La Beauté du Vin, Susana Ochoa 

  Couverture d'événements          Émissions de télévision          Animations et Soirées 

Blogue

3 minutes de lecture.


Afrique du Sud, Montréal 2018

Anibal Coutinho, un Astronaute tout en fraîcheur

Anteprima di Toscana 2020

Association Nationale Le Donne del Vino, l'identité de La Beauté du Vin dans le monde.

Automne, quand tu me charmes

Benvenuto Brunello, Montréal 2018

Bertani

Bio

Bodegas Valdemar

Bulles magiques

Catena Zapata

Château Gaudou

Château Pesquié 

Château Rouillac, l'équilibre entre deux passions

Daniel Castaño

Daniel Cernilli

DezIPé 2019

Écoresponsables

Enovitis in Campo, Toscane 2019

Espagne dans votre verre

Faustino

Festival des Vins de Saguenay 2017

Festival des Vins de Saguenay 2018

Festival des Vins de Saguenay 2019

FRANCIACORTA : un territoire, une méthode d’élaboration et un vin. L’effervescence du glamour italien.

Grandi Marchi 2018

Grèce, Salon des Vins de Grèce

La Tournée du Littoral

La Valpolicella, son Amarone et ses routes des vins

Le Famiglie Storiche

Les Femmes derrière le vin

Les Lauriers de la Gastronomie Québécois 2019

Les 300 assiettes de Moctezuma, Mexique

Les Vins rosés

Lessini Durello DOC

L'Occitanie et George Vigouroux

Masterclass Espagne 2018

Montresor, l'Empire italien 2019

Nouvelle-Zélande, Saveurs de Nouvelle-Zélande 2018

OMERTO, premier Vin de Tomate au monde 2017

Prosecco à Québec, 3 juin 2019

Puyjalon, la première distillerie de la Côte-Nord 2019

Roumanie, Salon des Vins Roumains

Salcheto

Salon Accords Vins et Fromages du Québec 2018

Salon des Vins Roumains

Sangrias de Portugal

Séléctions Mondiales des Vins Canada 2019

SIAL

SIMEI à Milano 2019

Soeur Angèle au Festival Folklorique de l'Isle-aux-Coudres

Vini d'Abruzzo, Montréal 2019

Washington


afficher :  plein / résumé

Les 300 assiettes de Moctezuma, le dernier empereur aztèque. Mexique

Publié le 28 avril 2020 à 0:40


Les 300 assiettes de Moctezuma, le dernier empereur aztèque


J’ai eu l’honneur de rencontrer à Québec le Chef historien mexicain Rodrigo Llanes Castro, qui m’a présenté le projet "Les 300 assiettes de Moctezuma", voici de quoi il s’agit.

 

Le nom complet de l’empereur était "Motecuhzoma Xocoyotzin", il a était le neuvième souverain de Mexico-Tenochtitlan. Pendant son règne, l'empire aztèque était à son apogée, l'économie et le commerce prospéraient dans tout l'empire. Moctezuma est sans aucun doute, le personnage historique le plus fascinant de l'Amérique précolombienne, jusqu’au moment où il fut assassiné, par pierres et par lances, par son propre peuple, qui considérait que son chef s’était montré faible face à l’envahisseur espagnol.


Les arômes ont toujours été très représentatifs dans la culture mexicaine. Les Aztèques les aimaient et leurs favoris étaient ceux de fleurs, puis ceux de la cuisine, et finalement les arômes de la fermentation, tels que le cacao, l’ananas, l’agave, le raisin, etc.


La légende raconte que, lorsque Hernan Cortés et son armée sont arrivés au Tenochtitlan (la ville de Mexico), ils ont été reçus avec une pluie de fleurs (leur mauvaise odeur dérangeait).

 

La cuisine traditionnelle mexicaine, Patrimoine immatériel de l'Humanité de l’UNESCO en 2010.

 

Outre l’image de burritos ou de tacos, la gastronomie mexicaine compte parmi les plus populaires du monde, au même titre que celles française, italienne, chinoise, et espagnole. La cuisine mexicaine est issue d’une culture millénaire, d’une structure sociale ancestrale et de l’une des plus belles histoires empreintes de traditions populaires, comme seules celles se vivent au Mexique.


Le territoire mexicain fût découvert et habité par des groupes de chasseurs nomades cela fait plus de trente mille ans. Vers 9.000 A.C. Les natifs avaient développé les processus de domestication de plants, tels que les courges.


La cuisine traditionnelle mexicaine possède donc toute une richesse historique depuis environ quatre mille ans. Elle démontre comme peu d’autres, une fierté culturelle unique, diversifiée et complète. Remplie de techniques, de coutumes et de traditions communautaires ancestrales.


Bien que la base fondamentale de la culture culinaire soit composée de maïs, de haricots et de chili, le Mexique a donné au monde plusieurs cadeaux culinaires, incluant une grande variété de tomates, de courges et d’avocats, de l’amarante, du nopal (cactus), de l’épazote, de la chia, du huazontle, de l’algue spiruline, de l’agave, du guanabana, du cuitlacoche, du xoconostle, de la jicama, du chayote, en passant par la pomme de terre douce, la dinde, le cacao, la vanille, la gomme (chicle), la fleur Étoile de Noël (poinsettia) et aussi le tabac. Ainsi, avec le partage de ce grand trésor, le Mexique a contribué à la révolution gastronomique européenne et à l’enrichissement de la gastronomie internationale.

 

Le "tlatoani" (souverain) Moctezuma a pensé qu’ Hernan Cortès était la réincarnation du Quetzalcoatl (dieu serpent à plumes). C’est pourquoi l’empereur l’a couvert d’offrandes, dont des fèves de cacao. Voilà comment le cacao est arrivé en Europe.

 

"Les 300 assiettes de Moctezuma" ont émergé de l’intérêt de Rodrigo Llanes Castro pour le monde et la gastronomie préhispanique. Quand Rodrigo élabora sa thèse, qu’il appela "Conquête à la Carte", il découvrit la façon de manger, ainsi que le protocole des repas de l’empereur Moctezuma.


Les repas « haut de gamme », cuisinés par 30 cuisinières, étaient offerts à l’empereur dans un rituel qui ressemblait à un défilé de mode. Le défilé s’opérait, et chaque mets savoureux était présenté, un par un, par les fils de la noblesse aztèque qui attendaient que l’empereur les choisisse en les signalant avec une tige. Il se préparait donc 30 mets différents, servis en 10 portions chacun, alors, ça faisait 300 assiettes. Les assiettes se présentaient dans un BRASERO chauffé qui les maintenait chaudes. Une fois les assiettes choisies et servies, l’empereur les partageait avec ses proches et le Conseil de personnes âgées dans la salle à manger. Parfois, les repas étaient publics, l’empereur s’assoyant sur la terrasse du palais en lançant différents types des grains de maïs aux quatre points cardinaux et au ciel pour remercier les forces cosmiques d’avoir donné une bonne récolte. Cela était la façon de fêter l’opulence des aliments.


Ce luxueux rituel gastronomique de 300 assiettes se présentait tous les jours avec différents choix de repas, et ce jusqu’à la fin de l’empire. L’assiette essentielle était "Les Crevettes Papantla", avec sa grande diversité de sauces. Cet important rituel nous parle de la majesté des repas chez nous et aussi de l’abondance et de la diversité des aliments que existaient et qui existent encore au Mexique "le pays du soleil". Hernan Cortez, lui-même, était surpris et disait que jamais on n’avait vu un tel service nulle part dans toute la royauté européenne,( selon ses écrits)


Rodrigo Llanes Castro est un chef et historien en gastronomie qui s’est fixé comme but le sauvetage de ce patrimoine perdu en nous faisant découvrir la magnificence de l’histoire et de la gastronomie ancestrale du Tenochtitlan.


Pour réussir, ce projet, le Chef et propriétaire du restaurant "El Jolgorio" (fiesta amusante et brouillant) à Mexico, s’est entouré de professionnelles de l’histoire, de la gastronomie, de l’anthropologie et du design, et ensemble ils tentent de créer " une réplique de la vaisselle" que Moctezuma utilisait pour les repas. C’est le Centre d’investigation en Design industriel de la Faculté d’architecture de l’UNAM (Université Nationale Autonome au Mexique) qui a été responsable du design physique de la vaisselle.


L’élaboration de La Vaisselle a pris un an et demi à se réaliser et 18 mois avant d’être vue et utilisée. Bien que fabriquée par des artisans mexicains et selon le mode traditionnel d’élaboration des poteries, celle-ci offre un "look" contemporain. Les assiettes sont élaborées à partir de terre cuite rouge, en bois et en pierre de basalte. Les tasses et les verres sont faits d’une pierre nommée l’obsidienne, appelée aussi vitre volcanique.

 

Parmi les recettes des tlatoanis (souverains) mexicains, on retrouve : les tamales, le pain sucré qu’on offre à la fête de morts, les fleurs de courges et de tournesol, la mole, le cactus, la crème glacée à la fleur d’azar, etc. Les menus de dégustation varient selon les saisons et les Chefs.

 

"On veut offrir une expérience sacrée, la plus proche de l’originale, à partir des mêmes aliments qui étaient servis au grand empereur Moctezuma", réitère Rodrigo Llanes.

 

Cette somptueuse et exquise cuisine mésoaméricaine de haute gamme est servie avec la réplique de la vaisselle de Moctezuma pour un groupe de 12 personnes. Le menu est composé de 5 services et 6 petits repas différents pour chaque service.

 

Voilà la richesse et l’expression culinaire du peuple du soleil, tout un régal aztèque!


Grâce à l’équipe culinaire qui réalise ce rêve ancestral : Rodrigo LLanes Castro, Victor Hugo Aguilar, Alejandra Gómez, Rosalba Gonzalez et le français Thierry Nicole.


La curiosité de connaître la complexité des repas ancestraux royaux et le protocole aztèque, c’est ce qui a motivé Rodrigo Llanes Castro à écrire le livre sur le même thème : Les 300 assiettes de Moctezuma.

 

Rodrigo Llanes Castro nous offre aussi le livre : Vitis Incógnita.


SOURCE D’INFORMATION :

Entrevue avec le chef historien Rodrigo Llanes Castro.

www.los300platos.com

Facebook : les 300 platos colectivos de alta cocina.

Photos: Bertha Herrera. 

Anteprima di Toscana 2020, la confiance de l�??Italie en ses vins qu�??elle les fait déguster même avant que ne soient prêts. 2020.

Publié le 24 mars 2020 à 15:45

Anteprima di Toscana 2020, la confiance de l’Italie en ses vins qu’elle les fait déguster même avant que ne soient prêts.


 

Les premières données du millésime 2019 en Toscane, publiées par Artea, fixent la production régionale à 2,6 millions d'hectolitres, avec une augmentation de 11% par rapport à l'année précédente, ramenant ainsi les volumes aux niveaux moyens des dernières années.

 

La production du vin totale a été de 2.582.880 hectolitres, donc 12.2% en vin blanc et 87.8% en vin rouge et rosé.

La production totale du vin DOP, DOC et DOCG a été de 1.732.279 hectolitres, donc 6.7% en blanc et 93.3% en rouge et rosé.

La production totale du vin IGP a été 765.345 hectolitres, donc 22.3% en blanc et 77.7% en rouge et rosé.

La superficie du vignoble toscane en 2009 étais de 60.956 hectares tandis qu’en 2019 il compte avec 58.793 hectares.

Concernant la superficie des vignobles, 35.757 hc de Sangiovese, 4.643 hc de Merlot, 3.759 hc de Cabernet Sauvignon, 2.448 hc de Trebbiano toscano et 1.636 hc de Vermentino.

Concernant la superficie des dénominations : Chianti 52.8%, Chianti Classico 16.1%, Brunello di Montalcino 5.7%.

Source : Ismea su dati Artea 2019.


 

L’Anteprima est un événement italien qui se réalise dans les provinces vinicoles de l’Italie et qui a comme but de faire déguster les vins qui sont encore en élevage dans les fûts ou dans les cuves. Autrement dit, ils ne sont pas encore prêts et pourtant, on peut déjà goûter leur avenir. Cet événement nous donne donc, déjà, une idée de quoi à nous attendre pour le futur.

L’Anteprima di Toscana (activité collective de la région de Toscane) a eu lieu du 15 au 22 février dernier. Toute une semaine d’adrénaline vinicole vécue sur place! Tout a commencé le samedi 15 février 9h30 chez Fortezza da Basso, en Florence, avec un peloton d’environ 400 journalistes qui arrivaient d’un peu partout dans le monde.

Lors de cette première journée, il-y-a eu deux dégustations guidées et dirigées par Luca Canapicchi et Emanuele Costantin, qui ont mis en vedette le cépage roi de la Toscana : le Sangiovese dans les millésimes 2015, 2016 et 2017. A midi, l’inauguration officielle s’est mise en place avec une table ronde qui a parlé du marché, de l’œnotourisme et d’innovation avec des personnalités du vin italien, tels que Marco Remaschi, Fabio del Bravo, Francesco Mazzei, Attilio Scienza, Donatella Cinelli Colombini et Roberto Scalacci.


Les premiers à montrer les nouveaux millésimes et le terroir italien ont été le Consorzio di Tutela dei Vini Carmignano, le Consorzio Chianti Rufina, le Consorzio dei Vini delle Colline Lucchesi, le Consorzio Maremma Toscana, le Consorzio Tutela Montecucco, le Consorzio del Vino Orcia, le Consorzio Terre di Pisa, ainsi que le Consorzio Valdarno di Sopra Doc, qui ont ainsi débuté la dégustation de sept jours sans arrêt. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer et d’échanger avec les producteurs et les présidents de chaque consorzio pendant que nous dégustions, bien entendu! Il y avait une salle de presse pour ceux qui préféraient déguster avec plus de concentration, et fait à souligner, les journalistes ont eu droit au service de sommeliers pendant toute la semaine.


 

Le Consorzio del Vino Orcia DOC se considère comme la DOC de la plus belle région du monde. À ce jour, 153 vignobles sont déclarés DOC, sur un potentiel total de 400 hectares. La production annuelle moyenne est d'environ 300 000 bouteilles produites par une soixantaine de caves, dont plus de 40 sont membres du Consorzio depuis 2014. On renouvelle ici le concept du développement territorial en rejoignant les caves, les bars à vin, ainsi que les restaurants du même territoire. La Cantinette (la cave à vin) touristique est née sur tout le territoire de la dénomination qui a des caisses conçues pour servir le vin aux touristes et aux consommateurs de manière appropriée. Vous êtes dans la région d'Orcia, le plus beau vin du monde, buvez-le!


 

Le Consorzio Chianti Rufina possède un territoire vinicole qui date de 1716, alors que Cosimo III de Médici a su protéger les vins de ce haut territoire rempli de vignobles, de forêts de sapins, de châtaigneraies et d’oliveraies. Ce qui en fait l’une des plus anciennes dénominations de vin au monde. Sable, marbre, silex et un peu d'argile, c’est ce qu’on trouvera dans les sols.


 

Consorzio di Tutela dei Vini Carmignano est une des plus petites DOC de l’Italie, qui tout comme son confrère Chianti Rufina, est née en 1716 de la main de Cosimo III de Médici , qui a aussi ordonné la délimitation et la protection des vins de ce territoire.

Gagnant de nombreux prix tels que : Il meilleur Vino rosso de l’Italie, la guide de Gambero Rosso 2020, Tres Bicchieri, Guida Essenziale ai Vini d’Italia, Slow Wine, Oro Veronelli, Vitae dell’AIS et Binenda della FIS. Cette DOC souhaite faire connaître davantage ses produits et surtout, espère plaire au goût des consommateurs.


 

Consorzio dei Vini delle Colline Lucchesi se développe dans la commune du Lucca, Campanori et Porcari. 70% de la production est BIO et Biodynamique. À partir des premières années de 1800, la commune de Lucca, en raison de l'arrivée des troupes françaises et du règlement de la ville d'Elisa Bonaparte (princesse de Lucca), a commencé à utiliser des vignes françaises en particulier la Syrah, le Merlot et le Sauvignon blanc. De nos jours on y trouve le Sangiovese, le Canaiolo, le Ciliegiolo, la Syrah et le Merlot. On retrouve également le Sauvignon blanc,le Chardonnay, le , Grechetto, le Malvasia del Chianti et le Trebbiano Toscano.


Consorzio Tutela Vini della Maremma Toscana est né en 2014, toutefois, son histoire remonte au temps des Etruschi. Aujourd’hui, ce il compte environ 8.700 hectares de vignes sur lesquels 1.930 ont été utilisés pour produire les vins de 2018. Ce consorzio, qui opère dans la province de Grosseto dans le sud de la Toscane, possède des sols variés tels que la marne, l’argile et le limoux et produit environ 6 millions de bouteilles par an avec ses 313 domaines qui vinifient leurs propres raisins et embouteillent leurs propres vins. Considérant la surface plantée, Maremma Toscana est installé en quatrième place après le Chianti, le Chianti Classico et le Brunello di Montalcino. Consorzio en potence à suivre!


 

Consorzio Vini Terre di Pisa est né en 2011, avec une histoire vinicole qui a ses racines dans l’ancien temps, lorsque les étrusques qui habitaient là, ont commencé à planter des vignes. C’est grâce au dynamisme de la région et aidée par l'ingéniosité des marchands de vins et par l’influence politique de la famille Médicis que la production de vins a parvenu à se propager au cours des siècles à travers le monde. Au fil du temps, Terre di Pisa a consolidé sa propre identité.

Terre di Pisa est située entre les collines et la costa Tirrenica. Le panorama offre aux visiteurs des paysages de collines, dans lesquels les vignobles alternent avec les bois et les oliviers, et ce à l’intérieur d’un écosystème idéal pour la culture biologique à faible impact environnemental. Les sols se composent de sables, de limons et sont alluviaux et argilo-calcaire.


Consorzio Tutela Montecucco est un territoire qui prend vie où les formes douces du Maremma Toscana quittent rapidement pour ouvrir le chemin aux coteaux du Monte Amiata. Le Consorzio Tutela Montecucco DOCG est rentré en vigueur depuis septembre 2011 et les raisins cultivés avec passion proviennent des 7 communes du Montecucco DOCG: Arcidosso, Campagnatico, Castel del Piano, Cinigiano, Civitella Paganico, Roccalbegna et Seggiano. Ce sont 68 domaines qui forment cette association et qui ont une zone avec des conditions climatiques favorables pour le Sangiovese.


 

Consorzio Vino Toscana. C’est en 2019, que l’Entité Tutela Vini di Toscana a transformé son nom pour Consorzio Vino Toscana. La production du vin Toscana IGT est la deuxième en termes de production annuelle moyenne en Toscane. En raison des caractéristiques de sa production disciplinaire, elle a permis la naissance et le développement de vins de grande qualité et d'importance mondiale, tout cela sur un territoire considéré comme charmant. La production de vin en Toscane varie entre 2,3 et 2,6 millions HI par année. Le vin IGT Toscana représente en moyenne 26% de cette production. Le Consorzio Vino Toscana produit 77% de vin rouge, 18% de vin blanc et 5% de vin rosé. En 2019 la production estimée fût de 495.000.000 bouteilles, soit presque un demi-milliard d’Euros.


 

Consorzio Valdarno di Sopra DOC, le premier pas vers un Consorzio BIO, pour le futur. La Toscane est la terre des vins et pas seulement d’un vin, tant en typologie qu’en différence, tant en histoire qu’en territoires. Tout cela repose sur une base commune qu’indique ce Consorzio: l’histoire, la culture, l’art et les paysages. Parmi les changements les plus pertinents: l'inclusion de la possibilité d'utiliser la dénomination exclusivement pour les vins biologiques et l'expansion de la dénomination, l'amenant aux frontières indiquées par Bando di Cosimo III de Medici, avec l'inclusion donc du Valdarno Fiorentino. L'innovation pour la défense de la nature, de la biodiversité, de l'environnement, de la santé des travailleurs, des citoyens et des touristes qui vivent à proximité des vignobles et des consommateurs sont la priorité du Consorzio Valdarno di Sopra DOC.



 

Consorzio Vino Chianti, "Les Chianti Lovers"


Le dimanche 16 février à 9h30, toujours à la Fortezza da Basso, nous "Les Chianti Lovers" avons commencé la dégustation des nouveaux millésimes du Chianti DOCG et Réserve 2017. J’ai rencontré le président du Consorzio Chianti, Monsieur Giovanni Busi qui a donné une entrevue à la caméra de La Beauté du Vin Télévision Québec.


Le Consorzio Vino Chianti existe depuis 1927. Il a été formé par un groupe de vignerons des provinces de Florence, de Sienne, d’Arezzo et de Pistoia. Le consorzio compte avec 17.500 hectares de vignes et compte avec la confiance de 3.000 vignerons qui produisent 900.000.000 de bouteilles de Chianti.

Un grand développement de la viticulture en Toscane s'est produit grâce à la famille des Médicis qui étaient les seigneurs de Florence et de la campagne. Puis, à partir du XVIe siècle, ils étaient les grands-ducs de Toscane.

La Toscane est le pays du vin du Chianti. Parler du vin du Chianti c’est comme parler du parmesan, du spaghetti, de la lasagne ou de la pizza, parce qu’il est un des premiers symboles du "made in Italy".


La zone géographique délimitée et adaptée à la production de vin Chianti DOCG, se situe dans la partie centrale de la belle région toscane remplie d’oliviers, de cyprès et de vignes. La zone de production se retrouve dans les provinces d’Arezzo, de Florence, de Pise, de Pistoia, de Prato et de Sienne. Cependant, on trouve 8 sous-zones qui sont :


 

1. Chianti

2. Chianti Colli Aretini.

3. Chianti Colli Senesi.

4. Chianti Colli Fiorentini.

5. Chianti Colline Pisane.

6. Chianti Montalbano.

7. Chianti Montespertoli.

8. Chianti Rufina.


Le climat diffère selon la région et le relief. Le Chianti peut être défini comme humide ou tempéré et les précipitations y sont fréquentes. Le mois d'août est le plus chaud à 23°C, tandis que janvier est à 5°C.

Pour plusieurs personnes, Chianti signifie "Battement d’ailes" ou "Clameur et sons de cornes". Entre 1300-1400, Chianti été désigné à un type spécial de vin. Dans le XVIème siècle il a été appelé "Vin de Florence" et finalement, c’est au XVIIème siècle que le nom Chianti a été reconnu.

Le Chianti DOCG est un vin sec, légèrement tannique, avec des arômes de fruits et parfois, aussi, avec des notes de violette. Le chianti peut être consommé comme un vin jeune, frais et agréable en bouche. Même à l’Anteprima, il est déjà agréable, alors imaginez-vous quand il sera prêt!

Son potentiel de vieillissement est très populaire, surtout pour les gentlemen. De plus, le pressurage doux, son élevage en bois fins et son repos dans la bouteille avant de se présenter aux consommateurs, ajoutent de la personnalité et de l’intensité au vin.

Les mêmes vignes sont présentes depuis des siècles dans la vaste zone de production du Chianti: un minimum de 70% de Sangiovese tout d'abord, auquel s'ajoutent d'autres cépages en moindre proportion et toujours cultivés sur le même territoire.


 

Consorzio Chianti Classico : la terre, la vigne, le rubis. Toutes les couleurs du Gallo Nero, le Coq Noir.

 

Nous sommes rendus dans l’une des plus populaires appellations du monde : Le Chianti Classico. La Stazione Leopolda a été le lieu désigné pour recevoir ce salon pendant 2 jours, avec environ 2500 professionnels de l’industrie du vin, dont des restaurateurs, des acheteurs, des cavistes, des sommeliers, etc. Finalement et surtout, environ 400 journalistes accrédités représentant la presse mondiale de l’industrie ont également été reçus.

La dégustation a exposé la typologie de sa pyramide qualitative des vins : Annata, Riserva et Gran Selezione. Il-y-avait aussi des dégustations d’huile d’olive Chianti Classico DOP 2019 récolte tardive et du Vin Santo. Le soir nous avons souper avec les producteurs pour pouvoir échanger sur l’aventure.


C’est lors de la deuxième journée de dégustation Chianti Classico que la cérémonie d’ouverture a eu lieu. Dirigée principalement par Giovanni Manetti, président du Consorzio, Carlotta Gori, directrice du Consorzio et Eugenio Giani, directeur du Conseil régional.


Le Chianti original est le Chianti Classico qui est né en 1716. C’est le Chianti Classico du Gallo Nero, qui est le symbole historique de la ligue militaire de Chianti, caractérisé par le célèbre peintre Giorgio Vasari, au plafond du Salone dei Cinquecento dans le Palazzo Vecchio à Florence.

Chianti Classico est une appellation située entre Florence et Siena. Les municipalités inclues sont San Casciano in Val di Pesa, Barnerino, Tavarnelle, Poggibonsi et Castelnuovo Berardenga. Aussi, les municipalités de Greve in Chianti, Castellina in Chianti, Radda in Chianti et Gaiole in Chianti sont également inclues.

Le Chianti Classico est la seule dénomination DOCG qui peut être produite à l'intérieur de ce territoire historique. Aujourd'hui des centaines d'étiquettes sont produites et unies par l’indubitable "Gallo Nero" et par la spécification qui indique la nécessité de production avec un minimum de 80% Sangiovese. Il faut remarquer que, dans cette appellation DOCG ce n’est pas possible d’élaborer du Vino Chianti.


Le Consorzio, c’est une famille de 515 producteurs, fières de produire dans le Chianti Classico avec leur cépage impérial, l’ancien et tant aimé Sangiovese. 10.000 hc de vignes sur des sols de schistes, de calcaire et des couches d'argile écailleuse qui reflètent leur particularité.

Cette appellation produit entre 35-38 millions de bouteilles par année. Le Chianti Classico s’exporte dans plus de 130 pays. C’est 22% qui reste à l’intérieur de l’Italie, 34% qui va aux États-Unis, seulement 10% arrive au Canada et le reste se distribue dans le monde. Au cours des trois derniers mois, les ventes de vin en bouteille ont augmenté de 10%.

Les deux vins haut de gamme, Chianti Classico Riserva et Chianti Classico Gran Selezione représentent ensemble 42% des ventes du marché et 55% du chiffre d'affaires global pour 2019. Gran Selezione a réalisé à lui seul 15% des ventes.


En représentant la Pyramide de Qualité des Vins Chianti, on commence avec la base :


Le Chianti Classico ANNATA, dont les caractéristiques sont d’avoir un minimum de 12 mois en barrique et 12% d’alcool. Fruité, frais, sec et facile à boire avec les tanins charnus.

Le Chianti Classico Riserva est situé au milieu de la pyramide. Ce produit a comme particularité d’avoir passé au moins 24 mois en bois, 3 mois en bouteille et avoir 12.5% de volume d’alcool. Costaud, sec, fruité, boisé et possédant des tanins fermes. Un vin idéal pour vous accompagner dans une longue et philanthropique conversation.

Le Chianti Classico Grand Selezione. Il est né en 2013 grâce à l’accord des membres du Consorzio qui cherchaient à produire un vin différent et de plus haute gamme que les deux qu’ils avaient déjà. C’est ainsi que le Gran Selezione est né avec certaines particularités, telles que, produit et embouteillé à l’intérieur de la dénomination, doit être élaboré avec les raisins d’un seul vignoble et avoir eu un élevage d’un minimum de 30 mois, plus 3 mois en bouteille. Comme résultat, un vin succulant, corpulent, fruité, épicé, démontrant des tanins intégrés et un corps musclé. Fantastique pour donner un cadeau au patron!

Le Consorzio compte avec une famille de 515 producteurs et le projet Gran Selezione est passé de 95 à 144 producteurs en un an.


À côté du salon de dégustation officiel, se trouvait la salle de dégustation de presse ou les journalistes ont été INCROYABLEMENT bien servis par la brigade de sommeliers qui n’arrêtaient pas de faire les allers et retours de la station de service à leur table, apportant toujours un panier avec 6 bouteilles, et ce durant les deux journées.

La véritable essence de cette région et de cette appellation est l'engagement de tous nos vignerons pour une qualité fine de chaque produit: des vins de plus en plus authentiques et de terroir, qui reflètent leur nature multiforme, comme une pierre précieuse reflète la lumière. Giovanni Manetti, Présidente du Consorzio Chianti Classico.


 

Consorzio Vernaccia di San Gimignano


La Toscane n’arrête pas de charmer l’âme des touristes avec ses paysages, ses forteresses, ses villes et ses villages de style médiéval et San Gimignano n’est pas l’exception.

Son originalité, sa tranquillité d’esprit qu’on respire devant ses collines et le goût en bouche en buvant du vin blanc à l’intérieur de sa forteresse n’ont pas de prix!

San Gimignano est situé au nord-ouest de Siena. La commune est composée de sols de fossiles qui datent de 1.8 millions d’années. L’appellation compte avec une superficie de 1.900 hectares dans lesquels 720 hectares sont dédiés au cépage blanc représentatif de l’appellation : le Vernaccia, qui répresente 85% des vignobles plantés. Ce sont 170 domaines qui produisent 5.200.000 bouteilles par année.


La cérémonie d’ouverture de l’Anteprima du Consorzio del Vino Vernaccia di San Gimignano a été à la charge de sa présidente Irina Strozzi. Le comité a parlé du Focus 2019 dans l’appellation et il a présenté le Premio Nazionale Giulio Gambelli, remis au meilleur jeune œnologue italien, récompensé par le journalisme toscan spécialisé dans le vin et la gastronomie. La cérémonie a été suivi d’un souper gala où nous avons échangé avec les producteurs de cette appellation. Nous avions sur la table une liste de 89 vins à choisir.


Voici le menu élaboré par le chef Maurizio Bardotti :

Cannolo di patate con faraona, maionese ai funghi et nocciola, colatura di Alici.

Pancia Maialino Kakuni, Levistico et Mela al Gin.

Mandorla, Zafferano, yogurt dolce et cipolla candita.

Et dans l’espace des fumeurs, il-y-avait des cigares toscans pour ceux qui en avaient le goût.


 

Le lendemain, une dégustation de presse appelée "Un grand classique toscan rencontre les nouveaux classiques du monde: à la recherche de vins régionaux" animée par Alessandro Torcoli, directeur de "Civilità del Bere" nous attendait. Dans le petit chapiteau, un comité de 38 producteurs attendait anxieusement les amateurs de vin. C’est là que j’ai découvert Guicciardini Strozzi, un domaine qui date de 994, donc, imaginez, combien de millésimes y sont passés!

Encore une fois, la brigade de sommellerie a été exceptionnelle au service.


Consorzio Vino Nobile di Montepulciano, un vin pour les seigneurs.


 

Voici l’une des plus belles et élégantes accueilles pour la presse du monde, ayant comme amphithéâtre, la Forteresse médiéval de Montepulciano. C’est ici même, lors de la cérémonie d’ouverture, qu’on a goûté le cocktail Orfeo de Santori élaboré spécialement pour cette occasion.


Voici la recette :

5 cl de rosso si Montepulciano.

3 cl d'amaro Santini. 2 cl de chinotto. 0,5 cl homemade bergamotto et zenzero.

2 lamponi. 2 Spicchio di pomelo rosa, rosmarino è miele.


Bon, après cette parenthèse, je reprends. Nous avons eu l’opportunité de déguster le Vino Nobile di Montepulciano 2017 et le Riserva 2016 directement avec les producteurs. "40 ans depuis la première étiquette DOCG", c’était le nom de la dégustation verticale, que le Consorzio Vino Nobile de Montepulciano a organisé pour la presse mondiale. Souvenons-nous, que Le Vino Nobile de Montepulciano a obtenu le statut de DOCG en 1980.

Historiquement, le terme "Nobile" servait à désigner les vins destinés exclusivement aux familles aristocratiques et illustres de la région qui entourent le village de Montepulciano en Toscane. On faisait alors, la sélection des meilleurs raisins lors des vendanges. Autrement dit, "Le Vin Noble qui provient de la région de Montepulciano."

 

La ville de Montepulciano est une cité médiévale qui semble tirée d’un conte de dragons, de chevaliers et d’épées. Elle trône au-dessus de la vallée de la Chiana, au sommet de la colline. Montepulciano, éternel gardien qui surveille jalousement ses vignes situées entre 250 et 600 mètres d’altitude.

Le document le plus ancien, faisant référence au vin de Montepulciano date de 789. Il indique que le clerc Arnipert offrait à l'église de San Silvestro in Lanciniano, un terrain avec des vignes dans le château de Poliziano. Le climat de la Toscane diffère selon la région et le relief. Le mont Atima sert de régulateur pour les vignes de Montepulciano où les étés sont plus chauds et même parfois trop secs. En effet, le climat est plus chaud que dans le centre de la Toscane.

L’expression "Le Sang de Jupiter", fait référence au Sangiovese qui est le cépage rouge de prédilection de la Toscane. Il est appelé de différentes façons : Sangiovese à Chianti, Prugnolo Gentile à Montepulciano, Brunello à Montacino et Morellino à Scansano.


Voici sa typologie :


Le Vino Nobile di Montepulciano est un vin rouge élaboré majoritairement avec du Prugnolo Gentile (Sangiovese) et assemblé avec le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Parfois, 100% Sangiovese. Il dégage de subtils arômes de petits fruits des champs et de fruits rouges comme la fraise et la framboise. Les épices italiennes, le tabac, le cacao et la violette sont présents également. L’acidité est belle et normalement les tanins sont souples et parfois charnus, ce que recherche l’appellation, un vin élégant et agréable à boire.

Le Vino Nobile Riserva est élaboré aussi avec les cépages ci-haut mentionnés et il doit y avoir un élevage de trois ans. On y trouve des arômes de fruits noirs, de cuir et de noix.

Rosso di Montepulciano est un vin rouge produit dans les sols argileux et sablonneux de la commune de Montepulciano. Le cépage majoritaire est le Prugnolo Gentile (Sangiovese) assemblé avec des cépages autochtones comme le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Même s’il suit les mêmes règles que pour le Vino Nobile, le Rosso ne nécessite pas un élevage en bois. Il est un vin rouge léger, fruité, jeune et frais. Facile à boire.

Les liquoreux.

Vino Santo di Montepulciano est un vin doux élaboré avec des raisins sélectionnés et mis à sécher pour avoir plus de concentration de sucre. Son assemblage est de Trebbiano, de Grechetto et de Malvasia. Ce vin ne peut être vendu qu'après un vieillissement de trois ans.

Vino Santo di Montepulciano Riserva est élaboré de la même façon que le vin précédant et ayant comme condition un élevage de 5 ans en barrique.

Occhio di Pernicce Vin Santo di Montepulciano élaboré avec 70% de Sangiovese et 30% d’autres cépages. Il doit passer en barrique au moins 6 ans.

Le Vino Nobile De Montepulciano est une appellation et une dénomination (DOCG) de la TOSCANE. Il est très important de ne pas le confondre avec Montepulciano d’Abruzzo, qui celui-ci est un cépage provenant d’Abruzzo.


Il-y-a eu aussi les visites aux domaines et l’une d’elles fût à La Ciarliana. Le producteur Luigi Frangiosa, en compagnie de Sara Passeri, ont offert un tour aux journalistes pour montrer le vignoble, les installations et faire déguster leurs produits. Après, on a continué à déguster à l’aveugle en accordant les vins avec des charcuteries et des fromages de la région.


 

Consorzio Brunello di Montalcino, Benvenuto Brunello


Les deux derniers jours de dégustation, dans le cadre de l’Anteprima di Toscana, se sont passés à Montalcino, dans le Chiostri Complesso di Saint’ Agostino.

À partir de 9h30, tous les journalistes ont commencé la dégustation de presse, accompagnés de la grandiose brigade de sommeliers. À 11h la conférence "Un’ annata ad Opera d’Arte" (un millésime comme œuvre d'art) fût dirigé par Luciano Ferraro de Corriere della Sera.

Les vins présentés lors de la dégustation ont été : Brunello di Montalcino 2015, Brunello di Montalcino Riserva 2014, Rosso di Montalcino 2018, Moscadello di Montalcino et Saint’ Antimo.


Le président du Consorzio del Vino Brunello di Montalcino, Fabrizio Bindocci, a donné une entrevue aux caméras de La Beauté du Vin. Fabrizo Bindocci nous a dit que le Consorzio était formé de 250 associés, avec 30.000 hectares de superficie, dont, une partie est de forêt et environ 4.200 hectares sont des vignobles répartis en 2.850 hc à Brunello di Montalcino et 550 hc sont utilisés pour l’élaboration du Rosso di Montalcino. Il faut se souvenir que, le minimum à utiliser dans les deux premiers vins est de 80% de Sangiovese. La dénomination IGT est élaborée avec le Sangiovese, le Merlot, et le Cabernet, donc, avec des cépages internationaux. Une partie du territoire est destinés aux cépages blancs, tels que : Le Chardonnay, le Semillon et le Vermentino. L’attention que portent les 250 producteurs, est qu’il faut respecter leur propre territoire et de bien travailler pour ainsi produire de grands vins. Ça fait 10 ans que Montalcino est considéré comme Carbon Free, c’est ce qui veut dire que le travail est bien fait.

Benvenuto Brunello est une dégustation qui est née cela fait 28 ans, nous sommes la première dénomination dans la Toscane à organiser cet événement. Il s’agit d’un événement très important parce que nous avons réussi à faire parvenir 230 journalistes de partout au monde et plus 4.000 visiteurs, qui sont : consommateurs, acheteurs, restaurateurs et sommeliers. Durant les quatre jours que dure cette aventure, nous avons la chance de déguster les vins de 143 domaines présents sur place. C’est un événement qui fait connaître non seulement le territoire de Montalcino et ses vins, mais il fait découvrir également les restaurants et la gastronomie toscane typique de Montalcino. Les gens tombent en amour pas seulement avec le vino, il y a aussi le tartuffo, le zafferano, le faro et l’huile d’olive extra-vierge et le miel. On parle d’une production de grande qualité et très variée.

Le Benvenuto Brunello est un événement qui se réalise dans la commune de Brunello, mais aussi à Toronto, à Montréal, et à New York.


J’ai écrit une chronique dans le cadre de Benvenuto Brunello, en 2018 à Montréal, voici le lien :

https://www.labeauteduvin.com/apps/blog/show/45812834-benvenuto-brunello-montr%C3%A9al-2018-


LES SOMMELIERS, un des bras de l’Anteprima di Toscana.

Pendant toute la semaine, nous avons été servis par des brigades de sommeliers qui nous ont servi environ 1.500 étiquettes. Il-y-avait des quarts de travail où c’était nécessaire de commencer à 5h30 le matin et pouvant se poursuivre jusqu’à 1h le matin suivant, et ce sans arrêt. N’oublions pas qu’il-avait des soupers gala à couvrir aussi.

Tous les journalistes ont été en mesure de faire leurs dégustations avec concentration, grâce à eux. Tous les jours et ça vaut la peine de le répéter, tous les membres des brigades se sont présentés de manière tout à fait appropriée et à la hauteur de cet événement mondial. Tous les jours ils ont été impeccables de la tête aux souliers et ils portaient leur uniforme avec fierté.

Je n’ai jamais eu connaissance d’un manque de respect du personnel et je n’ai jamais vu un sommelier faire son snob. Je n’ai jamais entendu le mot "humilité" mais plutôt son application dans les gestes. Je n’ai jamais vu une brigade aussi efficace, respectueuse et élégante que celle-là. Ce fût un plaisir d’être servie par eux (par elles).

Merci beaucoup à tous les sommeliers de l’Associazione Italiana Sommelier ainsi qu’à, Fondazione F. Datini Prato, Istituto Artusi, Istituto Bernardo Buontalenti et Fisar!


 

Source d’information :

La présence à l’Anteprima di Toscana 2020.

Sites web de chaque consorzio.

Entrevues avec les présidentes et directeurs de chaque Consorzio.

Ismea su dati Artea 2019.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Association Nationale Le Donne del Vino, l'identité de La Beauté du Vin dans le monde.

Publié le 3 mars 2020 à 15:05



Association Nationale Le Donne del Vino, l'identité de La Beauté du Vin dans le monde


Cette alliance a émergé lors du printemps 1988 à Florence, Italie, grâce à l’initiative de la vigneronne et première présidente de cette alliance, la toscane Elisabetta Tognana, qui s’est lancée à la tête de cette aventure, comptant alors avec seulement 20 membres, et qui a débuté officiellement dans Vinitaly la même année.


 

L’Association est divisée en délégations régionales dans toute l’Italie. Elle compte avec 900 membres féminins liés au vin : Des œnologues, des sommelières, des expertes du vin, des journalistes, des productrices et puis des amantes de l’œnologie et de la restauration. Le but de l'Association est de promouvoir la culture du vin, de la consommation responsable et aussi d’exposer à la société et aux organisations viticoles le rôle des femmes dans le secteur du vin.


 

L’Association organise beaucoup d’activités et il existe un journal également, dont 8 éditions par année. Il est nécessaire de partager les connaissances pour contribuer à la croissance de cette industrie.


La participation aux concours de vins fait partie des activités de l’Association. Le Concours Sélection Mondiale des Vins Canada en est un exemple et chaque année quelques membres de Le Donne del Vino sont présents à titre de jury.


 

Le Salon SIMEI 2019 à Milano fut le scénario idéal pour la toute première convention mondiale des femmes du vin : l’Associazione Nationale LE DONNE DEL VINO a été représentée par son actuelle et septième présidente : Donatella Cinelli Colombini. Dans ses conférences, madame Cinelli Colombini et son équipe ont remarqué que les femmes sont les nouvelles protagonistes du marché du vin. Les femmes sont au premier rang pour l’achat de vin au plan mondial. Aux États-Unis, au Canada, au Royaume Uni, au Japon, en Chine et en Australie, les femmes économisent beaucoup plus d’argent en achetant du vin que les hommes. C’est seulement 35% des femmes qui dépensent plus de 20$ la bouteille (Fonte Wine Intelligence 2019). Aux États-Unis, 85% du vin est acheté par des femmes. En Italie, 40% des femmes consomment du vin.


En Asie, 80% des vins qui sont sur l'étagère sont achetés par les femmes, tandis qu’en Chine, il y a 52% des vins vendus à un prix élevé sont les préférés des femmes (Érika Ribaldi 2017). Au Japon, les femmes s’occupent d’investir leur temps pour créer des moyens de communication adaptés aux femmes, comme par exemple : faire des cartes des vins adaptées aux exigences des femmes, amantes du vin. Les femmes japonaises font attention à leur fragile ligne dans le choix de la nourriture et donc du vin. Elles aiment l'expérimentation et sont des consommatrices infidèles qui sont prêtes à tout essayer (Fonte Wine Intelligence 2019).


Un autre point intéressant, c’est ce que les femmes aiment bien l’étiquette d’une bouteille de vin. Tout d’abord, la couleur. Leurs couleurs favorites sont le rouge et le mauve. La beauté du vin dans l’étiquette est primordiale parce que, en gros, les femmes cherchent une image d’élégance. (Vicenzo Russo)


Les concours de vin où les femmes prennent la place sont : Sakura Japan Woman’s Wine Award, Feminalise à Beaume, Femmes et Vins du Monde à Monaco, Premios Vino y Mujer en Espagne et Women’s Wine & Spirits Awards organisé en Chine. Au Japon il existe 30.000 sommeliers, dont 13.000 sont des femmes.


En 2018, 42.5% des diplomates en WSET étaient des femmes et l’UC Davis département de viticulture et d’œnologie rapporte que 20 des 35 diplomates sont des femmes (Susan Kostrzewa).


Dans le monde, les femmes consomment environ 33% de blanc, 31% de rouge, 26% de mousseux, 18% de moelleux, 12% biologique et 7% orange. En France, en Grande -Bretagne, en Allemagne, aux États-Unis et au Japon 51% des femmes préfèrent le vin rouge et 26% le blanc. En France, la consommation du vin rosé a augmenté de 160% en deux ans.


En Afrique du sud, les producteurs se tournent vers les jeunes femmes branchées et décontractées, alors que les rosés demi-secs à prix abordable sont très populaires. En Afrique orientale, les femmes voient le vin avec beaucoup d’intérêts et le prix du vin est en train de monter (iwrs 2019).


Le moment où la femme consomme du vin est : 37% dans un souper romantique, 35% pendant les repas, 31% à l’apéro, 28% dans l’intimité, 25% dans un cocktail ou un souper entre amis, 22% par une nuit froide devant la cheminée, 17% en lissant un bon livre, 12% en écoutant un film, 13% pendant qu’elles utilisent l’internet.


En parlant des femmes, du vin et de la séduction, le 26% des femmes pensent qu’un homme qui boit du vin est intéressant, tandis que 24% pensent que c’est un homme amusant et le 32% des femmes disent qu’il s’agit d’un homme cultivé.


Donatella Cinelli Colombini est la présidente nationale de "Le Donne del Vino". Elle est née en 1953 dans une famille de producteurs de Brunello di Montalcino. Elle est diplômée en Histoire de l’Art Médiéval. En 1993 Donatella a fondé le "Wine Tourisme Movement" et elle a aussi inventé l’Open Cellars, qui a fait le succès de l’oenoturisme en Italie. Après 14 ans d’expérience dans les entreprises familiales, Donatella a créé en 1998 sa société composée de Fattoria del Colle à Trequanda et de Casato à Montalcino. En 2003, Donatella remporte l’Oscar "Bibenda" du meilleur producteur italien décerné pas AIS et publie le Wine Tourisme Manual suivi par le livre Marketing of Wine Tourim Manual en 2007.


De 2001 à 2011, Donatella a été la conseillère pour le tourisme de la province de Sienne. Parmi ses réalisations, le "Trekking Urbain" qui est un nouveau type de tourisme sportif qui s’est répandu partout en Italie à partir de la province de Sienne. En 2012 Donatella a reçu le Vinitaly International Awards et en 2013 elle a été élue présidente du Consorzio d’Orcia. En 2014, Donatella a été nommé Chevalière de la République Italienne et en 2016 elle est élue présidente nationale des femmes du vin.


C’est en 1998 que Donatella a décidé de commencer sa propre aventure. Donatella avait reçu une quantité de Brunello di Montalcino encore en fût et il était alors nécessaire de les soigner. Donatella avait besoin d’un caviste, alors, elle a téléphoné à l’école d’œnologie de Sienne pour embaucher un bon étudiant, mais l’école a refusé parce qu’il aurait fallu faire la réservation beaucoup d’années à l’avance. À l’époque, il existait beaucoup de "techniciennes en vin", mais aucune caviste les engageait. Donatella, elle, les a engagées et le projet Prime Donne est né.


Le domaine Casato a modifié son nom pour "Casato Prime Donne" qui est la première cave italienne entièrement gérée par des femmes qui a obtenu un succès international grâce à la qualité de ses Brunellos. Il est divisé en quatre parties.


1. Casato Prime Donne Winery, avec un personnel entièrement féminin, inclus la vigneronne.

2. Brunello di Montalcino Prime Donne. Le premier vin rouge vieilli conçu par un panel de 4 femmes.

3. Casato Prime Donne Award est une compétition Internationale de journalisme et de photographie qui couronne la Prima Donna, qui est un exemple et une aide au monde féminin.

4. Path of the First Women.


Présentement, La Fattoria del Colle compte avec plus de 330 hectares sur les collines de Montalcino, de Chianti Classico et de Nobile di Montepulciano. Environ 160 hc sont cultivés en céréales, 6 hc en oliviers et 17 hc en vignes. Les touristes peuvent vivre la noble histoire de la campagne toscane au milieu d’une nature intacte et cultivée de manière biologique. Le domaine est équipé de 106 lits en appartements, chambres et villas, d'un restaurant, d'une école de cuisine, de trois parcs et d'un espace bien-être.


À l’Italie, environ une quarte partie des domaines vinicoles sont gérés par des femmes qu’en plus sont les domaines qui adoptent les meilleurs pratiques biologiques et respectueuses vers l’environnement.


Parmi les membres de cette association Le Donne del Vino on y trouve à Nancy Rossy.



 

Sources d’information :


Présence aux conférences de Le Donne del Vino à l’Italie.

Entrevue avec Donatella Cinelli Colombini.

Siteweb : Donatella Cinelli Colombini

 









La Valpolicella, son Amarone et ses routes des vins

Publié le 10 février 2020 à 1:50

La Valpolicella

Vénétie est une province dans le nord-est de l’Italie. C’est ici que se trouve la région de Vérone, qui est aussi une ville médiévale bien connue pour être le scénario principal de la tragédie de Romeo et Juliette. La Valpolicella est une autre région située juste à quelques minutes de cette pittoresque ville. L’appellation de Valpolicella est un terroir viticole et la deuxième plus importante du pays après le Chianti. La Valpolicella est aussi un vin, en plus, l’Amarone et le Ripasso sont originaires de cette belle région qui nous offre le Corvina, le Rondinella et le Molinara comme cépages principaux.


La Valpolicella, en plus d’être un vin, est un territoire paysager d'oliviers, de cerisiers et composé de vallées qui partent de Vérone. Déjà à l’époque romaine, le territoire attirait et fascinait pour le paysage harmonieux et pour sa tranquillité. La Valpolicella est située au nord de Vérone. Elle enveloppe le lac de Garde à l'est, pendant que les montagnes Lessini la vigilent au nord. La Valpolicella comprend 19 municipalités de la province de Vérone. La région est aussi connue pour sa production de marbre.


 

La Valpolicella est le berceau de l’un des vins les plus célèbres du monde : L’Amarone. L’Amarone, ainsi que les vins de la Valpolicella sont sauvegardés par son Consorzio. Cette alliance est né en 1924, il s’agit d’une association qui comprend des vignerons, des producteurs et des embouteilleurs de Valpolicella.


Le Consorzio s'occupe de la promotion, de la valorisation, de la supervision, de la défense de la dénomination garantissant le respect des normes énoncées dans le cahier des charges, de la protection de la marque, de la viticulture, de l'information des vins et du territoire de Valpolicella. Plus de 80% des producteurs utilisent la dénomination "Valpolicella". Son territoire, son histoire, ses traditions, son vin et sa patrie font de la Valpolicella une appellation unique au monde.


 

La vaste zone de production des vins DOC Valpolicella et DOCG est divisée, en trois zones distinctes :

 

• Valpolicella Classica.

• Valpolicella Valpantena.

• Valpolicella DOC.


 

Les cépages vedettes de la région sont : Corvina, Molinara, Rondinella et Corvinone. La Corvina donne le bouquet et la suavité. La Rondinella apporte la couleur et les tanins. La Molinara offre la structure et la teneur en alcool.

 

La culture des vignobles, traditionnellement en pergola Véronèse, est guidée par l'expérience des vignerons, qui s'appuient sur des techniques traditionnelles compatibles avec l'environnement et le territoire.

 

Les vins de la dénomination sont : Valpolicella DOC, Valpolicella Ripasso DOC, Amarone della Valpolicella DOCG et Recioto della Valpolicella DOCG.


 

Le Recioto est un vin rouge avec un goût doux, parce qu’il est élaboré avec des raisins passerillés.

Le Ripasso est un vin généreux, fruité, aromatique et agréable à boire. Son élaboration se fait à partir de la refermentation d’un vin rouge et jeune de la Valpolicella. Le vin sera mis dans des cuves qui contiennent encore des lies et des résidus de pressurage de Recioto ou d’Amarone. On obtient ainsi sa double fermentation et voilà pourquoi son nom Ripasso (repassé, passé de nouveau).

L’Amarone est un vin rouge élaboré avec la méthode de Passimento, autrement dit, le séchage partiel des raisins. Après les vendanges, on va laisser sécher les raisins pour environ 3 mois. Ils vont perdre entre 30% et 40% d’eau, mais vont gagner en concentration de sucre et d’arômes. En janvier, on commence l’élaboration du vin, la fermentation prendra environ 50 jours. Après cette lente transformation, suivra un long élevage de quelques années dans des foudres de bois. Puis, viendra la mise en bouteille et un peu de repos avant de sortir sur le marché.

On obtiendra ainsi des vins robustes, fruités, riches et intenses, avec des arômes de fruits noirs cuits, de raisin sec et de tabac. À garder 10 ou 30 ans après le millésime, ils prendront alors plus de caractère.


 

Routes des vins


Valpolicella, est riche de beautés naturelles et artistiques. Les manoirs ont été transformés en somptueuses villas, décorées par les meilleurs artistes, et sont le théâtre de salons aristocratiques et intellectuels.

 

Les monuments historiques de grand attrait sont les palais et les villas seigneuriales de Valpolicella. Les joyaux architecturaux sont les églises paroissiales de San Giorgio et San Floriano, l'hypogée de Santa Maria in Stelle in Valpantena.

 

 

Si vous intéressés à faire le chemin, voici les quatre routes des vins de la Valpolicella :


 

1. Valpolicella Classico : nature, art et vitiviniculture.

Vous visiterez de nombreuses et élégantes villas seigneuriales pour lesquelles Valpolicella est considérée comme le "bon salon" de la province de Vérone. La visite inclus aussi les églises romaines, les cascades bouillonnantes et les maisons rustiques construites en pierres et extraites des collines, derrière Prun, Cavalo et Sant’Anna d’Alfaedo.


 

2. Ambrose et Fumane : le territoire rencontre la culture.

Vous découvrirez la route qui serpente Sant’Ambrogio di Valpolicella, le long du haut côté oriental des gorges du Ceraino, le village de San Giorgio et il Monte Pastello. Une fois arrivé à Paroletto, c’est Breonio qui vous attendra le long de la Valle dei Progni, des villages de Gorgusello et de Molina, jusqu’à Umane.


 

3. De Negrar en Fiamene : vignobles et pistes vertes.

Vous serez hypnotisé par le paysage enchanteur de Valpolicella, le vert des vignes, les prairies et le vert argenté des oliviers. Les ascensions sont longues et pas trop raides.


 

4. Valpolicella est: la vallée des raisins et cerisiers.

Cet itinéraire vous permettra de passer d’agréables moments entre la nature et l’art des quatre vallées de Marcellise, Mezzane, Illasi et Tramigna : vallées qui sillonnent les collines définies sous le nom de Colline Orientale, jusqu’à ce que vous atteigniez Soave.


 

Pour plus d’information consultez le site. www.consorziovalpolicella.it


 

La gastronomie italienne est savoureuse, colorée, riche, parfumée et gourmande. Le patrimoine culturel et culinaire de l’Italie s’étend partout dans le pays et ailleurs. La gastronomie italienne prend sa place avec cinq des meilleurs mets les plus connus au monde. En effet, qui que ne connait pas le spaghetti à la bolognese, la pizza ou la lasagne, mais aussi, et je vous parle ici d’une cuisine plus exotique : la cuisine d’amour, de la famille, la cuisine de la "nona", de la grand-mère. Ce n’est pas pour rien qu’il existe encore cette tradition ou on ne peut refuser, même un café chez la grand-mère. Les fruits, les légumes, les épices et les pastas sont frais, et les gens sont vraiment fiers d’utiliser les ingrédients locaux.

L’Institut National de l’expresso Italien indique que les italiens prennent environ un café et plus par personne par jour. 70.000.000 de tasses de café par année quand ils sont 60.000.000 habitants dans le pays!

Sur 171 fromages, défendus par une appellation d’origine protégée, en Europe, 51 sont italiens.


 

Parmi les plats typiques de Vérone, figurent : Le Baccalà Mantecato alla veneziana (avec de la crème) ou à la vicentina (avec de l’huile d’olive de la région). Il s’agit du poisson-morue sec, mélangé avec du lait ou de l’huile d’olive et toujours servi avec la "Polenta", et parfois accompagné de salade verte également. Le Pastisada di muso, Stracotto d’asino (ragoût d’âne), le Risotto à l’Amarone (du riz arrosé d’Amarone), le Bollito con la pearà (bœuf, poulet et saucisse de porc) servi avec une sauce typique appelée "pearà", à base de chapelure, de moelle et de poivre) et les Gnocchis à la viande de cheval.

Comme dessert, vous pourrez prendre une « Sbrisolona », une pâte sucrée à base de farine de maïs.

Vous goûterez également des spécialités qui jouent la carte du vin régional : comme le fromage ubriaco à la croûte noire, parce que sa pâte a été arrosée d’Amarone.


 

Prenez plaisir à goûter les saveurs méditerranées de la cuisine italienne avec les vins de la région!


Montresor Amarone de la Valpolicella 2015. Edoardo Montresor et l’œnologue Corrado Eridani nous offrent un vin rouge grenat intense avec des arômes de torréfaction, de tabac et de bois. Il goûte le cacao et les fruits noirs confits. Sec, ample, corsé et avec des tanins charnus. Il contient 6 gr/sucre par litre (environ un sachet).


 

Sartori Ripasso Valpolicella Supériore 2013. Andrea Sartori nous présente un vin rouge rubis intense, qui dégage des notes de fruits rouges confits, de roses et d’épices. Un Ripasso sec, frais et fruité, où les cerises, les épices douces et les tanins soyeux se démarquent.


 

La maison Bertani est l’une des pionnières dans l’élaboration des Amarone , qui ont commencé dans les années 50. La maison a une collection "verticale", soit environ 250 mille bouteilles qui commence à partir de 1958. En 1937 Bertani est devenu un des vins favoris du Roi Georges VI. Visitez ce domaine!


 

Zenato. Toujours à l’ouest, cette fois au sud du Lac de Garde, le Lugana est un vin blanc aromatique avec des nuances subtropicales de fruits et de fleurs. Légèrement acidulé et totalement sec, frais, agréable et raffiné.


Source d’information :


 

Présence et visite à Vénéto La Beauté du Vin Télévision.

Site web du Consorzio Valpolicella.

Sissi Baratella, œnologue et communicatrice du vin.

Le nouveau guide des vins d’Iitalie de Jacques Orhon

 

 


FRANCIACORTA : un territoire, une méthode d'élaboration et un vin. L'effervescence du glamour italien.

Publié le 30 janvier 2020 à 21:55


FRANCIACORTA : un territoire, une méthode d’élaboration et un vin. FRANCIACORTA, l’effervescence du glamour italien.

 

L’appellation de Franciacorta est à l’intérieur de la région de Lombardie. Franciacorta est situé entre la ville de Brescia au sud du lac Iseo, et au nord-est de l’Italie, entre Milan et Vérone, pour vous donner une idée. Son nom dérive de Curtes francae, nom donné aux communautés de moines bénédictins français venues s'installer dans la région autour de 1277. Les entités monastiques avaient déjà de grands domaines en ces lieux avant l'an 1000. Le premier document qui confirme cette théorie remonte à 766.


Franciacorta signifie Village libre d’impôts. La haute tour, le logo de Franciacorta, fait référence aux anciennes tours médiévales, une particularité des 19 municipalités situées au cœur de la Lombardie. Il est formé d'environ 200 kilomètres carrés de collines ondulantes et de beaux paysages. Franciacorta est composé de terres particulaires, une extraordinaire mosaïque de sols pleine de richesse minérale et qui existe grâce aux glaciers qui ont fondu il y a plus de 10.000 ans. Les sols sont riches en sable et en limon, puis généralement pauvres en argile et souvent avec une forte perméabilité.


Même si Franciacorta élabore des vins depuis le XVIe siècle, son histoire commence réellement en 1961 avec 11 producteurs, 29 hectares de vignes et une production de 2.000 hectolitres de Pinot di Franciacorta.

En 1961 la première bouteille d’un Pinot di Franciacorta a été élaborée par Guido Berlucchi et en 1967, l’Appellation d’Origine Contrôlée a été reconnue.

En 1990, un groupe de 29 producteurs et aussi de bénévoles forment un Consorzio pour protéger et vigiler la qualité des vins. Actuellement le Consorzio compte avec 200 membres. En 1991 la marque Franciacorta a été enregistrée en Italie.

En 1995. Franciacorta a été le premier brut italien à obtenir la reconnaissance de la garantie et en 1997, les premières bouteilles de Franciacorta sortent au marché avec la bande DOCG state.

En 2000 il-y-a eu le premier festival de Franciacorta et l’Association Strada del Franciacorta a été fondée cette même année. Cette Association vise à promouvoir et à développer le potentiel touristique de Franciacorta, en particulier celui lié à la nourriture et au vin. En 2002 la premier Franciacorta BIO est né chez Barone Pizzini.


2.902 hectares de vignes pour Franciacorta DOCG. 327 hectares de vignes pour Curtefranca DOC. 3.229 au total, d’hectares de vignes pour le vin de dénomination. 17,5 millions de bouteilles vendues en 2018 dont le 11% vendues à l’étranger. Le résultat global est une augmentation des volumes de ventes de + 3%. Le principal marché est la Suisse, qui représente désormais 18,7% du total exporté, suit le Japon qui représente 17,5%, puis l'Allemagne avec 13,9% et les États-Unis avec 11,2%

 

C’est 80% de la superficie de Franciacorta qui est cultivé avec le cépage Chardonnay. Il est planté sur environ 2.000 hectares. Le Pinot Noir est le deuxième cépage le plus populaire de Franciacorta et il couvre environ 15% de la superficie totale.

Le Pinot Blanc est le troisième cépage de la Franciacorta. Il s’agit d’un cépage d'origine française et il est utilisé dans les cuvées avec un pourcentage minimum de 50%. Il n’entre Jamais dans la production de vins de base, de vins tranquilles et non plus tout seul. Son arôme rappelle la croûte du pain fraîchement cuit et, après évolution, celles de notes d'amandes, intensément.

Le cépage Erbamat est originaire de Brescia et il est important pour son profil aromatique neutre, son cycle végétatif moyen-long et sa bonne teneur en acide. Un cépage intéressant pour différencier les vins de la Franciacorta.


Dans l’appellation Franciacorta les vendages sont faits à la main.


Le vin appelé Franciacorta est issu de 3 cépages : Chardonnay, Pinot Noir, Pinot Blanc. L’appellation commence à expérimenter le cépage Erbamat dans l’assemblage. L'utilisation du Pinot Blanc est autorisée jusqu'à 50% maximum et l'Erbamat est autorisée jusqu'à 10% maximum pour les domaines qui ont décidé de l’expérimenter. Le Franciacorta passe 18 mois sur lies. Le dosage est: Pas dosé, extra brut, brut, extra dry, sec et demi-sec. La transformation et la maturation durent au moins 25 mois après la récolte. Ce vin présente un perlage très fin et persistant, un robe jaune paille aux reflets dorés. Au nez, des notes de croûte de pain et de levures enrichies, de délicates notes d'agrumes (mandarine, citron vert, pamplemousse), de pulpes blanches (pêche, pomme, poire) et de fruits secs (amande, noisette, figues séchées). Une acidité équilibrée. Notes florales et fruitées, notes de levure, de croûte de pain avec de délicates nuances d'agrumes. Un vin plein de fraîcheur et de saveur.

Franciacorta Satèn est élaboré à partir de Chardonnay et de Pinot Blanc jusqu'à un maximum de 50%. Il est produit exclusivement dans le type Brut. Il expose un beau et persistant perlage, presque crémeux. Sa robe est de couleur jaune paille intense, avec des reflets verdâtres. Un parfum de fruits mûrs accompagné de notes délicates de fleurs blanches et de fruits secs également grillés (amande et noisette). Une saveur et une fraîcheur agréables s'harmonisent avec une douceur naturelle qui rappelle les sensations délicates de la soie. Le goût confirme les perceptions olfactives de fruits blancs et l’agréable sensation de vanille.

 

Franciacorta Rosé est le résultat des cépages Pinot Noir (minimum 35%), Chardonnay, Pinot Blanc (maximum 50%), Erbamat (maximum 10%). Il est produit dans les types : Pas dosé, extra brut, brut, extra dry, sec ou dry, demi-sec. Élaboré avec la méthode saignée, autrement dit, immédiatement après les vendanges du Pinot, on laisse macérer dans la cuve le jus avec ses peaux jusqu’à la couleur désirée. Il est élaboré avec du vin à base de Pinot Noir. Fin, délicat, rafraîchissant et complexe, avec des notes de fraises, de groseilles, de framboises et de cerises.


Franciacorta, Franciacorta Satèn et Franciacorta Rosé peuvent acquérir plus de personnalité, de complexité et de raffinement, avec des périodes de maturation et de raffinement plus longues. C'est le cas de Franciacorta Millesimato et de Franciacorta Riserva.


Franciacorta Millesimato

Le millésimato est produit lorsque le millésime est particulièrement qualitatif. Ce produit va prendre au moins 37 mois après la récolte, avant d’être mis sur le marché. Les dosages sont : Pas dosé, extra brut, brut et extra dry.

Le Satèn Millesimato se retrouve seulement dans le type Brut.

Les vins millésimés de Franciacorta ont une personnalité sensorielle et gustative qui reflète clairement les caractéristiques climatiques du millésime.


Franciacorta Riserva

Les Franciacorta Riserva sont des Millésimati d'une excellence qualitative particulière, qui, pour exprimer au maximum leurs qualités olfactives et gustatives, doivent rester sur lies pendant de nombreuses années. Le Règlement impose au moins 5 ans, donc, Franciacorta Riserva est mis sur le marché après au moins 67 mois (cinq ans et demi) à partir du millésime. Ce long élevage donnera comme résultat un vin avec des notes complexes et évoluées. Les dosages sont : Pas dosé, extra brut et brut.

Le Satèn Riserva, uniquement dans le type Brut.


 Les Curtefranca DOC


 Les Blancs


Curtefranca DOC Bianco

Élaboré avec les cépages Chardonnay (minimum 50%), Pinot noir et Pinot Blanc jusqu'à un maximum de 50%. Son goût est délicat, sec, frais et rond.

 

Curtefranca DOC Bianco avec mention Vigna

Cépages Chardonnay (minimum 50%), Pinot noir et Pinot Blanc jusqu'à un maximum de 50%.

Pour avoir le droit à cette mention, les raisins doivent provenir exclusivement d'un seul vignoble dont le nom est un toponyme, le même qui donnera également le nom au vin.

Pour obtenir une Curtefranca Vigna blanche, il faut réduire le rendement des raisins, ce qui donnera des vins avec un degré alcoolique en moyenne plus élevé que celui de la Curtefranca. Les temps de vieillissement en bouteille sont également plus longs. En effet, ces vins peuvent être commercialisés au plus tôt, un an après la récolte.


 

Les Rouges


Curtefranca DOC Rosso

Les cépages principaux sont le Carmenère et le Cabernet franc pour un minimum de 20%. Le Cabernet Sauvignon et le Merlot sont également présents. De couleur rouge violacé, sec, généreux, et mi corsé.

Curtefranca DOC Rosso avec mention Vigna

Carmenère et Cabernet franc pour un minimum de 20%. Le Cabernet Sauvignon et le Merlot sont également présents. Pour obtenir une Curtefranca Rosso Vigna, il est indispensable de réduire le rendement des raisins, en obtenant des vins avec un degré alcoolique et un extrait qui est en moyenne plus élevé que celui de Curtefranca. Le vin doit passer par un élevage en barriques d'au moins 8 mois et un élevage en bouteille d'au moins 6 mois. Le vin est donc mis sur le marché au plus tôt deux ans après la récolte.


 IGT Sebino


Ces vins bénéficient de la qualification d’Indication Géographique Typique Sebino et le territoire de production couvre l'ensemble de la Franciacorta. Ce sont des vins frais, agréables et faciles à boire.

Ils peuvent être produits en quatre types: blanc, rouge, jaune et doux.

Ils peuvent porter le nom du cépage: Sebino Chardonnay, Pinot Bianco, Pinot Nero, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Merlot, Carmenere, Nebbiolo et Barbera.


FRANCIACORTA SOSTENIBLE.


En 2011, est né le projet "Terre della Franciacorta", un chemin que le Consortium et les 18 communes de Franciacorta et la Fondation Cogeme Onlus ont emprunté dans le but de préserver le territoire. Ils cherchent aussi à valoriser ses particularités à tous les niveaux afin d’offrir aux habitants et aux touristes, une vie ou un séjour de qualité.

Plus de 62% des vignobles du territoire sont gérés biologiquement. Il s'agit d'une région internationale pour sa part de la viticulture. Cette tendance est en constante augmentation, avec la sensibilité des producteurs et leur volonté de protéger l'avenir du territoire. Les entreprises de Franciacorta, s’efforcent en permanence, de donner un sens plus large que la seule qualité éthique. Chaque pas franchi vers ce grand objectif a été soutenu par le consortium à travers de nombreuses activités et projets.

Franciacorta est bien adapté pour être exploré à pied et à vélo. Différents itinéraires relient Brescia à Iseo, et on peut y découvrir les collines et les panoramas. Les itinéraires sont à la portée de tous, des familles avec enfants, jusqu’aux œnotouristes qui veulent connaître de près Franciacorta et découvrir de petits villages, des points panoramiques, des caves et des lieux d'intérêts historique et artistique. Franciacorta possède également un parcours de golf de 27 trous et diverses écuries qui vous permettent de faire des promenades à cheval et en calèche à travers les vignes. Sur le lac d'Iseo à proximité, vous pouvez pratiquer la voile, le surf, le ski nautique et la pêche.


La Franciacorta est un vin idéal pour tous les repas. La qualité extraordinaire, recherchée et réalisée par les producteurs, rend ce vin parfait pour les grandes occasions: de l'apéritif au plat ou simplement seul. La table de Franciacorta est une découverte très savoureuse et agréable qui balance entre tradition et expérimentation.

À l’heure du lunch, allez chez Dispensa Pani e Vini. Il s’agit d’un restaurant gastronomique, une enoteca et un bar à vin. Dispensa Pani e Vini est né dans le but de représenter un point de référence à Franciacorta pour les amateurs de la bonne cuisine et du bon vin. www.dispensafranciacorta.com

Chez Hostaria Uva Rara, un petit resto très mignon, vous vous trouverez dans une ambiance médiévale. Le plat à ne pas manquer est le Risotto à la Franciacorta, avec ses fines lames de truffe et le Tiramisu de la maison, un dessert qui est bon à s’en lécher les doigts. Les chefs viendront de temps en temps à votre table pour voir que tout va bien. www.hostariauvarara.it

Pour un souper romantique et original, le restaurant Trattoria del Muliner est situé à deux pas du Lago d’Iseo. Sa gastronomie vous convaincra de rester plus de temps à Franciacorta. Commencez par une assiette de poisons du lac d’Iseo : La sardine séchée traditionnelle du lac d’Iseo, l’alborelle, le poisson blanc, le brochet et le brème. Continuez avec le carpaccio de bœuf, les raviolis, le filet de lapin et finissez en beauté avec un bon café du terroir Franciacorta. www.trattoriadelmuliner.it


Essayez les Fromages DOP de l’Italie, tels que le gorgonzola, le provolone valpadana, ainsi que l’huile d’olive extra vierge Laghi Lombardi AOP.


Pour dormir, réservez chez Agroturismo Locanda Le Quattro Terre. Un hôtel dans un vignoble ou les chambres sont spacieuses, lumineuses et silencieuses. Toutes les chambres ont la vue sur la campagne et le vignoble. Un endroit tranquille et idéal pour se gâter et profiter de la vue. L’hôtel compte également avec un restaurant de gastronomie de haute gamme. Vous pourrez alors souper délicieusement et déguster les vins de la maison. www.quattroterre.it


Vous ne pouvez pas finir votre visite sans visiter les vignobles, surtout ceux dont vous trouvez déjà leurs produits au Québec. Voici quelques domaines à visiter.


 

Bellavista.

Présenté par l’oneologue Mattia Vezzola.


Ce domaine situé sur la colline de bellavista est né à franciacorta en 1977. Son créateur, l'entrepreneur Vittorio, a décidé de convertir une petite activité vin en entreprise. Le nom Bellavista (bellevue) vient de la splendide position où est situé le domaine, qui d'un seul point embrasse le lac d’Iseo et la plaine Padana entière jusqu'à la chaîne des Alpes.

 

Présentement, le domaine compte avec 207 hectares de vignoble et 144 parcelles dans 12 villages. En 1981, Vittorio Moretti a rencontré l'œnologue Mattia Vezzola qui a rejoint l'entreprise la même année. En 2007, Mattia Vezzola a reçu une reconnaissance de carrière importante par le guide des vins italien Gambero-rosso-slow, comme "vigneron de l'année". Pour la maison, la constance de chaque année est primordiale afin de conserver une bonne qualité dans les produits. Le style des vins Bellavista a un profil d’élégance, de substance, de finesse, de fraîcheur, d’acidité, de longueur et de magie dans les bulles. Ce qu’ils vous offrent, c’est la naturalité du vin, un vin qui est facile à digérer. "Le poisson va à la cuisine comme la vigne au vin", cite l’œnologue Mattia Vezzola.

Dans les produits que vous pouvez déguster, on trouve Alma Grand Cuvée Brut. Il s’agit d’un effervescent avec des arômes de pamplemousse et de noisette. Une bonne acidité et une sensation de fraîcheur qui vont bien avec les pêches et ses noyaux. Un nouveau concept graphique et visuel est proposé et qui a commencé avec Alma, Pas dosé et continue avec Alma brut. La couleur orange est la clé que communiquait l'emballage précédent, tout comme celui courant. La couleur est une nouvelle orange "natura" et l'ovale est sa forme la plus reconnaissable, qui puisse être vue le long de la ligne sinueuse de la bouteille.


Saten 2015. 100% Chardonnay, provenant exclusivement du vignoble Alta Collina, situé au cœur de la meilleure exposition du matin. Un vin droit, sec, frais, fruité et vif.

 

La Scala Brut 2014. Un mousseux plein de fraîcheur et qui va nettoyer les papilles. C’est un vin excellent pour l’apéro, pour le plaisir et pour ouvrir la soirée. Vivacité totale en bouche!

 

Pas Operé 2013. Un vin avec du caractère et plein de vitalité. Les vignes de 30 ans ont participé à l’élaboration et à l’assemblage de 65% Chardonnay et de35% Pinot Noir. Fruité, frais, sec, rond, robuste et masculin.

 

Vittorio Moretti 2011. Ce produit confirme le caractère et le style d'une grande réserve et d’un grand homme, un hommage fait vin. Issu de 62% Chardonnay et 38% Pinot Noir, avec des nuances de fruits rouges, de fruits blancs et de fruits tropicaux qui se présentent dans cette cuvée pleine de bulles fines et persistantes, presque crémeuse. Ce vin possède une acidité croissante, il est sec, fruité, droit et vif. La longueur est appréciable et la finale mémorable. Malgré sa personnalité, il est un vin sans prétention, avec un coté humain. Il est tout simplement succulent.


www.bellavistawine.it


 

Quadra.

Présenté par l’œnologue et directeur Mario Falcetti.


Le projet viticole de la famille Ghezzi a commencé au début des années 90 avec la plantation des premiers vignobles de Chardonnay et de Pinot Noir, situés à Marzaghette di Adro, donnant ainsi vie au domaine. Quadra est né en 2003 comme une évolution naturelle de l'expérience agricole. Par la suite, la propriété va acquérir d'autres terres jusqu'à ce qu'elle arrive à avoir les 20 hectares de vignes actuelles.

En août 2008, Mario a repris la direction de Quadra. Il a décidé de changer l'interprétation œnologique classique en introduisant l'innovation dans le produit.

Avant d'arriver à Quadra, Mario Falcetti a été directeur général et œnologue de la société Contadi Castaldi basée à Adro, à Franciacorta (Brescia), une société du groupe Terra Moretti, de 1997 à 2008.

En 2003, il a participé à la fondation de la société Mirabile basée à Menfi (Agrigente), société dans laquelle il a occupé, jusqu'en 2008, également, le rôle de directeur technique.

De 1986 à 1997, il a travaillé à l'Institut agricole de San Michele all'Adige (Trente) en tant que chercheur viticole spécialisé dans les projets de zonage dans les vignobles.

De 1998 à 2007, il a été secrétaire du groupe d'experts "Wine Zonage" de l'I.I.V. (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin) basé à Paris, un groupe qu'il anime depuis sa création.

 

Mario Falcetti est l'auteur et le co-auteur de plus de 120 publications scientifiques concernant la viticulture et l'œnologie, ainsi que de plusieurs livres sur la viticulture et l'œnologie, dont “Note di viaggio in Australia e Nuova Zelanda” (1989), “Il Marzemino trentino DOC. L’ambiente, la vite, il vino” (1997), “Contributo della Cantina Rotaliana di Mezzolombardo per la salvaguardia delle produzioni e dell’ambiente” (1997), “Atlante viticolo :La contribution du zonage à la connaissance, à la gestion et à la valorisation du vignoble de Lavis "(1998) et “La zonazione del vigneto”

 

Mais, qu'est-ce que la folie, sinon une vision extrême? Je vois le vin, je le sens, je le cherche, je l'imagine, je le pense pour ensuite le concevoir et enfin le créer : Mario Falcetti.


 

L’équipe de Quadra (Cristina Ghezzi, Mario, Claudia, Sergio, Antonia, Diego, Fabio et Stefano) offre une ample gamme de vins :

QBLACK BRUT, QSATÈN BRUT 2014, QROSÉ BRUT, QVÉE 72 EXTRA BRUT RISERVA 2012, QZERO DOSAGGIO ZERO RISERVA 2013, ERETIQ 2013 DOSAGGIO ZERO, BRUT GREEN VEGAN, ACCHIAPPASOGNI PINOT NERO 2011 (IGT Sebino).


Voici trois vins à découvrir :

Qrosè Brut 20% Chardonnay et 80% Pinot Noir, 70% de fermentation en cuve inox et 30% en barrique, 50 mois d’élevage en bouteille et 5 grammes de sucre.

QSatèn 2014. 80% Chardonnay et 20% Pinot Blanc, fermentation 100% en cuve inox, 48 mois d’élevage et 8 grammes de sucre.

EretiQ 2013. 90% Pinot Blanc et 10% Pinot Noir, fermentation dans un 90% en cuve inox et 10% en barrique, 57 mois d’élevage en bouteille et zéro gramme du sucre. www.quadrafranciacorta.it


 

Villa Franciacorta.

Présenté par la propriétaire Roberta Bianchi accompagnée de Tiziano Cervone.


Voici un domaine qui expose le glamour partout où vous le rencontrez. Cette élégance est due au bon goût de sa propriétaire Roberta Bianchi qui profite de chaque petit détail pour faire glamour.

C’est en 1960, que Alessandro Bianchi, fondateur du domaine, tombe amoureux de l'ancien village de Villa. Rassuré, par la certitude de son père que la terre ne le trahirait jamais, il a poursuti son parcours avec conviction et passion. Ce qui s'est transformé en une vision tournée vers l'avenir.

Il y a un demi-siècle, cette région était totalement détruite et la seule partie intacte du Borgo était le manoir, la résidence d'été des seigneurs de la ville.

L'amour de la terre et la passion de la nature ont fait percevoir à Alessandro Bianchi l'énorme potentiel de ce site au point de vue viticole. Il a donc décidé de ramener le village à son ancienne gloire et de valoriser le potentiel des terres possédées.

Dès les années 60, Alessandro Bianchi a commencé l'étude du terrain que constitue la propriété de la Villa. Pionnier à Franciacorta, avec l'aide de consultants valides, il commande l'étude géo pédologique de chaque parcelle cadastrale. Une étude lente qui a pris des années avant de pouvoir produire les premières étiquettes blanches et rouges en 1974 et les bulles en 1978.


Villa Franciacorta nous offre une grande gamme de produits : des mousseux, la grappa et des vins tranquilles. Parmi les produits, on retrouve : Mon Satèn Brut 2015, Emozione Brut 2015, Cuvette Brut 2012, Bokè Noir Rosé Pas dosé 2013 et Briolette Rosé demi-sec. Deux glamoureux vins à découvrir :


Emozione Brut 2015. C’est un vin inoubliable! 85% Chardonnay, 10% Pinot Noir et 5% Pinot Blanc. Vous trouverez de la pomme verte, des agrumes, de la pulpe de la pêche, de l’acacia et une longue et vivace tension. Préparez-vous à sentir des frissons à l’italienne!

Briolette Rosé demi-sec. Issu de Chardonnay et de Pinot Noir. Ses belles petites bulles vont vous enchanter. Des petits fruits des champs avec des cerises et un goût acidulé qui iront bien avec un dessert. www.villafranciacorta.it


 

Ricci Curbastro.

Présenté par l’œnologue et propriétaire Ricardo Ricci Curbastro.


La Azienda Agricola Ricci Curbastro existe depuis 18 générations. Nous sommes devant l’un des plus anciens domaines de la Lombardie et en compagnie d’une famille historique et défenseure de l’Italie. Les Ricci Curbastro a toujours été composé de militaires, de diplomates, de notaires, de scientifiques, d’ingénieurs, d’ecclésiastiques et surtout d’agriculteurs. La famille compte avec des personnalités tels que : Lorenzo 1818-1886, vaillant révolutionnaire qui a participé à la guerre d’indépendance italienne. Raffaele 1858-1942, grand agriculteur galonné à plusieurs occasions pour son innovation agricole. Gregorio 1853-1925, illustre mathématicien qui a découvert le calcul différentiel absolu et qui a permis à Albert Einsten de construire sa Théorie de la relativité. Gian-Gualberto 1894-1915, officié d’infanterie, héro mort lors de la première guerre mondiale. Riccardo 1892-1955, l’un des premiers pilotes italiens et créateur de la Azienda qu’on connaît aujourd’hui. Gualberto a accompli la supervision et la gestion de toutes les entreprises familiales, dont la dernière, l’Azienda Agricola Rontana, créée en 2000 sur les vertes collines de Brisighella en Romagne, en même temps qu’il faisait la recherche d’objets historiques pour un jour en faire un musée. C’est maintenant Riccardo qui est à la tête de l’entreprise, qui a ouvert la première salle du musée et qui a transformé le domaine en un endroit d’œnotouristique, qui est visité par plus de 8.000 visiteurs chaque année.


Sur les 32 ha de surface de l'entreprise, 27,5 sont investis dans des vignobles selon les directives strictes de la viticulture moderne et du consortium viticole Franciacorta, auquel l'entreprise adhère depuis sa fondation. Le domaine possède une cave souterraine où les fermentations et la lente maturation de Franciacorta DOCG sont effectuées. La vinification est suivie par les experts Annalisa Massetti, Riccardo Ricci Curbastro et Andrea Rudelli. Un assemblage de trois vignerons chevronnés qui assureront le goût et la qualité unique de la maison afin de plaire aux palais les plus exigeants du monde entier.


Ricci Curbastro, en plus d’être une Azienda est aussi un musée, Le Museo Agricolo e del Vino.

Le Musée de l'Agriculture et du Vin Ricci Curbastro est situé dans la cave même, un endroit facile d’accès pour les amants du vin et pour ceux qui désirent y découvrir l’histoire et le parcours d'hier et d'aujourd'hui dans un environnement extraordinaire. Le Musée de l'Agriculture et du Vin Ricci Curbastro est le résultat de plus de trente ans de recherche de Gualberto Ricci Curbastro. Inauguré en juillet 1986 et sans cesse agrandi au fil des ans, le musée est une réalité unique à Franciacorta qui conserve des milliers d'objets témoins des travaux agricoles du passé.


La Grange Verte Antique

Antiquités, meubles et cadeaux. Installée dans une ancienne grange d'entreprise, à côté du musée du vin, la grange verte est le royaume d'Evelina Ricci Curbastro, l'une des filles de Gualberto.

Débordant d'objets et de meubles anciens, il y a aussi des estampes, de la porcelaine, des objets en fer forgé, des tables de traditions italienne, française et anglaise, des commodes, des pierres et des marbres anciens, des meubles, mais surtout une multitude d'objets curieux, adaptés de l'imagination de Evelina.


Un peu de la collection Ricci Curbastro.

 

MR-Museum Release Satén Brut 2007. Un vin qui représente la fraîcheur de la Franciacorta. Avec une mousse de bulles délicates et persistantes qui forment un beau cordon. Il est semi-fruité, sec et ample.

 

Gualberto Franciacorta Dosaggio Zero. Voici la reserve du fondateur Gualberto Ricci Curbastro. Il s’agit d’un assemblage de Chardonnay et de Pinot Noir. Il a passé 7 ans sur lies. C’est un vin avec un perlage fin, abondant et persistant. Il est rafraîchissant, semi-fruité et volumineux.

 

Franciacorta Saten Brut. 100% Chardonnay. Un vin sec, fruité et rond.

Franciacorta Extra Brut. 50% Chardonnay et 50% Pinot Noir. Un vin sec, idéal pour préparer le palais.

Franciacorta Brut. 60% Chardonnay, 30% Pinot Blanc et 10% Pinot Noir. Floral, intense et frais. Idéal pour l’apéro.

Franciacorta Demi-sec. Chardonnay et Pinot Blanc. Un vin agréable au palais, pour les amants du dessert.

Franciacorta Rosé Brut. 80% Pinot Noir et 20% Chardonnay. Un vin frais, fruité et robuste.

Ricci Curbastro a traversé le temps en conservant intactes les caractéristiques de minéralité et de fraîcheur qui sont tant appréciées sur le marché.

www.riccicurbastro.it


 

 

 

Ca’ del Bosco.

Présenté par Monica Faletti et l’oenologue Stefano Capelli.


Comment embouteiller les années, les rêves, les projets, les réalisations, les intuitions et le bonheur qui ont marqué l'histoire de Ca' del Bosco? Chaque étape a une histoire, un parfum à retenir.

Il y a des moments qui n'ont pas de mots. Seules les sensations peuvent les définir, des émotions qui savent atteindre le cœur et qui deviennent extase, joie et beauté d'un moment enfermé dans les souvenirs les plus intimes.

C'est ainsi qu'un garçon d'une quinzaine d'années a eu l'intuition de ce que pourrait être une vie à la lumière de sa réalisation. La rencontre entre le très jeune Maurizio Zanella et la douceur de Franciacorta, la mère Annamaria Clementi Zanella fut déterminante, lorsque celle-ci acheta "Ca 'del Bosco", une petite maison sur la colline d'Erbusco en 1964, puis en 1968, lorsqu’elle fit naitre le premier vignoble avec Antonio Gandossi, cousin d’Annamaria qui a personnellement planté les premiers vignes.

 

C'est après un voyage en Champagne, que Maurizio est revenu avec l'idée de créer quelque chose de similaire. Ce qui était une maison immergée dans un bois de châtaigniesr est devenu l'un des vignobles les plus modernes et les plus avancés d'Italie. Depuis lors, un principe unique a défini l'essence de Ca 'del Bosco: la recherche de l'excellence.

 

En 1972 le premier vin est né, le Pinot di Franciacorta Bianco et 1976 est l'année passionnante de la première récolte au cours de laquelle les trois premiers vins mousseux sont produits: Pinot di Franciacorta Brut, Pinot di Franciacorta Dosage Zéro et Pinot di Franciacorta Rosé, qui sortira en décembre 1978.

 

1979. Le tout jeune Maurizio Zanella associe le chef de cave André Dubois à son projet, et avec sa précieuse collaboration naîtra le premier Franciacorta Pinot Millesimato. L'empreinte qualitative de tous les vins de Ca 'del Bosco sera la sienne. Dix ans plus tard, le Franciacorta Millesimato est dédiée à la mère de Maurizio Zanella, fondateur de Ca 'del Bosco, et devient la prestigieuse Cuvée Annamaria Clementi.

 

2000. "Gravity" a commencé à être utilisé à la fois pour le transport des raisins qui arrive à la presse à l'automne, et pour les moûts et les vins décantés sans utiliser de pompes. En 2004 les nouvelles lignes d'embouteillage et de dégorgement "zéro oxygène" sont installées.

 

2007. L'année 2007 marque un tournant pour l'entreprise avec la présentation de la Cuvée Prestige, une nouvelle édition moderne de Brut qui profite de trente ans d'expérience de Ca 'del Bosco et qui s'est avéré être l'un des plus grands succès de Franciacorta de tous les temps.

 

Ca’ del Bosco est un des seuls domaines avec la haute technologie de toute l’Italie. Il compte avec une technologie de pointe. Le domaine possède même un immense laboratoire de la grandeur d’une maison et on retrouve partout des œuvres d’art, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du domaine.

 

Les raisins, fraîchement récoltés dans des caisses spéciales, sont classés et refroidis. Chaque bouquet est sélectionné par des experts, pour bénéficier ensuite du "terme degli acini" exclusif. Un système exclusif de lavage et de tourbillon, à travers trois réservoirs de trempage. Plus les raisins sont propres, plus les vins sont purs. Après pressurage en absence d'oxygène, le moût fermente en barrique de chêne ou en cuve. Une paire de réservoirs volants facilite le transfert des moûts et des vins par gravité. Chaque détail est décisif : Environnements à atmosphère contrôlée, technologies et outils de recherche de pointe, conception innovante, utilisation habile du bois, longs affinements sur lies, bouchons soigneusement contrôlés, systèmes d'embouteillage et de dégorgement conçus personnellement par Ca ’del Bosco pour éviter les chocs oxydatifs, marquage unique de chaque bouteille pour assurer la traçabilité, grandes caves souterraines en pierre et l'amour des cavistes. C'est ainsi que naissent les vins de Ca 'del Bosco. Plus élégants, plus sains, plus durables. Plus naturels.

 

Mais le temps est la mesure du mouvement, et sans mouvement, il n'y a pas de vie, donc le temps est absolument la mesure de l'homme. Pour faire un grand vin, l'homme doit connaître la valeur du temps et oublier la hâte: Dans le vignoble, au rythme des saisons, il faut saisir le moment idéal de maturation. En cave, en respectant les temps de parfaite vinification. Puis le patient, attend, gage de la meilleure qualité possible. Pour cette raison, le vin n'est pas seulement le fruit de la vigne, mais le fruit du temps, le fruit de la vie : Ca’ del Bosco.


 

Pour connaître trois des produits de Ca’ del Bosco je vous propose :

 

Ca’ del Bosco Franciacorta Cuvée Prestige. 75% Chardonnay, 15% Pinot Noir et 10% Pinot Blanc. Un vin avec des arômes floraux et un goût de fruits blancs et de pain grillé. Un vin acidulé, frais, sec, fruité et floral.

Ca’ del Bosco Satèn 2015 Vintage Collection. 85% Chardonnay et 15% Pinot Blanc. Le type de vin qui fait vibrer vos sens ave sa texture comme de la soie. Il est sec, vif et florale.

Annamaria Clementi Franciacorta 2009. Il s’agit d’une cuvée spéciale qui a reposé sept ans sur lies. Elle présume d’une robe dorée et de fines, persistantes et belles bulles, au goût de fruits à pulpe blanche, de pain grillé et de fleurs blanches . Un vin élaboré de 55% Chardonnay, de 25% Pinot Blanc et de 20% Pinot Noir. Laissez-vous charmer par le glamour de Annamaria Clementi!


www.cadelbosco.com


 

Le domaine Guido Berlucchi a élaboré la première bouteille d’un Pinot di Franciacorta.

Le domaine Barone Pizzini est le premier domaine qui a décidé de travailler en BIO et en 2002 le premier Franciacorta BIO est née chez Barone Pizzini.

 C’est ici, chez Ca’ del Bosco, que j’ai compris l’importance de SIMEI, une référence dans l’industrie du vin et de la nourriture liquide. https//www.labeauteduvin.com/apps/blog/


 

Source d’information :


Séjour à Lombardie.

Visites aux domaines et entrevues avec chaque producteur.

Site web Franciacorta.

Site web de chaque domaine.

 

 

 


Lessini Durello DOC, les vins qui expriment fortement son caractère volcanique.

Publié le 15 janvier 2020 à 11:25


DURELLO

 

Le dimanche 24 et le lundi 25 novembre 2019 a eu lieu une dégustation particulière appelée "Durello and friends 2019, bulles natives différentes dans la nature". L’événement s’est passé à la Piazza Bra à Vérone, exactement dans le Palazzo della Gran Guardia.

 

La route des vins Doc Lessini Durello est importante en Italie pour avoir des terroirs composés de fossiles anciens. Ce qui donne des saveurs authentiques à la cuisine et aux vins. C’est ici à Doc Lessini Durello que la célèbre histoire de Romeo et Juliette est née à l’intérieur d’un château situé au sommet de la colline Montecchio Maggiore. Le château de Juliette et de Romeo est encore là, dans le domaine Bellaguardia.

 

L’appellation Doc Lessini Durello est située en Vénétie, entre Vérone et Vicence. Dans la partie véronaise, on y trouve le Val d'Illasi, la vallée de Tramigna et les communes les plus septentrionales du Val d'Alpone, tandis que dans la région de Vicenza, les vallées de Chiampo, Leogra et Agno définissent les limites.

 

Cette appellation de nature volcanique est relativement nouvelle, avec un terroir unique et un environnement idéal: Les vignobles de hautes collines, le microclimat, la position géographique favorisant l'exposition, la ventilation, les pentes pour faciliter le drainage de l’eau, la température, le caractère fondamental du terroir du Monti Lessini et la nature persuadent les vignes pour ainsi obtenir les résultats les plus brillants : les vins de Doc Lessini Durello, vins qui expriment fortement son caractère volcanique. Le Monti Lessini est synonyme d’une montagne qui vit : Une montagne qui vigile le Dolomite de loin.

 

Les sols volcaniques représentent 1% de la surface de la terre, mais offrent des moyens de subsistance à 10% de la population mondiale. Ils sont composés de basaltes, riches en fer, de magnésium et de nombreux autres microéléments qui, à travers les raisins, sont transférés au vin, lui conférant une saveur minérale caractéristique. En raison de leur porosité, les terres volcaniques peuvent accumuler de l'eau et de la chaleur solaire, les libérant lentement lorsque cela est nécessaire. Elles sont également riches en nutriments pour la vigne et agissent comme une barrière naturelle contre les maladies du sol. Pour ces raisons, la viticulture sur sols volcaniques nécessite moins d'intervention extérieure et est donc écologiquement plus durable.

La présence d'une réserve naturelle comme le Parc Naturel des Monti Lessini est une ressource très importante qui fait que les producteurs du DOC Lessini Durello adoptent une viticulture plus respectueuse et durable.

 

Durella est le cépage indigène des montagnes Lessini qui sont situées dans la région viticole de la Vénétie, au nord-est de l'Italie. Durella est un ancien cépage blanc qui donne des raisins dorés et qui a comme caractéristiques une peau épaisse, une richesse en tanins et un niveau d'acidité élevé, adéquat pour la fraîcheur des vins mousseux.

 

Étant donné que Durella est un cépage indigène, il a été nécessaire de lire son environnement naturel en profondeur pour qu’il puisse s’adapter de manière très spécifique à ce territoire. On parle d’environ mille ans d'ajustements pour que le cépage Durella puisse exprimer pleinement sa nature, son identité et la minéralité volcanique typique de ses sols.

 

La zone de production de Durella est d’environ 400 hectares sur les collines de Veronese et 107 hectares sur les collines de Vicenza. Doc Lessini Durello compte avec plus de 400 vignerons et jusqu’à date avec un million de bouteilles produites. Le Consorzio est né en 1987 et il comptait 27 domaines présents lors de l’événement Durello and friends 2019. Il-y-avait aussi des consorzios invités tels que le Consorzio di Tutela Olio Extra Vergine di Oliva Veneto et le Consorzio Monte Veronese DOP et Asiago DOP pour les fromages.

 

Voici les domaines participants :

 

1. Bellaguardia S.S.

2. Bennati

3. Cantina Danese

4. Cantina di Soave

5. Cantina di Monteforte

6. Cantina Valpantena Verona

7. Casa Cecchin

8. Casarotto

9. Cavazza

 

10. Collis Cantina Veneta

11. Corte Moschina

12. Dal Maso

13. Fattori

14. Fongaro

15. Franchetto

16. Giannitessari

17. Marcazzan Fabio

18. Montecrocetta

19. Sacramundi

20. Sandro de Bruno

21. Tamaduoli

22. Tenuta di Corte Giacobbe

23. Tenuta Natalia Grandi

24. Tirapelle Nicola

25. Tonello

26. Vitevis

27. Zambon

 

Doc Lessini Durello élabore ses produits pour 70% de méthode charmant (metodo Martinoti italiano) et 30% de méthode classique. C’est là, ou on y trouve des mousseux avec 36, 60 et 80 mois d’élevage. En général, le vin a une belle robe jaune paille avec des arômes d'agrumes, de citrons, de pommes vertes et une note de "roche volcanique". Un goût acidulé, agréable et rafraîchissant. On y retrouve souvent une acidité très marquée sans toutefois aller jusqu’à une acidité verte.

La tradition gastronomique de la Vénétie s’impose par rapport aux accords. Par exemple, le fromage du Consorzio Monte Veronese DOP, l’Asiago DOP, la saucisse de porc et la morue séchée mélangés avec du lait et servis avec de la salade.

 

 

Source d’information :

 

Présence dans l’événement "Durello and friends 2019, bulles natives différentes dans la nature". Piazza Bra à Vérone, exactement dans le Palazzo della Gran Guardia.

 

Site web Durello

 









SIMEI, salon international du secteur des technologies du vin et de l'embouteillage, la grande référence dans l�??industrie du vin et nourriture liquide

Publié le 12 décembre 2019 à 0:05

SIMEI, une référence dans l’industrie du vin et nourriture liquide.


 

Est un événement bisannuel organisé par l’Unione Italiana Vini depuis 1963. Il s’agit du principal salon international du secteur des technologies du vin et de l'embouteillage.

 

Le 19 novembre dernier, la 28e édition a eu lieu à Fiera Milano Rho situé à Milan, Italie. SIMEI, le plus grand salon mondial des technologies, produits et accessoires pour l'œnologie a été inauguré par Ernesto Abbona, président de l'Unione Italiana Vini.


 

Cette 28ème édition a compté avec la présence d’invités, du public et de médias des cinq continents. Plus de 33 000 visiteurs du monde entier, plus de 500 exposants présents sur place et plus de 500 représentants de 90 pays ont fait le succès de cet événement.

Cette activité de 4 jours, les 19, 20, 21 et 22 novembre a prétendu faire briller l'excellence et l’innovation technologique dans le monde du vin, en plus d’attirer la présence d'acheteurs, de producteurs, de visiteurs et de professionnels de l’industrie de tous les coins du monde.

 

SIMEI est la vitrine internationale de la technologie consacrée à l’industrie du vin et il s’ouvre maintenant aux différents secteurs liés à l’industrie et aussi à la "production similaires au vin", mieux connue sous le nom de la "nourriture liquide" tels que l'huile d’olive, la bière et les spiritueux.


 

Lors de l’inauguration SIMEI 2019 par Ernesto Abbona, président de l'Unione Italiana Vini, en collaboration avec Vinidea et un comité technico-scientifique formé par d'experts internationaux que, avec le vote populaire du public Enoforum, ont remis les prix "Challenge Innovation". Ce petit concours vise à faire valoir les meilleures nouveautés parmi les produits. La cérémonie a été dirigée par Giulio Somma, directeur du journal Il Corriere Vinicolo.

 

SIMEI 2019 a été la scène sur laquelle des thèmes importants reliés à l’industrie, tels que l'œnologie, la mise en bouteille, la durabilité, le rôle de femmes dans l’industrie, le design et l’architecture entre autres ont été exposés.


 

SIMEI 2019 est devenu un grand espace de rencontres internationales afin précisément d’ouvrir le dialogue et la négociation à l’international. Les échanges entre experts, entreprises, visiteurs, professionnelles, producteurs ont été réussis grâce aux conférences et formations de haut niveau. Un des conférenciers invités a été l’ingénieur et architecte des caves Olivier Chadebost qui a ouvert la série de conférences et de formations avec le thème "Architecture et Domaine : thèmes et outils", la salle a était pleine étant donné qu’il s’agit de l’un des architectes les plus célèbres au monde, deux de ses créations de caves sont Château d’Yquem et Cheval Blanc.

 

 

Le vin fait partie de la culture et de l’histoire, il est devenu un art de vivre pour une bonne partie de la planète. Alors, dans la conception d'une véritable cave viticole, soit grande ou petite, il faut tout d'abord exposer le vin et son territoire.

La relation entre la beauté, le dessin, l'architecture et les caves à vin a changé, il n’est plus nécessaire d’avoir de beaux châteaux. La beauté, la durabilité, la qualité de la cave et de son vin représentent l'union entre la terre et l'homme. Créer des caves durables et respectueuses de l'environnement est au goût du jour. Il est essentiel de faire attention à la façon d’investir l'argent et aussi de s’assurer ensuite que cette conception restera dans le temps, donc, dans l’histoire. Appliquer de la beauté visuelle et environnementale dans votre projet sera une valeur ajoutée que les consommateurs sauront vous récompenser.

La Beauté du Vin est la relation entre la terre et l’homme. Aujourd’hui je travaille parmi d’autres dans l’univers de la vinification, avec une approche globale, de manière à aller chercher le plus possible pour le vin pour lequel on travaille, avec aussi le plus possible de précision et de définition dans le vin. La Beauté du Vin c’est le partage, l’enthousiasme et c’est le sourire qu’on peut prodiguer lors d’un joli moment, d’un beau moment avec de belles personnes autour d’une belle bouteille. Une belle bouteille c’est subjectif, c’est une bouteille qui est associée à un instant et qui va pouvoir permettre d’échanger. Échanger sur le terroir, échanger sur le lieu et échanger sur les hommes qui font ce vin-là. Aujourd’hui un bon vin c’est un vin qui va refléter la nature de son terroir et l’état du sol sur lequel il a poussé, la terre et le cépage desquels il est issu, ainsi que les gens qui l’ont fait. Tout cela associé à une climatologie. La Beauté du Vin c’est le partage général d’un produit autour de gens qui vont se retrouver.

Olivier Chadebost a commencé dans le monde de la mode, il est venu dans le monde du vin et a signé des projets de caves symboliques comme Château d’Yquem et Cheval Blanc.


 

Spirits Valley : La silicon valley dei distillati

En 2019 la French Spirits Valley participe au SIMEI. C’est presque 50% de la production mondiale d'alcool Super-Premium qui se trouve dans la terre de Napoléon. Cette délégation française de la vallée de la Charente liée à l'industrie des distillats avait la charge d’exposer la tradition et le savoir-faire d’alcools Super-Premium.


 

Bollicine e sostenibilità : la risposta di Franciacorta, Cava e Champagne.

"Bulles et changement climatique: la réponse de Franciacorta, Cava et champagne face au réchauffement climatique" Le réchauffement climatique a un impact sur le goût des vins mousseux de méthode classique. La France, l'Espagne et l’Italie unissent leurs forces face à l’impact environnemental en utilisant des pratiques soutenables dans les vignobles et les caves. Pierre Naviaux, chef de projet environnement de Champagne et Eva Plazas Torné œnologue de Caves Vilarnau ont participé dans le panel.

 

Vitibote est une propriété située à la Champagne, il s’agit d’un domaine qui appuie la culture durable en appliquant des techniques qui réduisent le risque pour l’environnement. Vitibote possède un robot avec traction intégrale et des dispositifs GPS, caméra et analyses de terrain. Ce robot appelé Bakus est totalement électrique, léger et autonome. Une des tâches de Bakus est de réduire l’utilisation de substances chimiques dans le vignoble. www.VitiBot.fr

 


Il confronto italia / Spagna sul packaging e il visual desing degli oli da olive.

HUILE D’OLIVE

Conférence Italio-espagnole qui a exposé l'importance de l’habillement du contenant de l'huile extra vierge, présenté par l’italien Luigi Caricato et l’espagnol Juan A. Peñamil. Comment habiller la dame bouteille parce que finalement, de la vue née l’amour.


Enoforum, innovazione ed eccellenza.

Une pluie de découvertes scientifiques et d’innovations technologiques dans l’industrie du vin. Une conférence technico-scientifique organisée par Vinidea.


25ème edizione premio Gallura. PRIX GALLURA

Né en 1994 d'une idée de Giuliano Lenzini, Le Prix Gallura est le premier et le plus important événement viticole pour les vignerons en Sardaigne. Le Prix Gallura cherche à développer l’économie, la culture et l'œnotourisme de la Sardaigne. Cet événement a aussi été présenté à l’île de Corse.

 


Le Maître du Vin Justin Knock et Andrea Leonardi, directeur opérationnel de Bertani ont présenté L'évolution et l’avenir de l'utilisation du bois dans le vin au cours des 30 dernières années. Une dégustation de différents vins a été offert et les dégustateurs ont pu constater par eux-mêmes la différence et l’impact de l'utilisation du bois sur le goût du vin.


Le Donne del Vino : Opportunità e sfide.

LE DONNE DEL VINO

Cette alliance a émergé lors du printemps 1988 à Florence, Italie, grâce à l’initiative de la vigneronne et première présidente de cette alliance, la toscane Elisabetta Tognana, qui s’est lancée à la tête de cette aventure, comptant alors avec seulement 20 membres, et qui a débuté officiellement dans Vinitaly la même année.

 

SIMEI 2019 fut le scénario pour la toute première convention mondiale des femmes du vin : l’Associazione Nationale LE DONNE DEL VINO a été représenté par son actuelle et septième présidente : Donatella Cinelli Colombini qui, dans ses conférences a remarqué que les femmes étaient au premier rang pour l’achat de vin au plan mondial. L’Association est divisée en délégations régionales dans tout l’Italie. Elle compte avec 900 membres féminins liés au vin : des œnologues, des sommeliers, des expertes du vin, des journalistes, des productrices, des amantes de l’œnologie et de la restauration. Le but de l'Association est de promouvoir la culture du vin, de la consommation responsable et aussi d’exposer à la société et aux organisations viticoles le rôle des femmes dans le secteur du vin. L’Association organise beaucoup d’activités et il existe un journal également, dont 8 éditions par année. Il est nécessaire de partager les connaissances pour contribuer à la croissance de cette industrie.

La participation aux concours de vins fait partie des activités de l’Association. Le Concours Sélection Mondiale des Vins Canada en est un exemple et chaque année quelques membres de Le Donne del Vino sont présents à titre de jury.


 

Voici d’autres conférences qui ont eu lieu :


 

-Convegno sulla plastica

-Vocus cork analyzer

-Tecniche non distruttive per la viticoltura e l’enologia : sfide e opportunità nell’ambito dell’industria 4.0

-Ring test lab.

-Vino e legno: tavoli di lavoro.

-Progetto di Revisione condivisa tra laboratorio di analisi dei método di controllo dei tappi in sughero (#sharecheckcork)

-Forum of the women in wine wordwide.

-Vino sostenible : Opportunità per le aziende, valore per il mercato.

-Vino e legno :Strategie di affinamento. Quale futuro?

-La frode vinicola – Minacce al mercato del vino.

-Il vino e i nuovi codici del lifestyle dall’etiquetta el brand.

-Presentazione Enovitis in Campo 2020.

-Mal d’esca.

-A che punto è la viticolura di precisione?

-Ripartiamo dalle radici: origine, caratteristiche e interesse nel miglioramento genetico dei portinnesti.

-Approcci innovativi e sostenibili per la prevenzione dei difetti fotoindotti nei vini bianchi e spumante (enofotoshield)

-Il marchio ce è un’illusione.

 


SIMEI s’est clôturé avec succès et demeure un leader et une référence dans l’industrie du vin et de la nourriture liquide.

 

 

 


Source d’information :

 

Présence dans l’événement et brochures d’information dans le même événement.

 


Montresor, l'Empire italien

Publié le 23 novembre 2019 à 11:50

 


Montresor, l'Empire italien.


Edoardo Montresor représente la quatrième génération de l’Azienda Montresor. L’Azienda Montresor est un domaine qui se trouve à Vénéto spécifiquement dans la ville de Vérona, fameuse partout dans le monde à cause de la grande histoire d’amour de Roméo et Juliette.


Peut-être vous pensez que c’est étrange d’avoir un nom de famille français, et vous vous demandez pourquoi? La raison est parce qu’originalement la famille Montresor habitait en France. L’histoire a commencé quand un des plus anciens ancêtres "Claude" s’est évadé de la France à causes de problèmes politiques.


Claude est arrivé à Vérona et a acheté une terre et telle que la tradition française le dictait, Claude a commencé la production de grains, à planter des tournesols et aussi des vignes.


Évidemment que les vignes étaient utilisées pour l’élaboration du vin. En 1892 Giacomo transforme cette tradition en commerce, et c’est en 1892 que la première étiquette de Montresor a été vendue et c’est à ce moment-là que L’Azienda historique Montresor est née.


Cet automne, dans une dégustation à Québec, Edouardo nous a présenté 3 vins.


Le premier s’agit d’un vin blanc auquel Edouardo est très attaché, le "Soave Classico". Soave est une zone à l’est de Vérona et Soave signifie que les raisins proviennent d’une colline d’environ 400 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il est un vin blanc issu 100% garganega. Élaboré d’une façon particulière : 50% des raisins sont récoltés avant même d’être mûres et l’autre 50% est vendangé en surmaturation, alors, ce vin est riche en sucre naturelle, et il compte avec un élevage de quelques mois en barrique et 6 mois en bouteille avant de sortir sur le marché. Vous trouverez ce vin soave, délicat avec de subtiles notes minérales, ce qui sera parfait à l’apéritif!


Un autre produit dont Edouardo est particulièrement fier, surtout qu’en 2015 il fût le premier millésime, est le "Valpolicella Classico Supériore". Normalement on pense que le Valpolicella est un vin léger et pour tous les jours. Ce n’est pas tout à fait ça, par exemple, la millésime 2015 compte avec un élevage en barrique de 550 litres pendant des années. Ce vin est élaboré avec les trois cépages représentatifs de la région : Corvina, Rondella et Molinara. Un vin avec une haute complexité, une persistance très appréciable et une assurance de le garder pour une longue période en bouteille.


Le dernier vin, pas la moindre et pourtant le plus représentatif, a été l’"Amarone Satinato". Il s’agit du vin Icone de la famille Montresor parce que c’est un produit dont la bouteille a été désigné par Giacomo Montresor à la fin de 1800 et il l’a appelé "Mula". Pendant 120 ans la bouteille a été de même style, par contre c’est l’étiquette qui a changé. L’étiquette est dorée pour fêter les 50 ans de l’Amarone Montresor au Québec.


La bouteille est noire et recouverte d’une pellicule blanche, (aujourd’hui c’est une représentation markéting) cependant, cette pellicule blanche (flacon satiné breveté;) a été créée pour une question technique plus qu’esthétique. La famille Montresor a été une des premières à exporter l’Amarone aux États-Unis. À cette époque-là, le transporte se faisait par bateaux, alors, pour protéger le vin du soleil Giacomo a décidé de satiner la bouteille pour refléter les rayons du soleil, de façon que le vin arrive intégral et parfait aux États-Unis.


Depuis 1892 la maison Montresor a conservé la même qualité et ses traditions. Les produits sont toujours dans les tablettes. Après l’Azienda est passée dans les mains de Bruno Montresor, le grand-père de Edouardo. Bruno représente un héros pour Edouardo, parce qu’en 1850 Bruno a commencé à exporter les vins vers l’Amérique du Sud. Imaginez-vous donc, d’être en Amérique du Sud sans avoir de carte de crédit, pas d’internet, pas de téléphone, etc.


Bruno est arrivé dans le port de Rio de Janeiro et puis il a commencé à cogner à toutes les portes en ayant l’espoir de trouver quelqu’un qui l’aiderait à vendre son vin. C’était une autre époque, une autre façon de vendre le vin. Après, c’est Giorgio le père d’Edouardo qui va ouvrir la marché européen, américain et asiatique. Puis, finalement, arrive la quatrième génération, toujours avec la même philosophie. Edouardo Montresor nous a finalement confié un peu de la vérité du pourquoi Claude Montresor s’était évadé de la France. Voici la raison…


Claude Montresor restait à l’époque dans la Vallée de la Loire, où existe encore le château de Montresor. Claude de Montresor a été le premier conseiller du duc d’Orléans en France.


Bref, après un attentat est manqué, Claude a dû s’évader de la France pour aller à l’Italia. C’est là, en Italie que la famille s’est calmée et a trouvé la paix.


L’écrivain américain Edgar Allan Poe est le l’auteur du livre "Il Bariloto de Amontilado" qui raconte une histoire vraiment étrange à propos d’un des ancêtres de Edouardo, untel Fortunato, un grand connaisseur de vins italiens. Allez découvrir le reste de l’histoire dans le livre.


"J’aimerais terminer en remerciant le Québec, tous les québécois, les québécoises et toutes les personnes qui ont fait de l’Amarone Satinato un grand succès et ce depuis 50 ans sur le marché québécois. Je crois que c’est un événement unique dans tout le monde qu’un produit soit 50 ans et soit toujours au sommet, merci Québec"!

Edouardo Montresor.

 


Pour écouter la vidéo   https://www.youtube.com/channel/UCw-oxAcHlJfpL-mA0DUv7Dw/videos


Source d’information :

Entrevue avec Edouardo Montrésor.

 


Puyjalon, la première distillerie de la Côte-Nord.

Publié le 15 novembre 2019 à 11:00

Puyjalon, la première distillerie située à Havre-St-Pierre, au milieu du "fret" de la côte-nord.


 

Denis Flower et Mario Noël sont deux des quatre copropriétaires de la distillerie Puyjalon, la première distillerie située à Havre-St-Pierre.

 

En 2018 ils ont eu l’idée de démarrer la distillerie pour des raisons, selon eux, un peu économiques. Ils avaient le désir de créer une nouvelle entreprise, ils avaient surtout le désir de créer des produits qu’ils pourraient exporter à l’extérieur de la région. L’élaboration des spiritueux et la distillation c’est quelque chose qui les passionnait déjà à la base, donc ils se sont lancés dans cette histoire sans vraiment savoir où ça pourrait les mener.


 

"On a décidé vraiment d’aller avec un nom à saveur historique pour nous, donc, le compte Henry de Puyjalon était le premier gardien de phare dans l’archipel de Mingan sur l’ile au Perroquet en 1888. Donc, on a décidé de s’inspirer de cet homme là pour créer nos produits, c’était en plus d’un gardien de phare, un amoureux de la nature, un naturaliste, un géologue de formation, donc on s’est vraiment inspiré de lui pour créer l’histoire autour de la distillerie", nous confie Mario Noël.

 

Le premier produit qui est sorti au mois de mars 2019 est un Gin nord-côtier: Betchwan, qui est un ancien village sur la côte-nord, c’est là que le compte Henry de Puyjalon a fini ses jours sur l’ile, juste en face de Betchwan. Ce qui était bien dommage pour ce coin de pays.


Betchwan est fait à partir d’ingrédients de la région. Il contient 13 aromates dont 8 proviennent de la région : genévrier, poivre des dunes, myrique baumier, thé du Labrador, livèche écossaise qui amène le côté salin de leur gin, du champignon chaga séché qui est une espèce de champignon qui est récolté sur l’ile d’Anticosti, en face de la côte-nord. Une des particularités de ce gin est l’utilisation de petits fruits nordiques, donc la plaquebière, mieux connue aussi sous le nom de la chicouté et l’Airelle qui est une espèce de canneberge sauvage qui pousse vraiment au ras du sol, puis du chicouté.

 

Betchwan est un gin qui est quand même assez parfumé, qui est à la fois un peu salé, un peu boisé, avec une finale fruitée, sucrée, débordant d’arômes, de saveurs, de caractères et de splendeurs. Il reflète les riches de l’environnement d’Havre Saint-Pierre : délicat, raffiné, fruité et frais, vous goûterez la nature nord côtière! Les professionnels définissent ce gin comme étant celui au mille et un parfums. 44.75$


 

Découvrez aussi sa vodka Eskimo! Eskimo en fait, Havre Sait -Pierre au début du siècle s’appelait "Pointe aux Eskimos". La vodka Eskimo est sortie au début août 2019 et il est distillée à la distillerie. Élaboré avec l’eau de la région, ce qui fait la grande qualité de cette vodka, c’est l’eau de la côte-nord, très riche en minéraux, ce qui en fait un produit de qualité. Ça c’est la particularité de la vodka Eskimo, la qualité de l’eau de Havre St-Pierre.

La vodka Eskimo est bien ronde en bouche, très douce, elle coule très bien, ce qui fait qu’on a un produit quand même de très bonne qualité. (39.25$)


 

Attention aux étiquettes!


Le concept en arrière de tout ça, c’est qu’ils utilisent une ancienne carte marine qui était utilisée par la marine marchande britannique. La représentation de cette carte est à l’arrière des étiquettes, sur les bouteilles, et ça représente une portion de l’archipel de Mingan , puis sur Betchwan il y a L’ile à la Chasse où était le village de Betchwan, tandis que sur Eskimo on a l’ile Eskimo Island qui était en face de la pointe aux Eskimos, c’est là le concept dernière le Branding.


 

Préparer un cocktail au style de Mario!


"On aime bien le servir en gin tonic, cela fait que …une part de gin avec quelques glaçons, une lime, un citron et un tonic que l’on aime bien servir, un tonic de qualité, un tonic québécois, cela fait un très bon cocktail".


Pour écouter la vidéo sur YouTube.       https://www.youtube.com/channel/UCw-oxAcHlJfpL-mA0DUv7Dw/videos


Sources d’information :

Entrevue avec Denis Flower et Mario Noël.

 


Salcheto

Publié le 15 septembre 2019 à 18:00


Salcheto


Salcheto est un domaine italien qui travaille en culture biologique et culture biodynamique. Il est situé dans le district de Vino Nobile, dans le sud-est de la province de Sienne, en Toscane. Salcheto est le nom d’un ruisseau qui prend sa source au pied de Montepulciano et qui trace une vallée où abondaient autrefois des saules. Salcheto prend son nom en l’honneur de ce ruisseau.


Depuis 22 ans, l’œnologue Michele Manelli est en charge de l’image que le domaine désire refléter. Ils nous offrent des vins locaux de plus en plus basés sur la conscience aromatique, les levures indigènes et les vinifications complètement sans sulfites.

Le chemin et les succès que Salcheto a accomplis se résument dans la gamme "Obvius", où il s’agit de vins secs rouges, rosés et blancs, avec aussi un vin de vendange tardive. La bouteille utilisée est la "Toscolella Bordolese", dont les formes rappellent l’histoire ancienne du vin toscan, mais qui représente également la bouteille la plus légère et la plus écologique disponible sur le marché.


Salcheto est un modèle d'innovations technologiques et une référence en matière de gestion environnementale intégrée (GES, Eau, Biodiversité;) aussi, elle est la première entreprise mondiale à avoir certifié l'empreinte carbone d’une bouteille de vin.

Son analyse est accessible à tous les consommateurs, grâce à un calculateur de CO2 qui indique de manière dynamique les émissions liées à sa consommation, directement à l'endroit où elle est débouchée.


Le Salice est un arbre d'importance historique dans la Toscane (Le Salco). Le Saule en est une variété que le domaine Salcheto a adopté comme logo, en plus de continuer à le replanter pour ainsi créer des biomasses contribuant à l'autonomie énergétique de la cave. La Cave Salcheto a été admirée par le réseau Toscana Wine Architecture.

Avec une belle vue de la cité médiévale de Montepulciano, l'Enoteca de Salcheto ouvre ses portes aux visiteurs et communique ainsi le savoir-faire du domaine. Lors des vendanges, les visiteurs peuvent goûter ses vins, accompagné d'un brunch, pendant qu’ils découvrent le charme des vendanges tout autour. À tous les jours, la cuisine propose des repas élaborés à base de légumes de ses propres jardins et préparés aussi par ses chefs.

Salcheto est un exemple d'efficacité environnementale et le premier établissement vinicole italien à avoir adopté un plan de protection sociale pour ses employés.


Voici les vins dégustés en compagnie de Chiara Fè l’export manager et Michele Manelli l’œnologue de la Cantina Salcheto.


Nobile di Montepulciano 2016. Issu de Sangiovese Prugnolo Gentile, symbole du terroir de Montepulciano. Une bouteille par plante! Vinifiée sur bois et vieillie 18 mois dans de grands et petits fûts, puis, un repos d’au moins 6 mois en verre. Des puissants arômes de fruits noires en confiture, de bois et d’épices italiennes. Sec, corsé, fruité et boisé avec des tanins présents.


Rosso di Montepulciano 2018. Vin léger élaboré avec de jeunes vignes de Prugnolo Gentile, vinification uniquement en acier inox. Des fruits rouges et des épices au nez. En bouche il est léger, sec, fruité et épicé avec les tanins souples, un vin facile à boire.


Obvius bianco 2018. Assemblage de Trebbiano et Vermentino. Fermentation et élevage dans l’acier inox. Un vin blanc non filtré afin d’avoir une expérience "tout fruit", rendue encore plus attrayante par l’utilisation exclusive de raisins. Des subtiles touches florales et des fruits blancs en bouche ainsi qu’une bonne acidité.


Obvius Rosato 2017 et 2018. Les raisins proviennent de 3 domaines : Salcheto, Poggio Piglia et La Bandita, une base de Sangiovese vinifiée avec des "raisins seuls", sans aucun ajout. Un assemblage de 90% Sangiovese et le reste de Canaiolo, de Mammolo et de Merlot. Fermentation et élevage en acier inox et non filtré pour continuer avec l’expérience "tout fruit". Un vin désalterant et fruité.


"Les vendanges manuelles, la vinification sans sulfites, les levures autochtones, les grands fûts, les tonneaux, c’est là l’engagement en faveur de la durabilité environnementale et du savoir-faire qui ont participé au succès que nous voulions: des vins élégants et souples, avec des parfums prononcés et uniques à chaque millésime". Michele Manelli, l’œnologue.


Pour voir plus de photos de la Cantina Salcheto, visitez la section Galerie de photos.


Via di Villa Bianca, 15

53045 Montepulciano (SI) - Italie

T 0578 799031

F 0578 799749

[email protected]

 

Source d’information :

Visite à la Cantina Salcheto.

Entrevue avec Michele Manelli l’œnologue et Chiara Fè l’export manager.

Site web.

Château Rouillac, l'équilibre entre deux passions

Publié le 19 août 2019 à 21:55

Château Rouillac, L’équilibre entre deux passions : le vin et le cheval.

 C’est au cours du XVII siècle, au sud de Bordeaux, que l’histoire commence avec Jean de Martigny, qui donna une portion de terre à Jean-Paul Loret, alors, Président du Parlement de Bordeaux.

Postérieurement, épris de la beauté du lieu, de la paix et de la tranquillité qui s’en dégagent, le Baron de Haussmann, amant des vins bordelais, acquiert la propriété en 1864. Il a ordonna de maçonner le domaine. Ses alignements précis, l’élégante cour carrée, les grands espaces aménagés et la charmante façade lumineuse, tout cela se remarque dans le style et la personnalité du Baron de Haussmann, qui renaîtra en 2009 grâce à Laurent Cisneros et à sa famille qui ont restauré le domaine comme à l’original. Simplement resplendissant.

Les écuries centenaires et l’orangerie de cette époque donnent au domaine sa jeunesse, sa vigueur, son dynamisme et… son lignage.

 

C’est dans l’appellation Pessac-Léognan, entre vignes et chevaux qu’on découvre le fascinant Château Rouillac. Domaine de 36 hectares, dont 26 sont plantés de vignes où l’encépagement rouge et les chevaux dominent. La reprise du "labour intégral" est très importante au château, à preuve, près d’un tiers du domaine est labouré par des chevaux de traite. 

Vignoble 100% nature, la famille Cisneros a comme mission de procéder à une culture raisonnée qui a comme règle le respect de la nature.

La conversion du vignoble a débuté dès janvier 2010. En septembre 2012, Château Rouillac a reçu la certification AREA (Agriculture Respectueuse de l’Environnement en Aquitaine). C’est en juillet 2013 que la certification "Haute Valeur environnementale" (Normes AFNOR de niveau III du Grenelle de l’environnement) est arrivée. 

Le domaine procède à la suppression totale d’herbicides chimiques et d’insecticides, ainsi qu’à la mise en place de la méthode dite de la "confusion sexuelle" afin de lutter contre le vers de grappe.

Aussi, l’utilisation de produits de traitements biologiques à base d’argile naturelle et d’huiles essentielles, tout comme la reprise du labour intégral, sont quelques-unes des pratiques environnementales qui leur ont fait mériter la certification jusqu’en juillet 2019.


Domaine possédant un terroir généreux avec des sols de graves du tertiaire (mélange de galets, de graviers et de traces providentielles de la Garonne (du fleuve). Le climat est tempéré étant donné la proximité de la Garonne avec l’océan. Ce sont 23 hectares répartis 52% Cabernet Sauvignon et 48% merlot. Puis, pour les 3 hectares de blancs, 70% Sauvignon blanc, 16 % Sémillon et 14% Sauvignon gris.

Le directeur technique du domaine, Jean-Christophe Barron partage cette philosophie écoresponsable. Maître dans l’art vitivinicole depuis plus de 20 ans, Jean-Christophe est devenu le complice du Château Rouillac qui a contribué à en faire une véritable référence.

 

La Dynastie Cisneros, un assemblage d’excellence.

La famille Cisneros est composée de Laurent, Sophie, Mélanie, Ophélie et Eugène.

J’ai eu le privilège de rencontrer Laurent, Sophie et Mélanie au Festival Bordeaux fête le vin à Québec en 2017. Je me souviens d’avoir été impressionnée par Mélanie (elle ne le savait pas, mais maintenant elle le sait). C’est Mélanie qui m’a fait déguster Château Rouillac et le Dada. Mélanie est une jolie fille, très mature, expressive, transparente, responsable et sûre d’elle-même. Elle connaît ses produits et sa passion pour son domaine, ainsi que pour l’équitation sautent aux yeux. Elle est tellement fière de ses parents, du Château Rouillac, de sa famille et de ses chevaux. Nous avons goûté deux glamoureux vins, résultat de tout leur travail. Lors de notre conversation, Laurent et Sophie sont arrivés, j’ai alors compris toute la fierté de Mélanie.

 

Quand l’intuition trace la route.

Laurent est un français de descendance espagnole, son père a immigré de l’Espagne pour s’installer à Angoulême en 1963.

Laurent est un ancien joueur de foot. Il joua à l’A.S. Cannes, aux côtés de Zidane. À 25 ans il rejoint l’entreprise artisanale de chauffage créée par son père, qu’il lui a rachètera plus tard. En 2009 il est approché par un groupe industriel et décide de leur céder l’entreprise. Après ce cycle de vie, il se fie à ses intuitions et se lance dans la viticulture. Au bout de deux mois, il devient propriétaire de Château Rouillac. Par hasard, son arrière-grand-père était un vigneron espagnol qui œuvrait autour de Madrid. Intuition, inspiration, changement, réincarnation? On ne sait pas, mais sa décision semblait marquée par le destin. Qui sait, peut-être un jour aura-t-on un Château Rouillac en Espagne!

 

Chacun de nous a un chemin de vie qui tôt ou tard se matérialise.- Laurent Cisneros.

 

Château de Rouillac 2010. Une attaque droite, fine et élégante. 58% cabernet sauvignon et 42% merlot. Élevage de 16 à 18 mois qui donne sa structure au vin et qu’on ressent dès le début. Un parcours galopant de fruits noirs, tels que la figue et la prune, de bois, de cacao, d’épices et d’un léger soupçon de cuir. Les tanins sont bien exposés et la persistance est longue comme une queue de cheval. Château Rouillac tapisse sensuellement le palais. Il est sec, solide et vigoureux jusqu’à sa noble finale. Un cheval fin de race, que vous pourrez passer en carafe dès ce soir, ou encore le déboucher dans 15 ans! (53$) 13.5%


Le second vin de Château Rouillac est Le Dada de Rouillac 2015. Les vignes et la passion de l’équitation sont toujours bien présentes. 65% Merlot et 35% Cabernet Sauvignon. Euphorique robe rouge violacé qui dégage des arômes de fruits noirs confits, de cassis, de mûre et de torréfaction. Dada est un vin sec, facile et plaisant à boire. Dans sa charmante démarche de cheval, Dada a un goût resplendissant de fruits, de bois, de cacao et de cassis. Son acidité est sophistiquée, les tanins sont soyeux et sa persistance énergique. Dada est tout en finesse et en jeunesse, c’est l’élite. Le palais reste fasciné par son harmonie. Je vous recommande fortement de le déguster avant 5 ans. (35.75$)

 Vous retrouvez dans le Château Rouillac, la fraîcheur, la finesse et le caractère des Cisneros, une réincarnation de la belle noblesse française.

 Le Baron ainsi que ses vins blancs suivront. J’ai entendu dire que les blancs de Rouillac sont plus tenaces que le cheval blanc de Napoléon.

 

Pour voir les images, allez à la section : galerie de photos. Pour écouter la vidéo de Mélanie, allez sur Vidéos-entrevues!

Source d’information : Site web Château Rouillac, Festival Bordeaux fête le vin à Québec 2017 et les producteurs eux-mêmes.


Festival des Vins de Saguenay 2019

Publié le 27 juillet 2019 à 11:55

Des fois, pour organiser un souper chez soi, ça prend toute la semaine et on finit brulés!


Imaginez-vous l’organisation d’un festival qui attend 40.000 visiteurs qui souhaitent passer de bons moments. Simplement, ils font confiance à l’organisation et il faut débuter plusieurs mois à l’avance, faire des centaines d’appels téléphoniques, vérifier les médias, chercher les partenaires, réserver les hôtels, avoir les permis conformes à la loi, parler avec les agences de vins, préparer le lieu de l’événement, les activités, les innovations, avoir des responsables pour le trafic dans le centre-ville de façon à assurer la fluidité des voitures ainsi que du public, il faut finalement installer les agences dans leur kiosque, le tout supporté par une forte logistique.


Ce Festival est réalisé grâce à l’organisation d’une grande équipe, constituée de: Carl Huth, Charles Boudreault, Nadie Potvin, Dany Simard, Catherine Boulay, Mario Landry, Nancy Wauthier, Monique Gauvin, Maxime Boudreault, Joalain Tremblay, Sophie Blackburn et Samy Rabbat, conseiller du Festival des Vins de Saguenay depuis neuf ans. Les citoyens et les commerces sont aussi une partie importante afin de réussir le Festival, ils savent qu’ils devront accueillir des milliers de visiteurs et ce pendant 3 jours.


Imaginez donc l’organisation derrière cet événement, qui selon la dernière étude d’achalandage touristique réalisée par la firme Groupe Performance Stratégique Inc, a en 2018 provoqué des retombées économiques de 3 303 329,57$ et généré 12 660 nuitées à Saguenay.

 

En 2018, 78% des 39 085 visiteurs ont affirmé s’être déplacés expressément pour participer au Festival. Autrement dit, les amants du vin, d’ici et d’ailleurs, traversent le Québec pour faire partie du plus gros et plus festif événement des vins de la belle province.

 

Le Festival des Vins de Saguenay existe depuis 13 ans et chaque année il se vit de différentes façons, sans perdre l’énergie et l’esprit festif, convivial et décontracté qui le caractérisent. Cette année, le Festival nous a offert à tous, l’occasion de découvrir et de déguster des vins dans une cinquantaine de kiosques d’agences de vins et de spiritueux installés en pleine rue racine.


Philippe Lapeyrie, porte-parole officiel depuis 13 ans, était accompagné de Richard Turcotte, Ève-Marie Lortie, Frédéric Arnould et de15 invités médias provenant de Montréal, de Charlevoix, de Caraquet, de Toronto et de New York. Tous ayant le même objectif : faire rayonner le Festival pendant 3 jours.

 

Le jeudi 11 juillet, c’était l’ouverture avec un 5 à 7, le cocktail ayant lieu à la place du Citoyen. Des vignerons, des invités, un dj et des vins issus de riesling, de gewustraminer, de pinot blanc, de pinot gris et de pinot noir attendaient la population! Le coût de 12$, donnait droit à trois dégustations de vins de l’Alsace. Après le 5 à 7 les festivaliers ont été invités à se diriger vers la Zone Portuaire, afin de profiter du concert d’été gratuit de l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mettant en vedette le rappeur d’origine autochtone Samian.


Autre nouveauté de la treizième édition : Le Festival des Vins de Saguenay souhaite être un événement écoresponsable. En effet, des partenariats avec Amigo express et avec le Système de Transports Saguenay ont permis de promouvoir le transport en commun, tout en éliminant les bouteilles de plastique sur le site. Beauté pour l’environnement!

 

Le vendredi 12 juillet, tous les gens sur place soupiraient de soulagement grâce au changement de la température qui devint plus clémente. Tous avions peur de la pluie. Si cela avait été le cas, deux immenses chapiteaux auraient été installés sur la zone portuaire de Chicoutimi.


Bien que les dégustations aient débuté à 16h, le public, lui, a commencé à arriver plus tôt. À côté de l’entrée, où le public pouvait se procurer ses billets, était installée la Boîte à vin Rouge 96,9 où Mario Landry, Nathalie Gagnon, Sylvette Guitar et Éric Desroches, entre autres, nous ont fait vivre des expériences de dégustations guidées. Puis, à 17h le public a été reçu pour la première conférence animée par James Barruol. Les conférences du vendredi et du samedi ont été animées par Catherine Corbeau-Mellot du domaine Mellot, par Sylvain Langue qui est un producteur de spiritueux (White Keys vodka et son dernier produit, le Spritz Les îles), par Alain Rochard du domaine Le Loup Blanc, par Sami Gosh du domaine libanaise Massaya et par Nathalie Richard, entre autres.


J’ai eu la chance de faire des entrevues avec des personnalités du monde du vin et de l’alcool, tels que : Samy Rabbat, Jacques Orhon, Nicolàs Duvernois, Alexandre Bonfils et Catherine Corbeau-Mellot.

 

J’ai fait la connaissance d’Alexandre Bonfils, un vigneron du Sud de la France, qui est venu exclusivement pour participer au Festival des Vins de Saguenay. Je l’ai rencontré dans une activité hors du commun et à haut risque le samedi matin. Alexandre a 22 ans et il fait partie de la sixième génération des Bonfils. Il a grandi dans le domaine familial et tout petit il vivait déjà l’expérience de la viti-viniculture. Officiellement et à 100%, Alexandre a commencé à voler de ses propres ailes à l’âge de 17 ans. Il m’a confié qu’à chaque journée il mangeait un raisin pour constater l’évolution du fruit. Alexandre élabore des vins qui représentent sa personnalité. Ce jeune musicien de jazz croit fortement que la musique est harmonie et pour lui, faire du vin c’est comme une partition de musique : tout est question d’équilibre entre certaines notes qui représentent les fruits. Pour le vin l’harmonie est donc dans les fruits, ainsi de la musique avec les notes. Question d’équilibre et d’harmonie entre le deux, et surtout, de nous laisser guider par notre instinct! Son vin OPÉRA, est un rouge sec, frais, fruité et corsé. Issu d’un assemblage de Syrah, de Grenache, de Carignan et de Mourvèdre. 15.30$. Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/

 

La productrice Catherine Corbeau-Mellot est à la tête du domaine Mellot. Il s’agit d’un domaine familial historique et ses origines remontent à 1513. Le domaine Mellot est propriétaire de vignes sur les principales appellations du Centre Val de Loire : Sancerre, Pouilly-Fumé, Pouilly-sur-Loire, Menetou-Salon, Quincy, Reuilly, Coteaux du Giennosis et Chateaumeillant. Ses vins sont bien appréciés sur le marché québécois.

Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/


Dans les émissions de télévision La Beauté du Vin, je mentionne assez souvent samyrabbat.com mais qui est-ce? Pour vous cher public, je vous présente Monsieur Samy Rabbat qui, même s’il était pressé par le temps, m’a donné une entrevue où il parle un peu de son parcours et de son rôle dans le Festival des Vins de Saguenay. Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/

 

Nicolas Duvernois est le créateur de la première vodka québécoise et gagnant du prix Meilleur vodka au monde, entres autres. Cela lui a pris des années pour vendre sa première bouteille de Pur Vodka. Nicolas et sa femme Caroline ont créé également Romeo’s Gin, nommé ainsi en l’honneur de leur chien Romeo. Maintenant l’entreprise Duvernois est le plus grand producteur indépendant au Canada et ses produits sont présents dans une dizaine de pays.

Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/

 

Jacques Orhon, qui avec un verre de vins rosé à la main, nous a confié que bientôt il célébrerait son demi-siècle de profession comme sommelier professionnel. Jacques Orhon est né entouré de beaux châteaux historiques dans la Loire, en France. Depuis qu’il est petit, les raisins faisaient partis de lui parce que son père avait une petite vigne et que Jacques questionnait déjà ce que chaque raisin avait à lui offrir. À travers les années, Jacques a fait de sa passion pour le vin son métier. Jacques est un globetrotter du vin, il a écrit plusieurs livres à propos du vin et il nous en présente quelques-uns dans une vidéo-entrevue.

Écoutez la vidéo- entrevue sur ma page www.facebook.com/labeauteduvin/

 

Une nouveauté, cette année au festival avec les cocktails sans alcool de Vinum Grappa. C’est Madame Julie Montreuil qui est à la tête de l’entreprise et il s’agit ici de trois produits qui sont des infusions, résultats de la distillation d’herbes, sans sucre, libres de couleurs et de saveurs artificielles et sans calories.Un autre kiosque qui a vraiment attiré l’attention pour ses cocktails ainsi que pour son personnel a été celui d’Amarula coco et Calvados avec Manon Ledoux, Amélie et Anne-Rose.


La température montait à Chicoutimi, mais la route rafraîchissante de la rue racine continuait avec la fraîcheur de Romeo’s Gin Tonic, Romeo’s Gin Fizz et la pureté de Pur Vodka Moscow Mule du producteur Nicolas Duvernois qui était accompagné de Fréderick Tremblay et de son épouse Caroline Bandulet, propriétaires de la Microbrasserie de Charlevoix. Saviez-vous pourquoi le nom de Romeo? Nicolas a nommé son Gin, Romeo en l’honneur de son chien.

Il-y-a une tendre histoire derrière. Romeo était le chien de Nicolas. Romeo qui a été adopté très jeune par Nicolas il a vécu 13 ans avec lui. Malheureusement, ça ne fait pas longtemps, Romeo est parti au ciel, c’est triste.


Non loin de là, on entendait de la bonne musique, c’était au coloré kiosque de Sylvain Langue avec son nouveau "Spritz Les îles", un apéritif québécois qu’il servait avec de la glace, un mousseux et une demie tranche d’orange. Wow, le public participait, ça dansait sur place, et le beau Maximiliano nous faisait le show avec les bouteilles. La fiesta totale!


En marchant, j’ai écouté une personne dire : Là-bas il-y-a des vins d’orignal! Quoi? Je suis restée figée sous le brulant soleil, puis, rapidement je suis allée pour les découvrir. Les 5 mètres de distance ont été longs à cause de la multitude, finalement j’arrive et j’ai vu qu’effectivement, il-y-avait des cornes d’orignaux sous le kiosque d’Oeno de Richard Carrier. Heureusement il s’en servait juste comme décoration, puis cela m’a permis de découvrir Massaya Arak, un spiritueux anisé fait à base du cépage autochtone Obeïdi et de graines d’anis verts. L’arak subit une triple distillation traditionnelle dans des alambics en cuivre, de type charentais, chauffés aux ceps de vignes avant un vieillissement en anciennes jarres de terre cuite. Les vins de Massaya, ont été servis par le producteur libanais Samy M. Ghosn, qui était sur place avec sa femme et ses quatre enfants.


En parlant des enfants, parmi les kiosques, il-y-avait deux jeux de poche pour les petits ainsi que pour les grands. On retrouvait aussi la roue de fortune 96.9 Rouge, exclusivement pour les majeurs de 18 ans. Le Festival a pensé à tout et à tous, parce qu’il-y-a beaucoup de familles qui y assistent.


Le samedi, vers 20h, le Festival des Vins de Saguenay se prépare pour la finale. Chaque année il-y-a une activité de clôture inoubliable et cette fois c’est Jacques Orhon qui a joué de la guitare et tout le monde chantait dans le lobby de l’hôtel Chicoutimi, protégé de la pluie. Le Festival des Vins de Saguenay a dit adieu, encore une fois, à plus de 40.000 visiteurs.

 

LE FESTIVAL DES VINS DE SAGUENAY - Le Festival des Vins de Saguenay 13e édition est une présentation de la SAQ, en collaboration avec la Ville de Saguenay, le Gouvernement du Québec, 96.9 Rouge, Les Caisses Desjardins du Saguenay, Nutrinor, le Casino de Charlevoix, Léo Automobile Honda et Éduc’Alcool, présentateur des dégustations animées à la Boite à vin 96.9 Rouge, qui rappelle que la modération a bien meilleur goût. 


Source : Sophie Blackburn, Responsable des communications et de l’événement même. 


Enovitis in Campo, Toscane 2019

Publié le 4 juillet 2019 à 0:10

Le Consorzio est une association de viniculteurs qui règlemente la délimitation des appellations et les cépages autorisés. Le Consorzio s’assure rigoureusement que soient respectées les normes par rapport à l’élaboration du vin.


Les 20 et 21 juin derniers, dans la province de Sienne, à l’intérieur de la région médiévale de la Toscane, avait lieu la 14ème édition "Enovitis in Campo", un événement agricole dédié à la technologie et à la machinerie dans les vignobles. Organisé par l’Unione Italiana Vini, en collaboration avec le Consorzio di Vino Nobile di Montepulciano, la Valdichiana Living et la Srada del Vino Nobile di Montepulciano e dei Sapori della Valdichiana Senese. Sous le patronat de la région de Toscana et de la Commune de Montepulciano.


La foire a été présentée chez Borgo Trerose, avec 170 exposants, 500 unités de machinerie et 6.000 visiteurs. À 10h, Enovitis in Campo a été inauguré par Michele Angiolini de Montepulciano Mayor, par Ernesto Abbona, Présidente de l’Unione Italiana Vini et par Paolo Castelletti, Sécrétaire Général de l’Unione Italiana Vini.


Les prix de l'innovation technologique ont été remis lors de l’ouverture de l’événement. Ont suivi les conférences à propos des "Sols et Vignes, dans le cadre de la qualité et du changement climatique" des spécialistes dans la matière tels que Attilio Scienza de l’Université de Milano, Lucio Brancadoro, Diego Tomasi, Riccardo Velasco et Marco Mazzoncini. Pour se terminer par une table ronde nommée "Sols et raisins : témoins dans le champ" a été animé par Gioacchino Bonsignore.

 

Bien sûr, les conférences avaient pour but d’informer et de se concentrer sur la relation complexe et délicate entre le cépage et le sol. Le raisin et le terroir, un lieu où se concentre la véritable origine de la vigne et donc du vin.


Enovitis in Campo est une foire dynamique et itinérante qui présente et teste sur le terrain les dernières innovations en matière de technologie viticole.

 

Pour compléter la journée d’expositions, dans l’après-midi, une belle dégustation et analyse de 12 étiquettes, appelée "Caractère des sols et analyse organoleptique" dirigé par les italiens Andrea Lonardi, Daniele Cernilli (Doctor Wine) et le Master Wine grec, Yiannis Karakasis a été présenté chez Trerose. La dégustation a donné l’opportunité d’assister à un débat amical entre les participants.


John Szabo, Master Sommelier, principal critique de WineAling et auteur du livre intitulé " Volcanic Wines, Salt, Grit and Power" a fait une brève intervention (à l’invitation cordiale du panel) et est venu appuyer leur propos en mettant en évidence l’idée que différents sols vont donner aux vins différentes expressions stylistiques, organoleptiques et qualitatives.

 

Après la dégustation, nous avons pris un cocktail suivi d’un souper typiquement de la Toscane. Un souper accompagné par la vedette de la région: Le Vino Nobile di Montepulciano.


Voici une brève introduction au Vino Nobile de Montepulciano.

 

L’Italie est l’un des trois pays producteurs de vins les plus importants au monde avec la France et l’Espagne.


En Italie se trouve la région du Piémont, fameuse pour son Barolo. Une deuxième région remarquable est le pays de Roméo et Juliette, la Vénétie, fameuse pour ses romantiques canaux aquatiques, pour son Amarone et pour son Ripasso. Une troisième région, mais non la moindre, est la Toscane, typique région pleine de beautés naturelles et de paysages dignes de cartes postales avec ses collines, sa gastronomie et ses vins.


La Toscane est située dans le centre de l’Italie et c’est dans cette région qu’on trouve Florence, sa capitale. La Toscane est la terre de Leonardo Da Vinci, des Médici et d’Andrea Bocelli. La Toscane est une très ancienne région peuplée de vignes, de cyprès et d’oliviers. Environ le 70% de la superficie de la Toscane est constitué de collines, ce qui est très propice à la culture de la vigne. La Toscane est aussi une région consacrée à l’agriculture.


Les sols de la Toscane sont variés. Ils se situent entre 150 et 500 mètres d’altitude et se composent notamment de calcaires. Quelques endroits ont des sols volcaniques comme à Pitigliano. C’est le calestro, un mélange marne-schiste associé à de l’argile qui domine sur le Montalcino.


Le climat de la Toscane diffère selon la région et le relief, il est tempéré dans les collines centrales. Heureusement, le mont Atima sert de régulateur pour les vignes de Montepulciano où les étés sont plus chauds et même parfois trop secs. En effet, le climat est plus chaud que dans le centre de la Toscane. Les vins toscans se placent parmi les plus prestigieux d’Italie et du monde.


L’expression "Le Sang de Jupiter", fait référence au Sangiovese qui est le cépage rouge de prédilection de la Toscane. Il est appelé de différentes façons :


Sangiovesse à Chianti

Prugnolo Gentile à Montepulciano.

Brunello à Montacino.

Morellino à Scansano.


On plante aussi le Cabernet Sauvignon, le Merlot et la Syrah qui servent à l’élaboration des Super Toscans.


Pour ce qui est des cépages blancs, on y trouve la Malvasia, le Trebbiano, le Vermentino et aussi les cépages internationaux tels que : le Chardonnay, le Sauvignon Blanc, le Pinot Bianco, le Pinot Grigio, le Viognier et le Riesling.


Le vignoble toscan couvre une superficie d’environ 600.000 hectares, dont 75% en appellations. La Toscane compte parmi les régions les plus qualitatives de l’Italie et possède des appellations très prestigieuses telle que "Vino Nobile di Montepulciano".


La ville de Montepulciano est une cité médiévale qui semble tirée d’un conte de dragons, de chevaliers et d’épées. Elle trône au-dessus de la vallée de la Chiana, au sommet de la colline. Montepulciano, éternel gardien qui surveille jalousement ses vignes situées entre 250 et 600 mètres d’altitude.


Le document le plus ancien faisant référence au vin de Montepulciano date de 789. Il indique que le clerc Arnipert offrait à l'église de San Silvestro in Lanciniano, un terrain avec des vignes dans le château de Poliziano.


Le Vino Nobile de Montepulciano a obtenu le statut de DOCG en 1980. DOCG signifie Dénomination d’Origine Contrôlée et Garantie (Denominazione di Origine Controllata e Garantita), ce qui veut dire que le vin a été produit dans une aire géographiquement désignée et protégée. Pour pouvoir avoir la désignation Vino Nobile de Montepulciano, les raisins doivent provenir de cette aire.


DOC : Dénomination d’Origine Contrôlée. (Denominazione di Origine Controllata)

 

Le Vin de Montepulciano, un vin pour les seigneurs. Historiquement, le terme "Nobile" servait à désigner les vins destinés exclusivement aux familles aristocratiques et illustres de la région qui entoure le village de Montepulciano en Toscane, en faisant la sélection des meilleurs raisins lors des vendanges. Autrement dit, "Le Vin Noble qui provient de la région de Montepulciano."

 

Selon le règlement de production en vigueur (arrêté ministériel du 9 novembre 2010), le Vino Nobile di Montepulciano présente les caractéristiques de base suivantes:

 

A. Cépage: Sangiovese, dénommé "Prugnolo Gentile" à Montepulciano, un minimum de 70% peut être associé à concurrence de 30% aux autres cépages autorisés pour la région de Toscane, tels que le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo.

B. Le rendement maximum autorisé par hectare est de 80 quintaux avec un rendement effectif en vin de 70% 

C. Le vin ne peut être vendu qu'après un vieillissement en barrique de deux ans, et trois ans pour le Riserva, élaboré aussi avec les mêmes cépages.

D. La vinification et l'élevage doivent obligatoirement avoir lieu dans la commune de Montepulciano. 

E. Les vins suivent une série de tests chimiques et organoleptiques réalisés par un conseil ministériel.


Le Vino Nobile di Montepulciano est un vin rouge élaboré majoritairement avec du Prugnolo Gentile (Sangiovese) et assemblé avec le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Parfois, 100% Sangiovese. Il dégage de subtils arômes de petits fruits des champs et de fruits rouges comme la fraise et la framboise. Les épices italiennes, le tabac, le cacao et la violette sont présents également. L’acidité est belle et normalement les tanins sont souples et parfois charnus, ce que recherche l’appellation, un vin élégant et agréable à boire.


Le Vino Nobile Riserva est élaboré aussi avec les cépages ci-haut mentionnés et il doit y avoir un élevage de trois ans. On y trouve des arômes de fruits noirs, de cuir et de noix.


Rosso di Montepulciano est un vin rouge produit dans les sols argileux et sableux de la commune de Montepulciano. Le cépage majoritaire est le Prugnolo Gentile (Sangiovese) assemblé avec des cépages autochtones comme le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Même s’il suit les mêmes règles que pour le Vino Nobile, le Rosso ne nécessite pas un élevage en bois. Il est un rouge léger, fruité, jeune et frais. Facile à boire.


Les liquoreux.


Vino Santo di Montepulciano est un vin doux élaboré avec des raisins sélectionnés et mis à sécher pour avoir plus de concentration de sucre. Son assemblage est de Trebbiano, de Grechetto et de Malvasia. Ce vin ne peut être vendu qu'après un vieillissement de trois ans.


Vino Santo di Montepulciano Riserva est élaboré de la même façon que le vin précédant et ayant comme condition un élevage de 5 ans en barrique.


Occhio di Pernicce Vin Santo di Montepulciano élaboré avec 70% de Sangiovese et 30% d’autres cépages. Il doit passer en barrique au moins 6 ans.


Le VINO NOBILE DE MONTEPULCIANO est une appellation et une dénomination (DOCG) de la TOSCANE. Il est très important de ne pas le confondre avec Montepulciano d’Abruzzo, qui celui-ci est un cépage.

 

Pour voir les photos d’Enovitis in Campo 2019, allez à la Gallérie des photos.


Source d’information : L’événement même, livre : Le Vin (André Dominé;) Manuel de Sommellerie Professionnelle (ITHQ).


Sangrias de Portugal

Publié le 2 juillet 2019 à 16:05


 

Découvrez tous les cocktails ici   http://portocabral.com/fr/accords-et-cocktails


Authentique Sangria Blanche du Portugal


Ingrédients;

1 bouteille de porto Cabral Branco Fino.

3 canettes de boisson gazeuse (Sprite ou 7up)

6 cuillères à thé de sucre brun.

300 ml de jus de citron.

Cubes de glace.

Fruits variés, tels que la pomme, la poire, le melon, l’ananas et le citron.

Feuilles de menthe.

 

Préparation:

Dans un pichet de 1.5 L, incorporer le porto, la boisson gazeuse, le sucre et le jus de citron.

Brasser pour bien mélanger.

Remplir le pichet de cubes de glace.

Ajouter les fruits.

Décorer avec des fruits et les feuilles de menthe.

Comme le porto a 20% d’alcool, nous estimons qu’avec la boisson gazeuse, le jus, les fruits et la glace, votre Sangria Porto aura une teneur d’environ 7% d’alcool.


Authentique Sangria du Portugal

 

Ingrédients:

1 bouteille de porto Cabral Caràcter Reserva Especial.

3 canettes de boisson gazeuse (Sprite ou 7up).

6 cuillères à thé de sucre brun.

750 ml de jus d’orange. Cubes de glace.

Noix de muscade rappée.

Bâtons de cannelle.

Fruits variés (oranges, pêches, abricots, fraises, petits fruits, raisins noirs, pommes grenades)

 

Préparation:

Dans un pichet de 1.5 L, incorporer le porto, la boisson gazeuse, le sucre et le jus d’orange.

Brasser pour bien mélanger.

Remplir le pichet de cubes de glace, saupoudrer un peu de noix de muscade.

Décorer le pichet avec quelques bâtons de cannelle.

Ajouter les fruits.

Décorer les verres et servir.

Comme le porto a 20% d’alcool, nous estimons qu’avec la boisson gazeuse, le jus, les fruits et la glace, votre Sangria Porto aura une teneur d’environ 7% d’alcool.

 Source: Porto Cabral. 


Vini d'Abruzzo, We are d'Abruzzo Américas Tour, Montréal 2019

Publié le 17 juin 2019 à 17:20


Le jeudi 13 juin dernier, a eu lieu l’événement We are d’Abruzzo, Américas Tour 2019, Montréal. Il était organisé par la Chambre de Commerce Italienne au Canada.


L’événement a commencé par un mini salon avec 18 maisons présentes accompagnées de leurs produits, suivi par un dîner où Valentino Di Campli, président du Consorzio Tutela Vini d’Abruzzo, nous a montré des images et nous a parlé d’Abruzzo et ses attraits. Dans l’Abruzzo on trouve de l’art, de la culture, de la nature et 32.000 hectares de vignes. Le cépage Montepulciano couvre une superficie de 17.000 hectares et le trebianno 5.000 hc, le pecorino, la passerina, la cococciola et le montonico couvrent le reste. Les 250 vignobles existants produisent 3.5 millions d’hectolitres de vin.


Ensuite,c’est Romain Grusson, qui à titre de conférencier, est venu nous captiver avec une brève et claire explication sur la région d’Abruzzo. Un peu de gastronomie, de géographie, de terroir, d’histoire, des appellations, des cépages et une dégustation en compagnie de quatre représentants des maisons pour compléter le tout.


Les sept vins dégustés ont été :


Barone Cornacchia, Casanova Montepulciano d’Abruzzo DOC 2017. Avec une attaque épicée, une belle acidité et des tanins charnus. Le tabac et les fruits rouges en vedette avec un bonne persistance. Sec, boisé, épicé et corsé.


Tenuta I Fauri, Ottobre Rosso Montepulciano d’Abruzzo DOC 2017. Un vin bio avec des arômes de menthol. Au goût, il est végétal avec des notes de cacao. Les tanins sont charnus et la finale au chocolat noir. Sec, boisé et corsé.


La Valentina, Montepulciano d’Abruzzo DOC 2016. Sa fermentation dure 10 jours en cuve inox et son élevage 18 mois en barrique. Il sent la torréfaction, le café et le cacao. Une bouche végétale, fruitée, avec un goût de tabac. La persistance est très appréciable. Sec, puissant et fruité.


Cascina del Colle Mammut Montepulciano d’Abruzzo DOC 2015. Un nez ouvert, avec des arômes précises de torréfaction, afin d’attirer les plus exigeants. Il nous offre en bouche un corps musclé, des tanins fermes et une finale solide. Les épices, les fruits et le bois sont toujours présents jusqu’à la finale. C’est l’une des 40,000 bouteilles produites.


Il Feuduccio, Ursonia Montepulciano d’Abruzzo DOC 2015. Il dévoile un nez puissant aux épices italiennes. Il s’agit d’un vin végétal, épicé, boisé et sec, avec des tanins solides. La finale est agréable avec ses saveurs d’épices.


Citra, Caroso Montepulciano d’Abruzzo DOC Riserva 2015. Bonne présence en bouche, avec une première impression boisée. L’acidité est discrète et les tanins fermes. Un vin à mon goût : mi épicé et mi boisé. Il est sec, moyen avec une bonne persistance en bouche.


Collefrisio, Semis Montepulciano d’Abruzzo DOC 2012. Produit des frères Antonio et Amedeo. Nous avons pris le temps pour déguster ce rouge qui respire les fleurs. L’attaque est boisée et l’acidité est agréable. Les tanins sont fermes et la bouche est remplie de fruits, d’épices et de fleurs mauves. Il est sec, végétal, épicé, fruité et floral.

 

Voici un texte extrait du cahier Vini d’Abruzzo. Bonne lecture!

 

Les Abruzzes : Un territoire propice à la viticulture. 

Au cours des dernières décennies, la viticulture dans les Abruzzes a fait de grands progrès en termes de croissance de la qualité. Grâce au travail constant et omniprésent de valorisation du territoire et de ses vignes indigènes mené par une nouvelle génération de producteurs, ses vins bénéficient d’une reconnaissance continue tant en Italie qu’à l’étranger, enregistrant un intérêt toujours plus vif aussi de la part des marchés.

 

L’œnologie des Abruzzes est une grande réalité : Cela est démontré par la croissance de la qualité soutenue par l’intérêt des critiques et du marché et par les succès obtenus chaque année dans les concours nationaux et internationaux. La mise en valeur du territoire et de ses cépages autochtones les plus importants, ains qu’une nouvelle génération d’œnologues et de vignerons, constituent les atours d’aujourd’hui. Le Montepulciano, en particulier, est considéré depuis plusieurs années comme l’un des grands cépages rouges d’Italie et représente plus de la moitié de la base ampélographique régionale, en plus d’être le cépage de référence du DOC Montepulciano d’Abruzzo, qui a atteint 50 ans en 2018. Le cépage blanc Trebbiano d’Abruzzo d’autre part, donne naissance à l’homonyme DOC, un autre protagoniste de l’histoire du vin de la région.

 

Le territoire des Abruzzes est naturellement préparé à la viticulture, situé entre la mer Adriatique et les massifs Grand Sasso d’Italia et Majella, au sein desquels se trouvent trois parcs nationaux et plus de dix réserves nationales et régionales. Les Abruzzes peuvent être divisées en deux zones : la zone montagneuse interne, qui constitue plus de 65% de l’ensemble du territoire régional, et la zon côtière avec sa large ceinture vallonnée.

 

Le climat est plutôt doux du côté des Apennins, face à l’Adriatique, tandis que celui des bassins intérieurs est plus continental. Dans l’ensemble, les avantages d’une bonne pluviométrie et d’un fort ensoleillement sont donc combinés à un climat généralement doux. Les imposants massifs du grand Sasso et de la Majella, situés à courte distance de la mer (entre 30 et 40 minutes en voiture), génèrent de grandes amplitudes thermiques entre le jour et la nuit qui, associées à une bonne ventilation, offrent à la vigne un microclimat idéal pour produire des raisins d’une qualité exceptionnelle.


La Production

 

Les premiers témoignages d’une solide transition viticole remontent à l’antiquité, dans les textes d’Ovide, Polibius et Plin l’Ancien. Depuis lors, la production viticole s’est répandue dans toute la région, se concentrant sur les collines et les zones côtières, et a rapidement évolué au cours de la seconde moitié du siècle dans le sens d’une nette amélioration de la qualité. Dans le contexte de l’agriculture régionale, c’est sans doute le segment le plus important, avec plus de 32,000 hectares de vignes pour une production annuelle d’environ 3,5 millions d’hectolitres, dont plus d’un million avec l’appellation d’origine. De ce nombre, environ 80% sont représentés par le Montepulciano d’Abruzzo.

 

Les zones de reproduction sont presqu’entièrement concentrées dans la zone vallonnée : en particulier, dans la province de Chieti se trouve plus de 75% du territoire planté de vignes, suivi par Pescara et Teramo avec environ 10% chacun et enfin L’Aquila avec moins de 4%. La technique de formation la plus répandue des vignes des Abruzzes est la "Pergola de Abruzzos", qui représente plus de 80% du vignoble régional, tandis que les nouvelles plantations et les replantations, la forme des rangs prédomine dans la plupart des cas (cordon éperon, cordon libre, gdc). Plus de 83% de la production se situe dans la province de Chieti, près des collines côtières. Les provinces de Pescara et Temaro représentent respectivement 10% et 6%, tandis qu’environ 1% provient de la province de L’Aquila.

 

Parmi les variétés les plus communes, comme nous l’avons mentionné, il y a le Montepulciano, cultivé sur environ 17,000 hectares, avec une tendance à la croissance continue. Suivez ensuite le Trebbiano avec de 12,000 hectares et une série de vignes indigènes. Parmi ces derniers, Pecorino, Passerina, Cococciola et Montonico se distinguent par l’appréciation croissante des marchés.

 

Trois quarts de la production totale de vin des Abruzzes proviennent de 40 coopératives vinicoles (dont 32 dans la province de Chieti) qui, avec des caves privées, forment un cadre d’environ 250 entreprises de transformation.

 

Le Montepulciano d’Abruzzo est le plus caractéristique de la culture viticole régionale : couvrant plus de la moitié de la base ampélographique, et se qualifie comme l’un des plus grands rouges italiens.

 

D’une importance absolue est également la production de vins rosés, qui parviennent à combiner structure et fraîcheur, comme le Cerasuolo d’Abruzzo, depuis 2010 la première appellation en Italie consacrée exclusivement au type rosé. Dans le même temps, la connaissance et la diffusion d’autres vins autochtones, en particulier les vins blancs, se développent. Parmi eux se distinguent le Trebbiano d’Abruzzo, un vin blanc avec un grand potentiel et une grande polyvalence, à tel point qu’elle peut être appréciée aussi bien jeune que dans sa version plus vivace et complexe.

 

À côté, il y a une production de blancs non mousseux de grande importance, comme le Pecorino, qui atteint des expressions de grande valeur qui peuvent rehausser le fruit et le bouquet, ou encore la Passerina, la Cococciola et le Montonico.

 

Parmi les innovations les plus fréquentes, on peut citer le succès croissant d’une production de vins mousseux à partir de raisins indigènes, obtenus pour la plupart selon la méthode Martinotti, à laquelle les Abruzzes consacrent une grande attention et un investissement soutenu par une tendance croissante de la consommation pour ce type de vins.

 

Montepulciano d’Abruzzo DOC.


Les premiers témoignages d’une solide transition viticole remontent à l’antiquité, dans le texte d’Ovide, Polibius et Pline l’Ancien. Depuis lors, la production viticole s’est répandue dans toute la région, se concentrant sur les collines et les zones côtières, elle a rapidement évolué au cours de la seconde moitié du siècle dans le sens d’une nette amélioration de la qualité. Dans le contexte de l’agriculture régionale, c’est sans doute le segment le plus important, avec plus de 32,000 hectares de vignes pour une production annuelle d’environ 3,5 millions d’hectolitres, dont plus d’un million avec l’appellation d’origine. De ce nombre, environ 80% sont représentés par le Montepulciano d’Abruzzo.


Les zones de production sont presqu’entièrement concentrées dans la zone vallonée : en particulier, dans la province de Chianti se trouve plus de 75% du territoire planté de vignes, suivi par Pescara et Teramo avec environ 10% chacun et enfin L’Aquila avec moins de 4%. La technique de formation la plus répandue des vignes d’Abruzzes est la "Pergola des Abruzzes", qui représente plus de 80% du vignoble régional, tandis que dans les nouvelles plantations et les replantations, la forme des rangs prédomine dans la plupart des cas (cordon éperon, cordon libre, gdc).


Plus de 83% de la production se situe dans la province de Chieti, près des collines côtières. Les provinces de Pescara et Teramo représentent 10% et 6% tandis qu’environ 1% proviennent de la province d’Aquila. Parmi les variétés les plus communes, comme nous l’avons mentionné, il y a le Montepulciano, cultivé sur environ 17,000 hectares, avec une tendance à la croissance continue. Suivez ensuite le Trebbiano avec plus de 12,000 hectares et une série de vignes indigènes parmi ces derniers, Pecorino, Passerina, Cococciola et Montonico se distinguent par l’appréciation croissante des marchés. Trois quarts de la production totale de vin des Abruzzes proviennent de 40 coopératives vinicoles (dont 32 dans la province de Chieti) qui, avec les caves privées, forment un cadre d’environ 250 entreprises de transformation.


Le Montepulciano d’Abruzzo est le plus caractéristique de la culture viticole régionale : couvrant plus de la moitié de la base ampélographique, il se qualifie comme l’un des plus grand rouge Italien. D’une importance absolue est également la production de vins rosés, qui parviennent à combiner structure et fraîcheur, comme le Cerasuolo d’Abruzzo, depuis 2010 la première appellation en Italie consacrée exclusivement au type rosé. Dans le même temps, la connaissance et la diffusion d’autres vins autochtones, en particulier les vins blancs, se développent. Parmi eux se distingue le Trebbiano d’Abruzzo, un vin blanc avec un grand potentiel et une grande polyvalence, à tel point qu’il peut être apprécié aussi bien jeune que dans sa version plus vivace et complexe.


À côté, il y a une production de blancs non mousseux de grande importance, comme le Pecorino, qui atteint des expressions de grande valeur qui peuvent rehausser le fruit et le bouquet, ou encore la Passerina, la Cococciola et le Montonico.


Parmi les innovations les plus récentes, on peut citer le succès croissant d’une production de vins mousseux à partir de raisins indigènes, obtenus pour la plupart selon la méthode Martinotti, à laquelle les Abruzzes consacrent une grande attention et un investissement soutenu par une tendance croissante de la consommation pour ce type de vin.

 

Trebbiano d’Abruzzo DOC.

L’existence du cépage Trebbiano dans les Abbruzes est attesté depuis le seizième siècle, quand Andréa Bacci, dans son ouvrage "De naturali vonorum historia", a signalé la présence dans le Fucino et dans la région Peligna d’un vin issu du raisin Trebulanum.


Aujourd’hui, le Trebbiano d’Abruzzo DOC est obtenu à partir des raisins des cépages Trebbiano d’Abruzzo et / ou Trebbiano Toscano avec d’autres raisins blancs propres à la culture dans la région des Abruzzes, seuls ou en combinaisons jusqu’à un maximum de 15%. De couleur jaune paille, on se souvient de son agréable bouquet de fleurs et de fruits, frais, sec et harmonieux. Les raisins destinés à la production du Trebbiano d’Abruzoo DOC proviennent exclusivement de vignobles situés sur des terrains vallonnés ou de plateau, dont l’altitude ne dépasse pas 500 mètres au- dessus du niveau de la mer et exceptionnellement 500 mètres pour les exposés au sud.


Le Trebbiano est un cépage à bourgeonnement moyen tardif ainsi que la maturation qui va du 20 septembre au 10 octobre. Il est cultivé dans les Abruzzes sur plus de 10,000 hectares, dont environ 4000 sont inscrits au registre, à partir duquel il est possible d’obtenir une production de vins DOC de plus de 190,00 hectolitres par rang.


Bien que peu considéré parmi les cépages nobles, c’est dans les Abruzzes que le Trebbiano a trouvé un écosystème idéal, obtenant des résultats significatifs aussi bien avec des vins jaunes de bon plaisir qu’avec des vins d’une extraordinaire longévité obtenue par fermentation ou élevage en fût de chêne, grands ou petits. À suivre avec intérêts car il dispose de tous les atouts pour s’imposer sur la scène viticole nationale et internationale et élargir le cercle déjà large de ses admirateurs.

 

Cerasuolo d’Abruzzo DOC


Le Cerasuolo d’Abruzzo est obtenu à partir de raisins Montepulciano en utilisant une technique de vinification particulière, c’est-à-dire en limitant la durée de fermentation en présence des peaux à quelques heures ou par vinification "en blanc". Il s’agit d’une méthode ancienne qui a toujours été très répandue dans les Abruzzes, qui au fil des ans a connu une évolution technique constante tout en restant fortement liée à la tradition. Son extraordinaire fraîcheur et l’élégance de ses parfums font du Cerasuolo d’Abruzzo un vin particulièrement agréable et fascinant. Son arôme est agréable, délicatement vineux, fruité, fin et intense : son goût est sec, doux, harmonieux et délicat, avec un arrière-goût d’amande.


Villamagna DOC


On sait depuis longtemps que le territoire de Villamagna, dans la province de Chieti, était particulièrement adaptée à une viticulture de qualité, mais ce n’était pas évident que la volonté d’un petit groupe de producteurs pourrait donner naissance à une appellation d’origine nouvelle et intéressante. En effet, dans la conviction que sur le territoire de Villamagna et quelques municipalités voisines on pouvait produire un vin rouge de grande structure, à partir du millésime 2011, est né la DOC Villamagna, composée d’un seul vin rouge dans la version de base et riserva, qui vise à atteindre des objectifs de qualité importante.


Abruzzo DOC


La DOC "Abruzzo" a été créée pour protéger et valoriser les principaux cépages autochtones de la région, comme Pecorino, Passerina, Cococciola et Montonico, capables de satisfaire les consommateurs les plus attentifs et exigeants avec des vins frais, fruités et élégants.


À travers l’appellation d’origine contrôlé "Abruzzo", on a voulu identifier directement le territoire d’origine de ces vins, afin de garantir leur qualité, leur typicité et leur origine.


Depuis les millésimes 2010, ont été proposé au marché des vins de grande qualité, principalement des vins blanc autochtones, le résultat d’un travail intense dans les vignes d’abord, puis dans la cave.

 

Consorzio Vini D’Abruzzo

 

Le Consorzio tutela Vini d’Abruzzo, association à but non lucratif, a été créée en 2003 par arrêté du ministère des politiques agricoles et forestières (MiPAF) pour exercer des fonctions de préservation, de valorisation et de défendre des intérêts liés aux appellations qu’il protège. Il veille au respect du cadre réglementaire des appellations, à la formulation de propositions de mise à jour, et coordonne le travail des activités de production du secteur afin de mettre en valeur les appellations individuelles.

 

Le Consortium protège les vins AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) :- Montepulciano d’Abruzzo DOC


- Trebiano d’Abruzzo Doc

- Cerasuolo d’Abruzzo Doc

- Abruzzo Doc

- Villamagna Doc

 

Il protège également les vins IGP (Indication Géographique Protégée suivants :


-Colline Pescaresi Igt

-Colline Teatine Igt

-Colline Frentane Igt

-Colli del Sangro Igt

-Del Vastesse o Histonium Igt

-Terre di cietti Igt

-Terre Aquillane o Terre de l’Aquilla Igt

 

Les principales vignes autochtones des Abruzzes sont :


Montepulciano (rouge)

Trebbiano Abruzzese

Pecorino

Passerina

Cococciola

Montonico

Malvasía

Moscatello

 

Les maisons exposantes dans cet événement ont été:


Agricosimo, Villamagna

Barone Cornacchia, Torano Nuovo

Bosco, Nocciano

Casal Thaulero, Ortona

Cascina del Colle, Villamagna

Castorani, Alanno

Ciavolich, Miglianico

Codice Citra, Ortona

Colle Moro, Frisa

Collefrisio, Frisa

Il Feuduccio, Orsogna

La Valentina, Spoltore

Stefania Pepe, Torano Nouvo

Tenuta Arabona, Manoppello Scalo

Tenuta I Fauri, Chieti

Torre Zambra, Villamagna

Valle Martello, Villamagna


Pour voir les photos, allez à la section Galerie de Photos.

Source d’information: Texte copié 100% du cahier We Are d’Abruzzo, Américas Tour 2019, Montréal.

Washington, un moteur de croissance

Publié le 10 juin 2019 à 23:15

Washington, un moteur de croissance.

La moyenne des Scores de 90 et plus du Wine Spectator entre 2009 et 2017 était : Espagne 26%, Californie 34%, Italie 37%, Washington 44% et France 45%

Après la Californie, l’État de Washington est le deuxième producteur de vins aux États-Unis. Les régions viticoles de cet état ont un climat sec et relativement frais, plus frais que celui de la Californie et pourtant, ces régions comptent pour plus de 300 jours d’ensoleillement par année avec des journées chaudes et des nuits fraîches. Les précipitations moyennes entre 2013 et 2017 à Columbia Valley ont été de 17.8 cm, tandis qu’à Napa Valley elles ont été de 43.7 et de 57.7 à Bordeaux. À Washington on trouve beaucoup de culture BIO.

AVAS signifie Américan Viticultural Areas.

Il existe trois AVAS responsables de la production de vins dans l’état de Washington. Elles sont situées à l’extrême sud-est et elles ont réussi à installer fièrement leur état au 2ème rang comme producteur de vins aux États-Unis avec une production d’environ 102 millions de bouteilles par an. Il s’agit de: Columbia Valley, Walla Walla Valley et Yakima Valley.

Dans l’État de Washington, on retrouve environ 80 cépages. Les principaux cépages destinés à la production de vin rouge sont : Cabernet-Sauvignon avec 74.400 tonnes de raisins récoltées, Merlot avec 37.500 tonnes et Syrah 24.300. Pour le vin blanc : le chardonnay est devenu le premier cépage blanc avec 41.500 tonnes de raisins récoltées, devant le riesling avec 38.300 tonnes de raisins vendangées et le Pinot Gris avec 9.700 tonnes.

 

Les vins rouges de l’État de Washington sont reconnus pour être fruités, costauds et frais. Ils sont parfaits pour les BBQ avec de la viande saignante, du gibier et pour des côtes levées. Ces vins combinent à merveille, le fruité du nouveau monde à la structure et à l’acidité du vieux monde.

Voici les vins dégustés lors du séminaire-dégustation de Gilles Nicault, director of winemaking and viticulture, de la maison Long Shadows, le 28 mai dernier à Montréal, dans l’ITHQ.

Intrinsic Cabernet Sauvignon 2016 by Intrinsic Wine Co. Un nez de fruits rouges et de cacao. La bouche est agréable avec des tanins soyeux et une acidité discrète. Sec, souple et subtilement fruité.

Clos de Betz 2014 by Betz Family Winery. Nez attirant et expressif avec une agréable fraîcheur et des saveurs végétales, balsamiques et de torréfaction. Les tannins se dissolvent en bouche et la finale est adorable. Ce rouge est sec, corsé et corpulent.

Chester-Kideer Cabernet Sauvignon 2015 by Long Shadows Vintners. Rouge-violacé qui dégage des notes de fruits rouges en confiture. Il nous offre en bouche une belle acidité avec des tanins charnus. La torréfaction est présente du début à la fin. Un beau vin frais, corsé, sec et fruité.

Le Merlot 2016 by Hedges Family Estate. Avec une attaque fruitée et une acidité expressive, ce rouge sec exprime des saveurs végétales et fruitées. Les tanins sont enrobés et la persistance est longue. Corsé, musclé et fruité.

Monarcha Merlot 2013 by Palencia Wine Co. Il démontre une acidité discrète et un corps moyen. Les tanins sont fermes et les fruits rouges subtiles.

Arch Terrace Syrah 2014 by Terra Blanca. Un rouge-violacé qui montre un nez ouvert. L’attaque est boisée avec une bonne acidité, des tanins fermes et une persistance longue. Sec, fruité, balsamique, corsé et solide.

CS Cabernet Sauvignon 2014 by Wines of Substance. Aux accents de fruits rouges cuits. La première impression est boisée, puis végétale et peu fruitée. Les tanins sont fermes et le corps moyen. Sec, frais et mi corsé.

2016 Riesling by Nine Hats Winery. Un nez ouvert aux arômes de fleurs et de fruits blancs. Une bonne acidité et une belle tension. Sec, floral et fruité avec un corps moyen.

2016 Fumé Blanc by Barnard Griffin. Vivace en bouche, ce vin blanc montre une belle tension accompagnée d’arômes et de saveurs de lime, de citronnelle et de notes végétales. Une longueur appréciable et une finale pleine de fraîcheur.

Columbia Valley Chardonnay 2017 by Château Ste. Michelle. Il a de beaux aromes de fleurs blanches. La bouche est grasse, boisée et ronde. Sec, vif, long. La finale est très vanillée et très persistante.

 

Source d’information. La présentation en direct de Gilles Nicault à l’ITHQ.

Sélections Mondiales des Vins Canada 2019

Publié le 3 juin 2019 à 10:15



Concours International Sélections Mondiales des Vins Canada 2019.

Le 23 mai 2019 avait lieu la 26ème édition du "Concours International Sélections Mondiales des Vins Canada" à Québec. Près de 4700 bouteilles de vin réceptionnées pour cette édition.


Le président, Denys Paul-Hus, a repris le concours SMV Canada avec Mr. Ghislain K.-Laflamme en 2007 et ensemble ils ont fondé la société qui gère aujourd’hui le concours à Québec. M. Denys Paul-Hus est un homme d’affaires de grande expérience qui compte à son actif plusieurs réalisations majeures.

M. Denys Paul-Hus a fondé avec M. Pierre Paul-Hus le magazine Prestige. Il a été Président du Festival de la Gastronomie de Québec, Président et organisateur du Gala de la restauration de Québec et Président et fondateur de la Corporation des Restaurateurs de Québec.

M. Denys Paul-Hus est aussi Chevalier de la Commanderie des Côtes-du-rhône et membre de l’Association des Vignerons du Québec. De plus, il est le président fondateur de la Coupe des Nations, le seul concours québécois qui vise à mettre en lumière et à récompenser les meilleurs produits du terroir québécois.


Carole Cliche occupe la fonction de Vice-présidente du concours Sélections Mondiales des Vins Canada depuis le début. Avec Me Ghislain K.-Laflamme et M. Denys-Paul-Hus elle a fondé la société qui gère aujourd’hui le concours à Québec.

 

Nancy Rossi, directrice générale du concours et responsable pour le recrutement des producteurs à travers le monde, la communication et le marketing du concours, nous explique que Sélections Mondiales des vins Canada est le seul concours en Amérique du nord qui est sous le patronage de L’OIV (Organisation Internationale de la vigne et du Vin) et de la VINOFED, Fédération Mondiale des Grands Concours Internationaux de Vin et Spiritueux.

Cette année, est la 26ème édition. Il-y-a eu 1564 produits en dégustation provenant de 501 producteurs à travers le monde. Le jury a été composé de 64 juges répartis en 9 commissions. Cette année le Concours Sélections Mondiales des Vins a enregistré une augmentation de 20% du nombre de producteurs et pour la première fois, de nouveaux producteurs ont participé au concours.

35 c’est le nombre de pays représentés à ce concours. Des pays très fidèles au concours, comme l’Italie qui est le pays le plus représenté avec 409 produits, suivi de la France, avec 300 produits, du Portugal avec 195 produits et de l’Espagne avec 137 produits. Également des producteurs d’Amérique du sud, comme l’Argentine, le Chili et le Brésil, et également de l’Amérique Latine, avec le Mexique.


Participer à la Sélections Mondiales des vins Canada, dit Nancy, c’est une garantie pour le producteur parce qu’il sait que c’est un concours reconnu et qu’ il existe aussi une entente très importante avec la SAQ selon laquelle les produits qui gagnent une grande médaille d’or, donc qui reçoivent un pourcentage de 92 points et plus peuvent rentrer à la SAQ selon des conditions qui sont établies par le monopole même, alors une belle porte d’entrée pour le marché québécois, qui éventuellement pourra être également sur le marché canadien.

 

Claude Guertin est le directeur technique adjoint pour les Sélections Mondiales des Vins Canada. Il s’occupe de la logistique, par exemple : mettre les vins dans les caisses, mettre en place les vins pour les sommeliers le lendemain, vérifier les appellations et vérifier toute la bouteille au complet, vérifier si ce sont les bons cépages qui ont été envoyés et s’arranger pour que tout soit prêt pour le concours à chaque matin, s’arranger également pour que tout soit prêt dans la salle.


La directrice technique du Concours Sélections Mondiales des vins Canada est Francine Dion qui nous dit que dans le monde, il y a seulement 16 concours qui ont ces deux accréditations. Le rôle de directrice technique est de s’assurer que tous les vins soient dégustés, que les vins soient dans la bonne catégorie et d’avoir les documents correspondant aux vins, de classer aussi les vins en lots ou en séances afin que les dégustateurs puissent avoir une certaine homogénéité entre les vins. Alors, ça demande beaucoup de précision, beaucoup de détails et beaucoup de savoir-faire.


Une autre pièce clé dans le Concours Sélections Mondiales des vins Canada est M.Michel Deblois qui est responsable du développement économique. Monsieur Deblois est toujours présent dans la salle où il y a les 9 commissions et les juges qui varient entre 5 à 7 membres. Son travail consiste à récupérer les fiches qui sont remplies par tous les juges à chaque commission. Il donne ensuite des avis et parfois des suggestions aux présidents des commissions afin que tout le monde puisse avoir une même compréhension des termes utilisés dans les fiches. Monsieur Deblois nous explique que c’est une question "d’ordre technique", puisqu’ on fait appel à des professionnels qui viennent de différents domaines : des œnologues, des sommeliers, des journalistes en vin, des gens d’organisations bachiques et également cette année, des représentants d’agences de vin qui goûtent et qui vendent des vins un peu partout au Québec en importation privée et à la SAQ. Il-y-a ainsi une diversité de goûts, une diversité de visions, une diversité d’opinions, d’appréciations et c’est cela qui permet de quotter, de donner une note à des produits qui seront éventuellement des médailles d’argent ou des médailles d’or et si non plus, des grandes médailles d’or.


Merci à Nancy, Claude, Francine et Michel pour nous avoir donné de belles entrevues et merci à toute l’administration pour nous permettre de voir et vivre le concours de l’intérieur.

 

Voici la liste des pays participants :

Afrique du Sud

Algérie

Allemagne

Angleterre

Argentine

Australie

Autriche

Bolivie

Brésil

Bulgarie

Canada

Chili

Colombie

Croatie

Égypte

Espagne

États-Unis

France

Grèce

Hongrie

Israel

Italie

Liban

Luxembourg

Macédoine

Maroc

Mexique

Moldavie

Nouvelle-Zélande

Portugal

Roumanie

Suisse

Tunisie

Uruguay


Voici la brigade des sommeliers :


Chef-Sommelier des Sélections Mondiales des vins Canada : Kler-Yann Bouteiller


Brigade de contrôle


Amélie Thibault

Gabrielle Denault

Jacques Vézina

Joane Bergeron

Sébastien Légasse



Brigade de service


Alexandre Marchand

Axelle Laramée

Étienne Roy

Francis Martin

Georgie Bourgault Fortin

Isabelle Cencig

Jean Langlois

Jean-François Turgeon

Leilah D’anjou-Post

Louis-Philippe Dupuis

Louis-Pierre Touzin-Blanchet

Lynda Bergeron

Mathilde Lortie-Marquis

Pascale Turbide

Philippe Boutin

Simon-Pierre Turcotte Stuart Hadley


 

Voici les jurys


AMEZ-DROZ Jean-Marc Suisse

BAMBACH Roland Belgique

BARATELLA Silvia (Sissi) Italie

BARTHES Amandine France

BASTIEN Richard France

BOUGER Yannick Canada

BOURY Amélie France

CARLON Jose Ramon Espagne

CLICHE Jacques Canada

COLAS Jean-Pierre France

CORTADI Fabienne France

CÔTÉ François Canada

COUTHINO Anibal Portugal

CROITORU Constantin Roumanie

D’HAUTEVILLE Jérémie France

DE FRUTOS Estela Uruguay

DESROCHES Marco Canada

DROLET Gilbert Canada

FLAMAND Michel Canada

FOURCROY Noël Belgique

FRÉCHETTE Christine Canada

FURDUI Tatiana Moldavie

GAGNÉ Anny Canada

GAGNON Rodrigue Canada

GAILLARD Carole France

GALLEGOS Ana Mexique

GIORLEO Chiara

HAMEL Christian Canada

HARVEY Claude Canada

JIMENEZ HERRERO Barbara Argentine

KOVACIC Mathias Slovénie

LALANNE Jean Canada

LAMONTAGNE Jostran Canada

LANDRY Catherine Canada

LARENTIS André Brésil

LE PORS Pascale Canada

MARCIL Denis France

MESSERLI Sarah Suisse

MICHE Pascal Belgique

MONTREUIL Julie Canada

OCHOA Vega Susana Mexique

ORHON Jacques Canada

PANDOLFI Cristina Argentine

PARENT Chantal Canada

PELLETIER Lyne Canada

PELLUCCI Emanuele Italie

PENGUE Omar Italie

ROY Sylvain Canada

RUBIN Sylvain France

STEFANOPOULOS Georges Canada

THESSEREAULT Jordan Canada

TREVISAN Tarsia Italie

URGATE Pablo Chili

VANDERLINE Regina Brésil

WOLFE Réal Canada


Sources d'information:

www.smvcanada.ca

Entrevues à l'administration de SMV Canada

Le même événement

Prosecco à Québec, 3 juin 2019

Publié le 22 mai 2019 à 8:35

Le 3 juin dernier, a eu lieu une soirée organisée par la Chambre de Commerce Italienne au Québec. Il s’agissait d’une présentation animée par Guénaël Revel, mieux connu sous le nom de Monsieur Bulles. L’objectif de cet événement était de faire connaître l’appellation Prosecco au Québec.


La soirée a eu lieu au restaurant Monte Cristo de l’hôtel Château Le Bonne Entente à Sainte-Foy, Québec.


Tout a commencé vers 18h avec le cocktail, puis l’arrivée graduelle des invités annonçait déjà le succès de la soirée. Ils ont été reçus avec une flute de "Prosecco La Marca" et quelques minutes plus tard par la première entrée de ceviche que Sylvie et Nicolas leur offraient. Toutes ces personnes étaient de domaines différents : la cosmétique, la pharmaceutique, les hommes d’affaires, l’hôtellerie, et tous avaient le désir d’en connaître davantage sur le Prosecco.


Gontran H. Giguère est le directeur des opérations de l’hôtel qui, avec un grand professionnalisme, a participé à l’organisation de cette belle soirée en compagnie de Sylvie et de Nicolas, les serveurs qui se sont faits remarquer par leur excellent service, leur dynamisme et leur charisme.


Quand nous sommes passés à la salle à manger, Roxana Cirstea a commencé la présentation qui a été suivie d’un vidéo de monsieur Luca Gavi, directeur du consortium Prosecco DOC.


Puis, est apparu sur scène, Monsieur Guénaël Revel qui a immédiatement captivé le public.


Guénaël a d’abord parlé un peu de la Vénétie pour ensuite nous introduire à l’appellation Prosecco qui est l’une des trois appellations les plus importantes de la Vénétie, les autres étant la Valpolicella et la Soave.


Prosecco est une petite ville de la province de Trieste à l’extrême nord-est de la péninsule italienne. Guénaël nous a dit aussi que le montant total des ventes de Prosecco DOC en 2018 fut de 2,4 milliards dollars et de 464 millions de bouteilles. Guénaël nous a informé également que 25%, soit 116 millions de bouteilles sont vendues sur le marché italien et que le 75% restant, soit 348 millions de bouteilles sont vendues à l’étranger.


Durant la pause, entre le service de chaque assiette, Monsieur Bulles nous parlait davantage du Prosecco et répondait aux questions du public.


Il faut noter que Guénaël Revel a travaillé de concert avec le chef exécutif Sébastien Laframboise, appuyé par le sous-chef Christopher, pour bien accorder les mets avec le Prosecco.


Voici le menu en accord avec le Prosecco DOC.


Ceviche de poisson blanc aux agrumes.

Homard poché au beurre, purée de panais & amandes, beurre de bisque.

Osso Buco de veau, cavatelli maison aux tomates confites.

La Tomme des Demoiselles de la fromagerie Pied-de-Vent des îles de la Madeleine.

Crémeux aux fruits de la passion &chocolat blanc, Zéphyr pamplemousse & basilic.


Les deux Proseccos DOC servis ont été "La Marca", un demi-sec qui dégage de subtils arômes d’agrumes, de noyaux de pêche avec une touche florale. Le deuxième a été Consorzio Tutela, un Prosecco brut avec des notes de citron et de pomme verte, à la finale rafraîchissante et invitante. C’est dommage qu’on ne puisse pas en trouver encore au Québec!


Félicitations! Une belle soirée bien réussie et à Québec.


Pour voir les photos de la soirée, allez à la galerie de photos www.labeauteduvin.com et pour en savoir plus à propos du Prosecco allez à www.prosecco.wine

Les Vins Rosés d'A3 2019

Publié le 15 mai 2019 à 18:50

Vifs, fruités, souples, désaltérants et délicats. C’est ça qu’on attend d’un vin rosé!

Pour produire un rosé, il y a deux méthodes d’élaboration officielles : la première méthode s’appelle "Le Pressurage direct ", les raisins sont pressés doucement afin d'obtenir le maximum de parfum et de délicatesse. Le jus prend sa couleur grâce au court contact avec les peaux. Il convient de souligner que ce type d’élaboration donne comme résultat des vins rosés pâles. La deuxième méthode c’est " La Saignée " qui consiste à laisser macérer les peaux de raisin avec le jus jusqu’à la couleur désirée. Plus longue est la macération, plus intense sera la couleur.


La Champagne fait exception, puisque pour faire un vin rosé on mélange les vins blancs avec les rouges. C'est pour cette raison que je me suis permis de l’appeler la "Méthode d’exception rosé".


Comme on peut voir, la tonalité du vin dépend de la durée du contact entre les peaux et le jus. C’est dans la peau qu’on va trouver les pigments naturels. Les baies peuvent être de couleur rouge, noire et même bleue.


Leur teinte pâle nous indique que les vins sont fruités avec des arômes d’agrume et de fruit blanc. Les rosés plus foncés dégagent des notes de fruits rouges tels que la fraise, la framboise, la groseille et la cerise. Par ailleurs, il sera fréquent de trouver des arômes comme la rose, la grenade, la canneberge, le pamplemousse rose, le litchi, la pêche, la poire, la mangue, la nectarine et d'autres fleurs.


Lorsque les vins rosés sont vraiment peu colorés, on les appelle alors, "Les vins gris".


Rosé, un mot vraiment ample en tonalités : pelure d’oignon, saumon, groseille, brique, œil de perdrix, rose rosé, corail, cerise, rose rouge, melon, etc. C’est un éventail de couleurs!


Le sud de la France est célèbre pour sa belle température et bien connu pour élaborer les plus fameux vins rosés qui, en général, sont issus d’un assemblage. Les cépages qu’on trouve sont : le grenache noir et gris, la syrah, le mourvèdre et le cinsault, entre autres.


Ce ne sont pas juste le Roussillon, la Provence et la Champagne qui font des vins rosés. Il y a aussi la Bourgogne, l’Alsace et la Vallée de la Loire. Chaque région a ses cépages respectifs.


Plusieurs domaines font les vendanges à la main et généralement l’élevage se fait en cuve inox, puisque l'on cherche la fraîcheur.


Les vins rosés sont faciles à boire. Ils se prêtent bien à presque toutes les occasions et à toutes les saisons. On peut les accorder facilement avec du saumon, des crevettes, des légumes grillés, des tomates, des viandes blanches, du sushi, des salades, ou encore, même avec des viandes rouges.


Après avoir savouré 26 vins rosés dans toutes ses tonalités, voici mes appréciations de la dégustation de presse de l’A3, le 14 mai 2019.


Domaine de Gournier Cévennes 2018. Languedoc-Roussillon, France. Robe rose profond. Il dégage des arômes de fruits rouges, tels que la cerise et la framboise. On y trouve aussi des nuances d’épices. L'acidité est plutôt discrète. La persistance est agréable, fruitée et florale. Vin sec, léger et frais. S'accompagnera à merveille avec un bagel au saumon fumé. 11.70$


Vieux Château d’Astros 2018, Provence, France. Ce français m’a accroché par ses arômes attirants, amples et délicats. Concentration totale de parfums et de goûts. Bel équilibre entre l’acidité et les fleurs, le gingembre, les fruits rouges frais et les écorces d’orange. La longueur est très appréciable. Sec, velouté, fruité, concentré, riche et séduisant. Tout cela dans la même bouteille ! 18.35$


Le Pive Gris 2018, Languedoc-Roussillon, France. Vin biologique élaboré par la productrice Brigitte Jean Jean à Languedoc-Roussillon. Il dégage des arômes de tangerine et de fleurs. Un goût aux fraises et écorces d’oranges. Sec, fruité, floral et léger avec une finale acidulée, superbe vin Bio pour ouvrir la saison. Accompagnez-le avec une bisque d’homard ou de roses au saumon. 15,60$ (49.90$) 3 litres.


Cazal Viel Vieilles Vignes 2018, Languedoc-Roussillon, France. Assemblage de 50% Syrah, 25% Grenache et 25% Cinsault. Belle et délicate robe saumon clair qui se présente accompagne d’un subtil parfum aux fruits rouges. Prenez plaisir à savourer ce rosé élaboré avec des vieilles vignes, qui dégage de fines saveurs de fraise, cerise et de fleur. Sec, fruité, floral, rafraîchissant et quoi dire de la finale, totalement fruité et agréable. 12.55$


Willm 2018, Alsace, France. Un rosé de couleur saumon foncé qui présente un nez subtil. L’attaque est fortement agréable. Il manifeste une acidité rafraîchissante qui s’exhibe avec les fruits rouges frais tel que la cerise et la framboise. La persistance est longue et la finale expressive. On est devant un vin rosé sec, fruité et savoureux. Accordez-le avec des croquettes de saumon. 19.05$

 


Les Lauriers de la Gastronomie Québécoise 2019

Publié le 4 mai 2019 à 21:35

Deuxième Gala "Les lauriers de la Gastronomie Québécoise"

 

En plus d’eau qui est vital, les humaines ont besoin d’une alimentation très varié en protéines, limpides, glucides, vitamines et minéraux. Une bonne assiette doit être colorée et contenir les ingrédients et les quantités correctes.

Ça fait plus de 2.400 ans que la relation entre nourriture et santé est connue. Le philosophe Hipocrates disait que, l’alimentation était notre santé.


Les lois de l’alimentation sont 4, tels que 4 points cardinales. Elles sont :


Loi de la quantité. La quantité de nourriture doit être suffisent pour couvrir les besoins calorifiques du corps, ici on parle d’hydrates de carbone et des graisses qui puissent réguler la température corporelle.

Loi de la qualité. L’assiette doit être remplie d’hydrates de carbone, protéines, graisse, vitamines, minéraux et d’eau.

Loi de l’harmonie. 30% de protéines, 40% de graisses, 30% de carbohydrates.

Loi de l’individualité. Chaque personne est unique, ainsi que chaque assiette est particulière. En considérant l’âge, le sexe, le poids, l’état de santé et les habitudes on va préparer la nourriture.


Au 12ème siècle, le mot RESTAURANT qui provient du verbe restaurer qui signifiait remettre en état, remet debout. Au 16ème siècle, le terme de RESTAURANT, sera plus reconnu pour désigner un aliment reconstituant. Au 17ème siècle, le terme sera plus indiqué pour un bouillon restaurant fait de jus de viande concentré.


Restaurant désignait aussi, un pain de 400 g dans certaines boulangeries du sud de la France.L'activité de restauration a existé bien avant l'utilisation du terme restaurant.Dans les lieux où l'on servait à manger et à boire aux voyageurs, en leur offrant parfois aussi le repos et un service pour leurs équipements.


Comme le "Hoshi Ryokan" ouverte en 717 au Japon, est la plus ancienne auberge du monde encore en activité.


Les types de restaurants sont : gastronomique, rapide, casse-croute, café, bistro, brasserie, relais routier, auberge-restaurant de la ferme (produits de terroir), de spécialités (pizzeria crêperie), familier, cuisine collective, etc.


Les types de services sont :

À la française, chacun sélectionne son repas et tous sont servis au même temps.

À la russe, les hôtes, assis autour d'une table, sont servis à la portion et peuvent manger chaud.

À l’anglaise, Dans le service à l’anglaise, le serveur apporte et pose devant chaque convive une assiette, qui sera plus tard desservie par la gauche du client.

À l’américaine, Avec le service à l’américaine, les assiettes sont préparées en cuisine par le personnel de cuisine et apporté par la droite, commençant par les dames, aux convives. Ce service est le plus utilisé actuellement. Il permet une large gamme de présentation sur assiette. Cette technique se nomme service à l’assiette, en restauration française.

 

Le 29 avril 2019, dans l’Arsenal Art Contemporain a eu place la 2ème Gala des Lauriers de la Gastronomie Québécoise. L’équipe organisateur est formée par : la directrice générale et fondatrice Christine Plante. La directrice des communications et des partenaires et cofondatrice Michelle Labarre et pour la directrice des contenues Gwenaëlle Reyt.


Christine Plante (la directrice générale) est formée en communications et en gastronomie, elle conjugue ses forces et ses passions pour développer, célébrer, fédérer et faire rayonner une industrie qui bouillonne et qui a soif de grandir. Christine considère la gastronomie comme l’une des grandes richesses culturelles et identitaires d’un peuple, au même titre que sa musique, sa langue ou son cinéma. Elle est animatrice, conférencière, journaliste, auteure du livre Street Cuisine, les meilleurs restos roulants de Montréal.


Fonder un gala, c’est comme monter une mayonnaise…Ça prend plusieurs ingrédients pour que ça lève! Christine Plante.


Comment décident-ils qui gagne en 2019?


Il-y-a une Brigade de plus de 3.500 professionnels de tous les métiers de la gastronomie et de quatre coins du Québec qui votent et qui donnent le 50% de la décision finale. Vous pouvez joindre la brigade aussi, inscrivez-vous! En plus c’est gratuit.

Le 50% de votations restantes ont été à charge d’un jury formé pour Stelio Perombelon (présidente du jury 2019) Anicet Desrochers, Colombe St-Pierre, Hélène Laurendeau, Jean-Martin Fortier, Julie Aubé, Patrice Demers et Patrice Plante.


Dans Les Lauriers il-y-a de divers prix, les voici avec leur gagnant :

 

Entreprise ou Initiative de l’année.

Fourchette bleue. La certification Fourchette bleue, un programme mené par Exploramer depuis 2009, encourage les restaurants et les poissonneries à faire découvrir des espèces comestibles méconnues du Saint-Laurent, dans une perspective de développement durable et de protection de la biodiversité.

 

Événement Gastronomique de l’année.

Foodcamp à Québec. Depuis 2011, Foodcamp se veut un rendez-vous culinaire où les chefs, restaurateurs, producteurs et foodies partagent leur passion pour la gastronomie. Tenu au grandiose Château Frontenac, à Québec, l’événement propose durant deux jours des ateliers-conférences de grands chefs. Il intègre aussi un marché public rassemblant 30 exposants accessible au public.

 

Mixologue ou Bartender de l’année.

Émile Archambault. Le Petit Mousso, Montréal. Responsable de la carte de cocktails des restaurants Le Mousso et Le Petit Mousso, Émile Archambault s’est distingué en figurant parmi les 6 finalistes de la compétition Made With Booze pour laquelle il a terminé 3ème en 2017 et 2ème en 2018. Sans complètemetn délaisser le monde de la mixologie, il quittera prochainement l’équipe de Mousso pour se consacrer au vignoble qu’il vient d’acheter.

 

Sommelier de l’année.

Véronique Rivest. Soif Bar à vin, Gatineau. Véronique cumule les distintions dans le monde de la sommellerie : en 2013 au Concours du meilleur sommelier du monde, elle est la première femme à atteindre le podium en obtenan la 2ème place. Elle a aussi remporté le titre de meilleur sommelier du Canada en 2006 et en 2012, en plus d’avoir été élue meilleur sommelier des Amériques en 2012. En 2014, Véronique Rivest ouvre Soif Bar à Vin à Gatineau.

 

Prix du Service en Salle.

Denis Lessard, Le Serpent, Montréal. Installé dans le quartier Griffintown, dans un vieux bâtiment industriel, Le Serpent se décrit comme une brasserie contemporaine aux accents italiens. Denis Lessard y exerce comme maître d’hôtel depuis l’ouverture en 2014. Grâce à lui et son équipe, la justesse et l’amabilité de service en salle sont à l’avant-plan des qualités de l’établissement.

 

Laurier Hommage.

Jean-Paul Grappe. M. Grappe a dédié toute sa vie à la gastronomie québécoise. Originaire de Dijon, il arrive au Québec en 1966, à l’âge de 24 ans, afin de participer à l’organisation du pavillon de la France à l’Expo 67. Ayant un coup de foudre pour Montréal et pour le Québec, il décide de s’installer ici. Il a tenu un rôle absolument déterminant dans l’évolution de la gastronomie québécoise des 50 dernières années.

 

Prix du Tourisme Gourmand.

Jardins de Métis, Grand-Métis. Ce qui au départ n’était que le jardin d’une apprentie jardinière est devenu un véritable sanctuaire de plantes et de plantes et de fleurs. Ouverts au public depuis 1962, les jardins de Métis sont un arrêt incontournable pour les visiteurs de la Gaspésie qui s’intéressent un tant soit peu à l’histoire, aux plantes, à l’art ou à la gastronomie. Que ce soit en parcourant le parc, dans les produits gourmands disponibles, les jardins de Métis célèbrent les espèces végétales comestibles dans toute leur splendeur.

 

Food Truck de l’année.

Grumman ’78, Montréal. Installé dans un vieux camion dont la carrosserie a soufflé ses 40 bougies l’an dernier, est l’un des plus vieux routards et réputé comme le grand précurseur de la cuisine de rue contemporaine à Montréal. Proposant une cuisine très librement inspirée du Mexique, on y déguste des tacos *banh mi* ou végétariens aux champignons ou au fromage feta.

 

Producteur de l’année.

Suzanne Dufresne et Daniel Gosselin. Au Gré des Champs, Saint-Jean-sur Richelieu. En 1989 Suzanne et Daniel rachètent la ferme laitière familiale Gosselin. Avec le temps, ils se tournent vers la production biologique, mais doivent aussi trouver un moyen de la valoriser et de la rentabilité. Ils se lancent donc dans la fabrication de fromages au lait cru. Depuis 200, ils proposent des fromages qui reflètent le terroir et qui évoluent…au gré des champs.

 

Artisan de l’année.

Michael Marler et Véronique Hupin. Les Pervenches, Farnham. Situé dans les Cantons-de-l’Est, le petit domaine de 3 hectares a tout d’un grand. Pionnier dans la culture de cépages européens au Québec, le domaine des Pervenches a été fondé par Michael Marler et Véronique Hupin. Le couple produit de vins biologiques en biodynamie qui font le bonheur des amateurs québécois.

 

Boulanger de l’année.

Jochen Niemand, Boulangerie Niemand, Kamouraska. Est une des adresses qui ont contribué à façonner la réputation gourmande de Kamouraska. Le boulanger meunier allemand Jochen Niemand est tombé amoureux de la région, il y a 25 ans. Depuis, il confectionne avec grand soin des pains au levain avec une technique de panification allemande. Les farines utilisées sont issues de grains locaux, biologiques et sont moulues sur place.

 

Chef Pâtissier de l’année.

Stéphanie Labelle, Pâtisserie Rhubarbe, Montréal. Après ses études à l’ITHQ, Stéphanie Labelle frappe à la porte de la maison parisienne Pierre Hermé où elle décroche un emploi d’un an. À son retour à Montréal, elle passe par plusieurs cuisines de restaurants, avant d’ouvrir en 2010 la pâtisserie Rhubarbe, qui devient rapidement une adresse incontournable pour les dents sucrées. Le comptoir Rhubarbe, version salée de la pâtisserie, a pris la place de celle-ci à son déménagement rue Laurier, en 2017.

 

Prix du Rayonnement de la Culture Culinaire.

David Mc Millan et Frédéric Morin. Véritables super stars de la gastronomie montréalaise, David et Frédéric ont fait de leur premier restaurant Joe Beef, une institution et l’un des restaurants québécois les plus renommés au-delà de nos frontières. En 2018, le duo a fait paraître un ouvrage intitulé *Suivre à l’apocalypse* dans lequel ils présentent leur univers gastronomique ainsi que les moyens de composer avec les mille et un maux de la société d’aujourd’hui.

 

Révélation de l’année.

Benjamin Mauroy-Langlais, Le Petit Mousso, Montréal. Il s’agit du chef du restaurant Le Petit Mousso, petit frère du Mousso, qui a ouvert en 2018. Avant, il a ouvré, entre autres, à La Salle à Manger, à l’Hôtel Herman, à Automne Boulangerie et au Montréal Plaza. En 2018, dans le cadre de la compétition San Pellegrino Young Chef, il a remporté le titre de *Meilleur jeune chef au Canada* et a été le premier québécois à participer à la finale mondiale des meilleurs chefs e moins de 30 ans.

 

Le laurier du Public.

Ricardo. Animateur et entrepreneur renommé. Ricardo accompagne quotidiennement les québécois grâce à son émission de télévision, son magazine, son site de recettes, ses livres, ses restaurants et sa ligne d’accessoires de cuisine.

 

Chef de l’année.

Stéphane Modat, Champlain à Québec. Cela fera bien 19 ans que le chef Stéphan Modat s’établi au Québec, après avoir fait ses armes dans les grands étoiles Michelin d’Europe. En deux décennies, ce passionné de cuisine et de chasse a su imposer comme l’une des figures émérites de la gastronomie québécoise. Il commande aujourd’hui les cuisines de l’hôtel Fairmont Le Château Frontenac et vient de publier l’ouvrage Cuisine de chasse.

 

Restaurant de l’année.

Mon Lapin, Montréal. Ouvert en mars 2018 dans la Petite-Italie, à Montréal, le bar à vin Mon Lapin est l’un des derniers projets de la famille Joe Beef. Le chef exécutif et copropriétaire Marc-Olivier Frappier, en compagnie de la chef de cuisine Jessica Noël, y proposent une cuisine impeccable à partager entre amis. La carte des vins également remarquable, est l’ouvre de la sommelière Vanya Filipovic.


J’aimerais remarquer la présence de notre beau Charlevoix dans les finalistes de deux catégories : le Restaurant de l’année ainsi que dans la catégorie Chef de l’année. Il s’agit du restaurant Faux Bergers et son chef Émile Tremblay de Baie-Saint-Paul.

 

LES ALCOOLS OFFERTS DURANT LA SOIRÉE. 

SUR LE TAPIS ROUGE


BULLES * en primeur*

Ces petits imprévus 2018

Domaine du Nival.

 

COCKTAIL DE BIENVENUE

Une création de Patrice, commanditée par le Domaine Lafrance

Dandy Old Tom Gin, cidre effervescent Darragon dit Lafrance,

Sirop de gingembre Monsieur Cocktail,

Crème de cassis Monna & Filles.

 

SERVI AVEC LE REPAS STAFF MEAL

VIN BLANC

Chardonnay La Côte 2016, magnum

Vignoble et cidrerie Coteau Rougemont, Québec

 

VIN ROUGE

Le Grand Coteau 2015, magnum

Vignoble et cidrerie Coteau Rougemont, Québec

 

VIN ROSÉ

Duo Le Grand Saint-Charles, Québec


 

DURANT LE PARTY DE CUISINE


Bar à bière gratuite offerte par la Microbrasserie Le Trou du Diable! 

Lune de Miel

Brassin exclusif, collaboration Lauriers x Trou du Diable x Miel d’Anicet 

Pils Aramis

Microbrasserie Le Trou du Diable

 

ALCOOLS SERVIS AU BARS


BULLES

Cava Brut Nature Gran Reserva 2014, Bodegas Summarocca, Espagne (Rézin)

Vouvray Brut Épaulé Jeté, Domaine Catherine Et Pierre Breton, France (Oenopole)

Champagne Brut Horizon Blanc De Blancs, Champagne Pascal Doquet, France (Oenopole)

 

BLANC

Bourgogne Aligoté 2017, Domaine Naudins-Ferrand, France (Oenopole)

Patras Roditis 2017, Domaine Tetramythos, Grèce (Oenopole)

Bourgogne Chardonnay Vieilles Vignes 2016, Maison Nicolas Potel (Rézin)

 

ROUGE

Côtes De Rhône Villages Signargue La Montagnette 2018, Cave d’Estézargues, France (Rézin)

Côtes Catalanes 2017, Domaine Majas, France (Oenopole)

Beaujolais Villages KV 2017, Domaine Vionnet, France (Oenopole)

Vin De Pays Des Collines Rhodaniennes Syrah La Dernière Vigne 2016, Pierre Gaillard, France (Rézin)

 

COCKTAILS

 

Ginette : Panoramix gin, absinthe Joual vert, sirop de gingembre Monsieur Cocktail, sirop de miels d’anicet, framboise et piment fort, jus de lime et eau de rose. 

Pinky Swear : Dandy gin, sirop de licorne Monsieur Cocktail, liqueur de rhubarbe Sivo et citron. 

Bubbly Carp : domaine Lafrance cidre mousseux rosé, cachaça Sebastiana silver, sirop de pamplemousse Monsieur Cocktail et amermelade.

Negroni Québécois : gin Trait-Carré, amermelade et vermouth rouge kayak 23.

 

BAR À GIN TONIC QUÉBÉCOIS

Création sur mesure avec les sirops Monsieur Cocktail 

Choix de Sirop 

Love Tonic (hibiscus et pamplemousse)

Tonic Québécois (argousier et thé du Labrador)

Gym Tonic (concombre et framboise, sans sucre ajouté;) 

Choix de Gin Québécois 

Panoramix : Absinthe des Cantons

Trait-Carré : Distillerie de Québec

Thuya : Distillerie Fils du Roy

Be Origin : Distillerie Vice & Vertu

Bleu Royal Gin: Bluepearl Distillerie

Dandy Gin: Domaine Lafrance

Le Gin De Marie-Victorin : Les Subversifs

Wabasso : Distillerie Wabasso

Km12 : Distillerie du Fjord

Partage Dry Gin

St-Laurent : Distillerie du St. Laurent

Les Herbes Folles: La Société Secrète


Rss_feed