Susana Ochoa, La Beauté du Vin  

Le Bon Vin

Blogue

3 minutes de lecture.


Afrique du Sud, Montréal 2018

Anibal Coutinho, un Astronaute tout en fraîcheur

Automne, quand tu me charmes

Benvenuto Brunello, Montréal 2018

Bertani

Bio

Bodegas Valdemar

Budureasca

Bulles magiques

Catena Zapata

Château Gaudou

Château Pesquié 

Château Rouillac, l'équilibre entre deux passions

Daniel Castaño

Daniel Cernilli

DezIPé 2019

Écoresponsables

Enovitis in Campo, Toscane 2019

Espagne dans votre verre

Faustino

Festival des Vins de Saguenay 2017

Festival des Vins de Saguenay 2018

Festival des Vins de Saguenay 2019

Grandi Marchi 2018

Grèce, Salon des Vins de Grèce

La Tournée du Littoral

Le Famiglie Storiche

Les Femmes derrière le vin

Les Lauriers de la Gastronomie Québécois 2019

Les 300 assiettes de Moctezuma, Mexique

Les Vins rosés

L'Occitanie et George Vigouroux

Masterclass Espagne 2018

Nouvelle-Zélande, Saveurs de Nouvelle-Zélande 2018

OMERTO, premier Vin de Tomate au monde 2017

Prosecco à Québec, 3 juin 2019

Roumanie, Salon des Vins Roumains

Salon Accords Vins et Fromages du Québec 2018

Sangrias de Portugal

Séléctions Mondiales des Vins Canada 2019

SIAL

Soeur Angèle au Festival Folklorique de l'Isle-aux-Coudres

Vini d'Abruzzo, Montréal 2019

Washington


afficher :  plein / résumé

Château Rouillac, l'équilibre entre deux passions

Publié le 19 août 2019 à 21:55

Château Rouillac, L’équilibre entre deux passions : le vin et le cheval.

 C’est au cours du XVII siècle, au sud de Bordeaux, que l’histoire commence avec Jean de Martigny, qui donna une portion de terre à Jean-Paul Loret, alors, Président du Parlement de Bordeaux.

Postérieurement, épris de la beauté du lieu, de la paix et de la tranquillité qui s’en dégagent, le Baron de Haussmann, amant des vins bordelais, acquiert la propriété en 1864. Il a ordonna de maçonner le domaine. Ses alignements précis, l’élégante cour carrée, les grands espaces aménagés et la charmante façade lumineuse, tout cela se remarque dans le style et la personnalité du Baron de Haussmann, qui renaîtra en 2009 grâce à Laurent Cisneros et à sa famille qui ont restauré le domaine comme à l’original. Simplement resplendissant.

Les écuries centenaires et l’orangerie de cette époque donnent au domaine sa jeunesse, sa vigueur, son dynamisme et… son lignage.

 

C’est dans l’appellation Pessac-Léognan, entre vignes et chevaux qu’on découvre le fascinant Château Rouillac. Domaine de 36 hectares, dont 26 sont plantés de vignes où l’encépagement rouge et les chevaux dominent. La reprise du "labour intégral" est très importante au château, à preuve, près d’un tiers du domaine est labouré par des chevaux de traite. 

Vignoble 100% nature, la famille Cisneros a comme mission de procéder à une culture raisonnée qui a comme règle le respect de la nature.

La conversion du vignoble a débuté dès janvier 2010. En septembre 2012, Château Rouillac a reçu la certification AREA (Agriculture Respectueuse de l’Environnement en Aquitaine). C’est en juillet 2013 que la certification "Haute Valeur environnementale" (Normes AFNOR de niveau III du Grenelle de l’environnement) est arrivée. 

Le domaine procède à la suppression totale d’herbicides chimiques et d’insecticides, ainsi qu’à la mise en place de la méthode dite de la "confusion sexuelle" afin de lutter contre le vers de grappe.

Aussi, l’utilisation de produits de traitements biologiques à base d’argile naturelle et d’huiles essentielles, tout comme la reprise du labour intégral, sont quelques-unes des pratiques environnementales qui leur ont fait mériter la certification jusqu’en juillet 2019.


Domaine possédant un terroir généreux avec des sols de graves du tertiaire (mélange de galets, de graviers et de traces providentielles de la Garonne (du fleuve). Le climat est tempéré étant donné la proximité de la Garonne avec l’océan. Ce sont 23 hectares répartis 52% Cabernet Sauvignon et 48% merlot. Puis, pour les 3 hectares de blancs, 70% Sauvignon blanc, 16 % Sémillon et 14% Sauvignon gris.

Le directeur technique du domaine, Jean-Christophe Barron partage cette philosophie écoresponsable. Maître dans l’art vitivinicole depuis plus de 20 ans, Jean-Christophe est devenu le complice du Château Rouillac qui a contribué à en faire une véritable référence.

 

La Dynastie Cisneros, un assemblage d’excellence.

La famille Cisneros est composée de Laurent, Sophie, Mélanie, Ophélie et Eugène.

J’ai eu le privilège de rencontrer Laurent, Sophie et Mélanie au Festival Bordeaux fête le vin à Québec en 2017. Je me souviens d’avoir été impressionnée par Mélanie (elle ne le savait pas, mais maintenant elle le sait). C’est Mélanie qui m’a fait déguster Château Rouillac et le Dada. Mélanie est une jolie fille, très mature, expressive, transparente, responsable et sûre d’elle-même. Elle connaît ses produits et sa passion pour son domaine, ainsi que pour l’équitation sautent aux yeux. Elle est tellement fière de ses parents, du Château Rouillac, de sa famille et de ses chevaux. Nous avons goûté deux glamoureux vins, résultat de tout leur travail. Lors de notre conversation, Laurent et Sophie sont arrivés, j’ai alors compris toute la fierté de Mélanie.

 

Quand l’intuition trace la route.

Laurent est un français de descendance espagnole, son père a immigré de l’Espagne pour s’installer à Angoulême en 1963.

Laurent est un ancien joueur de foot. Il joua à l’A.S. Cannes, aux côtés de Zidane. À 25 ans il rejoint l’entreprise artisanale de chauffage créée par son père, qu’il lui a rachètera plus tard. En 2009 il est approché par un groupe industriel et décide de leur céder l’entreprise. Après ce cycle de vie, il se fie à ses intuitions et se lance dans la viticulture. Au bout de deux mois, il devient propriétaire de Château Rouillac. Par hasard, son arrière-grand-père était un vigneron espagnol qui œuvrait autour de Madrid. Intuition, inspiration, changement, réincarnation? On ne sait pas, mais sa décision semblait marquée par le destin. Qui sait, peut-être un jour aura-t-on un Château Rouillac en Espagne!

 

Chacun de nous a un chemin de vie qui tôt ou tard se matérialise.- Laurent Cisneros.

 

Château de Rouillac 2010. Une attaque droite, fine et élégante. 58% cabernet sauvignon et 42% merlot. Élevage de 16 à 18 mois qui donne sa structure au vin et qu’on ressent dès le début. Un parcours galopant de fruits noirs, tels que la figue et la prune, de bois, de cacao, d’épices et d’un léger soupçon de cuir. Les tanins sont bien exposés et la persistance est longue comme une queue de cheval. Château Rouillac tapisse sensuellement le palais. Il est sec, solide et vigoureux jusqu’à sa noble finale. Un cheval fin de race, que vous pourrez passer en carafe dès ce soir, ou encore le déboucher dans 15 ans! (53$) 13.5%


Le second vin de Château Rouillac est Le Dada de Rouillac 2015. Les vignes et la passion de l’équitation sont toujours bien présentes. 65% Merlot et 35% Cabernet Sauvignon. Euphorique robe rouge violacé qui dégage des arômes de fruits noirs confits, de cassis, de mûre et de torréfaction. Dada est un vin sec, facile et plaisant à boire. Dans sa charmante démarche de cheval, Dada a un goût resplendissant de fruits, de bois, de cacao et de cassis. Son acidité est sophistiquée, les tanins sont soyeux et sa persistance énergique. Dada est tout en finesse et en jeunesse, c’est l’élite. Le palais reste fasciné par son harmonie. Je vous recommande fortement de le déguster avant 5 ans. (35.75$)

 Vous retrouvez dans le Château Rouillac, la fraîcheur, la finesse et le caractère des Cisneros, une réincarnation de la belle noblesse française.

 Le Baron ainsi que ses vins blancs suivront. J’ai entendu dire que les blancs de Rouillac sont plus tenaces que le cheval blanc de Napoléon.

 

Pour voir les images, allez à la section : galerie de photos. Pour écouter la vidéo de Mélanie, allez sur Vidéos-entrevues!

Source d’information : Site web Château Rouillac, Festival Bordeaux fête le vin à Québec 2017 et les producteurs eux-mêmes.



Rss_feed