a vécu 13 ans avec lui. Malheureusement, ça ne fait pas longtemps, Romeo est parti au ciel, c’est triste.


Non loin de là, on entendait de la bonne musique, c’était au coloré kiosque de Sylvain Langue avec son nouveau "Spritz Les îles", un apéritif québécois qu’il servait avec de la glace, un mousseux et une demie tranche d’orange. Wow, le public participait, ça dansait sur place, et le beau Maximiliano nous faisait le show avec les bouteilles. La fiesta totale!


En marchant, j’ai écouté une personne dire : Là-bas il-y-a des vins d’orignal! Quoi? Je suis restée figée sous le brulant soleil, puis, rapidement je suis allée pour les découvrir. Les 5 mètres de distance ont été longs à cause de la multitude, finalement j’arrive et j’ai vu qu’effectivement, il-y-avait des cornes d’orignaux sous le kiosque d’Oeno de Richard Carrier. Heureusement il s’en servait juste comme décoration, puis cela m’a permis de découvrir Massaya Arak, un spiritueux anisé fait à base du cépage autochtone Obeïdi et de graines d’anis verts. L’arak subit une triple distillation traditionnelle dans des alambics en cuivre, de type charentais, chauffés aux ceps de vignes avant un vieillissement en anciennes jarres de terre cuite. Les vins de Massaya, ont été servis par le producteur libanais Samy M. Ghosn, qui était sur place avec sa femme et ses quatre enfants.


En parlant des enfants, parmi les kiosques, il-y-avait deux jeux de poche pour les petits ainsi que pour les grands. On retrouvait aussi la roue de fortune 96.9 Rouge, exclusivement pour les majeurs de 18 ans. Le Festival a pensé à tout et à tous, parce qu’il-y-a beaucoup de familles qui y assistent.


Le samedi, vers 20h, le Festival des Vins de Saguenay se prépare pour la finale. Chaque année il-y-a une activité de clôture inoubliable et cette fois c’est Jacques Orhon qui a joué de la guitare et tout le monde chantait dans le lobby de l’hôtel Chicoutimi, protégé de la pluie. Le Festival des Vins de Saguenay a dit adieu, encore une fois, à plus de 40.000 visiteurs.

 

LE FESTIVAL DES VINS DE SAGUENAY - Le Festival des Vins de Saguenay 13e édition est une présentation de la SAQ, en collaboration avec la Ville de Saguenay, le Gouvernement du Québec, 96.9 Rouge, Les Caisses Desjardins du Saguenay, Nutrinor, le Casino de Charlevoix, Léo Automobile Honda et Éduc’Alcool, présentateur des dégustations animées à la Boite à vin 96.9 Rouge, qui rappelle que la modération a bien meilleur goût. 


Source : Sophie Blackburn, Responsable des communications et de l’événement même.